Jeudi le 29 Aout 2013 07:34:02 Sylvain Andzongo | Repères Société

Cameroun - Réligion. Cameroun - Eglise catholique: La nonciature enquête au diocèse d'Obala

L'évêque d'Obala sommé par la très haute hiérarchie de l'Eglise catholique de s'expliquer au sujet des dénonciations qui l'accablent. C'était en date du mardi 20 Août 2013 à la Nonciature de Yaoundé.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |


Tribalisme, clientélisme, règlement de compte, malversations financières, enrichissement illicite, perversion... L'évêque d'Obala fait face à des dénonciations en cascade. Quand elles n'émanent pas de la foule des ouailles frustrées par le berger, c'est le clergé qui fait le choix d'exprimer ouvertement son ras-le-bol au prélat.

Une situation qui n'a rien de réjouissant. Le Saint-Siège, à qui rien n'échappe, en est donc au plus haut point préoccupé «tellement le climat n'est pas favorable à certains serviteurs de l'Eglise catholique qui est au Cameroun qui empilent des dossiers noirs», explique sous anonymat un spécialiste du Vatican. Pour le cas de l'évêque d'Obala, quelques jours auparavant, l'information ayant fuite tant parmi les fidèles catholiques qu'au sein du clergé, faisait état de sa convocation par le nonce-apostolique. Des témoignages attestent de l'inquiétude qu'affiche l'ordinaire des lieux à la situation qui prévaut dans le diocèse d'Obala.
Le mardi 20 aout 2013, Mgr Sosthène Bayemi était reçu en audience par Mgr Piero Pioppo. Cela est un fait anodin? « Pas du tout! » lâche une source introduite à la nonciature apostolique. L'évêque d'Obala a été appelé à s'expliquer devant le représentant du pape au Cameroun manifestement suffoqué par, les odeurs sulfureuses qui exhalent de sa gestion. Explicite, notre source à la nonciature apostolique rapporte que «le diocèse d'Obala se trouve au bord du gouffre. C'est connu dans les milieux ecclésiastiques. Ce genre d'audience revêt donc un caractère disciplinaire. C'est un rappel à l'ordre. L'évêque a été appelé en consultation pour donner sa version des faits sur certains dossiers le concernant.»

A-t-il convaincu Mgr Piero Pioppo? Le concerné serait le premier à pronostiquer défavorablement sur son propre compte. En effet ce jour-là, à la fin de son audience, un témoin se souvient d'un Mgr Sosthène Bayemi au pas mal assuré, la mine défraichie, peu désireux de croiser un regard lorsqu'il quitte la nonciature apostolique à bord de son véhicule.

Au bout du compte, le nonce-apostolique a formulé à l'adresse de l'évêque d'Obala des recommandations dont l'application décidera de son sort. Au-delà de la lisibilité des comptes, Mgr Piero Pioppo a demandé à Mgr Sosthène Bayemi d'engager des initiatives devant concourir à la reconciliation avec son clergé et ses ouailles. «Il faut dire que dans ce dossier-là, il n'en sort pas indemne. Ce n'est pas fini, les rap¬ports seront envoyés au pape François pour la suite à donner. C'est un processus, mieux vaut pour lui ne plus faire des vagues», analyse un universitaire spécialiste du Vatican.

A Obala, l'évêché baigne dans la psychose. Chaque jour surviennent des faits qui rappellent toujours le désamour entre Mgr Sosthène Bayemi et ses contempteurs. Affectée au collège sainte Thérèse de Mva'a, une sœur religieuse de la congrégation «les sœurs de l'espérance» fondé par Mgr Sosthène Bayemi a récemment démissionné. Ces derniers jours, il arrive à l'évêque d'Obala d'évoquer publiquement la dernière correspondance qui vient de lui être adressée. A l'origine: des prêtres. Il y est fait état par exemple de ses avoirs illicites accumulés en quatre années de magistère. L'on cite dans cette correspondance des poissonneries, un bateau de pêche, des biens immobiliers appartenant à l'homme de Dieu.