Jeudi le 21 Juillet 2011 10:30:57 Le Jour Société

Insécurité. Cameroun : Trois militaires du Bir interpellés

Braquage manqué. Les suspects ont été stoppés dans leur aventure par des policiers du commissariat central numéro 3.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |


 
Dans la nuit de mardi à mercredi 20 juillet 2011, trois jeunes gens, tous en tenue militaire, et présentés comme des éléments du Bataillon d’intervention rapide (Bir) de l’armée camerounaise, ont été interpellés par la police au lieu-dit « garage Wenock » à Bonabéri. Ils ont ensuite été conduits au commissariat central numéro 3 à Bonassama, pour y être entendus.
 
De source policière, Apollinaire Kommegné Ewane, Kouma Kilien et Emmanuel Moussi Ndema, tous des caporaux, ont fait irruption dans le domicile de Michel Tamegue Koudjon à Bonabéri. « Ces militaires ont sommé Michel Tamegne Koudjon d’ouvrir la porte de son domicile. Ils ont dit qu’ils étaient à la recherche d’une bouteille de gaz volée. Face au refus de M. Tamegne d’obtempérer, ils ont brisé les vitres de la porte d’entrée de la maison », a expliqué notre source. Michel Tamegne Koudjon a aussitôt alerté les policiers du commissariat central n°3, qui sont immédiatement intervenus.
 
Les trois militaires ont été interpellés, puis relaxés dans la même nuit, après avoir été entendus. Le Jour a appris qu’aucun de ces soldats ne disposait d’un titre de permission. Les responsables du Bir à la base navale de Douala indiquent qu’ils n’ont pas été saisis de l’affaire, et ne sont pas en mesure de dire ce qui s’est passé à Bonabéri. « Nous allons nous rapprocher du commissariat central numéro 3 et nous serons capables de vous répondre demain (ce jeudi ndlr) », a promis un officier qui a par ailleurs reconnu l’identité des trois caporaux interpellés et relaxés par la police.

 Denis Nkwebo et Mathias Mouendé

Lire aussi