Cameroun - Sud

Ebolowa : La recherche vulgarise la multiplication rapide des rejets du bananier plantain.

L’atelier de lancement de la formation portant sur la dissémination des innovations technologiques performantes en vue de la relance de la filière banane plantain au Cameroun s’est tenu du 31 août au 02 septembre 2011 dans la salle de conférences du centre régional de la recherche et de l’innovation du Sud, sous l’égide du Comité National de Développement des Technologies en partenariat avec le centre africain de Recherches sur bananier plantain.

 


En Application aux prescriptions du président de la république lors de son allocution au comice agropastoral d’Ebolowa, il demanda la  valorisation et la vulgarisation des résultats de la recherche. Le ministère de la recherche scientifique et de l’innovation (MINRESI) à travers le comité national de développement des technologies a choisi pour leur première action, le bananier plantain.  On sait à ce jour que les besoins identifiés en matériel végétal du bananier plantain,  dans les zones de production fait état d’une demande  d’au moins 15 à 20 millions de rejets. Or, les techniques traditionnelles de multiplication et quelques-unes améliorées, toutes très  liées au climat, n’ont pas permis de satisfaire à cette demande. Grâce à une nouvelle technique mise au point par le CARBAP à savoir  la technique du PIF (plants issus de fragments de tiges), il est possible de produire en masse et hors du champ du matériel sain en trois ou quatre mois et à n’importe quelle période de l’année.


Pour cet atelier d’Ebolowa, il s’est agi pour la cinquantaine de participants leaders des organisations paysannes  (OP) venus des quatre départements de la région, de s’imprégner à la technique de multiplication horticole in vivo du bananier plantain. Pour le Dr André Dieudonné MBIDA chef de centre CRRI-sud, le renforcement des capacités des OP permet de valoriser ce résultat de cette variété alimentaire et nutritive, susceptible de résorber le problème de la sous alimentation. C’est un réel gage de sécurité alimentaire des populations, ainsi que la garantie du choix de notre produit sur le marché compétitif mondial. La recherche étant au cœur de tout développement, parlant de l’accroissement de la production et de la productivité dans tous les secteurs. Selon Dr NGOU  NGOUPAYOU Jean Daniel DG du CARBAP,  la technique du PIF mise sur pied par sa structure a révolutionné la production  des semences améliorées des bananiers en milieu rural, et son à l’origine de la création d’emploi des pépiniéristes dans le domaine.

ebolowa_cdnt_famille

A cet effet, les participants sont appelés à partager les enseignements reçus, ceci pour le bonheur de la filière. Pour KONHOUET NKOUANDOU Benjamin du  secrétaire permanent du CNDT, les techniques utilisées en milieu rural sont souvent  dépassées et engendrent des rendements inférieurs aux attentes. Par ailleurs dans certains champs paysans, on observe une maturation désordonnée et aléatoire des régimes. Ce qui pose un problème sérieux de planification de la récolte. La technique du PIF vient remédier  à ces insuffisances. D’où la pertinence et le bien fondé de cet atelier dont l’objectif vise à : une amélioration de la productivité et de la compétitivité de la filière à travers la production en masse de matériel végétal de qualité. D’améliorer la production et les revenus des agriculteurs, de maîtriser  l’itinéraire technique. Il faut noter que cet atelier s’est déroulé en une phase théorique et une autre pratique au champ semencier de Ngalan sur la technique de multiplication par le PIF. Une idée louable en somme pour contribuer à l’amélioration de la qualité de la semence. Le souhait pour les participants est que ce genre d’initiative soit perpétré sur d’autres spéculations.

Jacques Pierre SEH à Ebolowa Publié : Vendredi le 02 Septembre 2011 10:32:25 11215 hit(s) 0 commentaire(s) Société Imprimer Envoyer cet article à

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE


Votre nom

Nombre de caractères restant :

LES COMMENTAIRES

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Sud


 SUD: Créer une entreprise en 72 heures c’est désormais possible à Ebolowa
 SUD: Des motos pour appuyer l’action des communes
 SUD: Un prix aux agriculteurs pour booster la production agricole
 SUD: Robert Nkili annonce la légalise de la surcharge des mototaxis
 SUD: L’hôpital régional d’Ebolowa a son centre d’hémodialyse
 SUD: Douze délégués régionaux installés à Ebolowa
 SUD: Améliorer la production cacaoyère et caféière par la semence de qualité
 SUD: Les emballages plastiques sont dangereux pour la santé et l’environnement
 SUD: Election’s Cameroon (Elecam) en perte de vitesse dans le Sud
 SUD: L’arrondissement d’Akom II, en fait du signal crtv comme investissement prioritaire.
 SUD :Ebolowa : Une autre façon de fêter le 8 mars, une leçon du groupe biblique du Cameroun.
 SUD : Ebolowa : Le chantier de l’hôtel du comice reprend
 SUD : Projets structurants : le calvaire des ouvriers Camerounais continue à Mekin
 Sud : Un faux policier sous les verrous
 SUD: Grégoire OWONA sur le chemin rocailleux des chantiers des projets structurants.
 Ebolowa : Les agents de la société HYSACAM en grève
 SUD- Ebolowa : les travailleurs revendiquent l’amélioration dans le traitement salarial
 SUD- Ebolowa :Les responsables régionaux pourront aussi conquérir le Master professionnel ouvert à l’ISMP
 SUD- Ebolowa :Budget programme vise t-il l’amélioration de la qualité des réalisations ?
 Sénatoriales 2013 : le RDPC réussit le marquage à la culotte de ses conseillers municipaux.

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société


 Cameroun - Coût de l’électricité: Delor Kamgaing continue sa grève de la faim
 Cameroun - Douala: Les flammes consument une boîte de nuit et un restaurant
 Cameroun - Droit de réponse: "L'armée n'est pas dépassée"
 Syrie: des obus chutent près du parlement à Damas
 Ukraine: utiliser l'armée contre le peuple est un crime grave (Poutine)
 Protection civile: la Russie aidera la Jordanie, le Cameroun et la Tunisie
 Cameroun : la Sodecoton recherche des fournisseurs pour 23 engins et véhicules lourds
 Producteurs, importateurs et commerçants camerounais des emballages en plastique au chômage dès ce 24 avril
 Prise d’otages : à qui profite le crime ?
 L’Etat a déjà remboursé 50 milliards de F CFA aux épargnants de la Campost
 Deux mois après la grâce présidentielle : combien de prisonniers ont été libérés?
 Gouvernance à distance : la classe politique condamne l’absence prolongée de Paul Biya
 50 milliards de la BM pour le Cameroun
 Les bailleurs de fonds du barrage de Lom Pangar satisfaits de l’évolution des travaux
 Cameroun: la grève levée dans les hôpitaux publics de Yaoundé
 Le travail à repris dans les hôpitaux publics
 Le processus de liquidation de l’assureur camerounais Samiris SA est lancé
 50 milliards de FCFA de la Banque mondiale pour financer l’agriculture au Cameroun
 Le Cameroun recule sur son projet de pipeline pour la distribution des produits pétroliers
 Une mission du FMI attendue au Cameroun

 

CONVERTISSEUR

DEVENEZ NOTRE
*** ETOILE24 ® ***

 

 

Cameroun24 TV

 

 

 

 

 

Image de la Semaine

 

 

 

 
Tchamba Ngassam Melvin Déjà     1114 Jours

 

 

Les plus recents


Cameroun - Consommation : Producteurs, importateurs et commerçants camerounais des emballages en plastique au chômage dès ce 24 avril

Le 24 avril 2014 est date butoir de la fin de la production, des importations et de la commercialisation des emballages non biodégradables sur l’ensemble du territoire camerounais.


Cameroun - Nigeria : Prise d’otages : à qui profite le crime ?

Les séries de rapts et de libérations à n’en plus finir font penser que sont-ils devenus un marché juteux tant du côté du Nigeria que du Cameroun ? Une chose est certaine : il y a un flou entache la série de...

Au hasard

Les plus commentés

Les plus populaires

Cameroun24 sur Twitter