Cameroun - Economie

Afriland First Group devient le premier groupe bancaire camerounais

Afriland First Group est désormais le premier groupe bancaire camerounais, le deuxième d’Afrique centrale et le quatrième de la zone CFA. C’est que révèle la 13ème édition du Hors série de Jeune Afrique Spécial finance publié récemment. La performance mérite d’être saluée mais aussi et surtout qu’on s’y arrête, l’analyse et l’explique.

 

 

L’information est d’autant plus importante qu’elle nous révèle que pour la première fois, dans l’histoire de notre pays, le leader du secteur bancaire n’est plus une banque française, mais une institution financière à capitaux camerounais. Il s’agit en effet d’un tournant historique. Le groupe de Paul Fokam Kammogne est désormais leader devant les françaises BICEC (Banque internationale pour l’épargne et le crédit) et SGBC, la filiale camerounaise de la Société Générale qui faisaient la course en tête au sein du triangle national depuis des lustres. Afriland First Group arrive en tête dans ce classement avec un total de bilan de $2302 millions, contre $1150 millions pour BICEC et $972 millions pour SGBC.

La première raison pour expliquer ce résultat est que pour la première fois, le groupe Afriland a fourni des chiffres consolidés aux enquêteurs du magazine panafricain. Résultats consolidés, c'est-à-dire qui prennent en compte aussi bien Afriland First Bank (Cameroun) que CCEI Bank (Guinée Equatoriale, mais aussi Afriland Sa Tome y Principe et Afriland RD Congo. Pourtant, même si on ne considère qu’Afriland First Bank Cameroun, celle-ci est numéro deux au Cameroun derrière BICEC tandis que si on ne considère que CCEI Guinée Equatoriale, elle est quatrième en Afrique Centrale.
Performance remarquable donc. Mais comment s’explique-t-elle ? Il faut d’abord comprendre le positionnement commercial du groupe. Comme le raconte notre confrère Jeune Afrique, Afriland « est né des caisses coopératives de crédit et a développé une stratégie autour de la bancarisation des entrepreneurs, gagnant peu à peu les importantes parts de marché dont il dispose aujourd’hui ». Albert Nigri, le directeur général d’Afriland First Group explique au journal de Béchir Ben Yahmed que « la plupart des grandes banques opérant en Afrique s’intéressent soit aux particuliers aisés soit aux grandes entreprises, ce qui représente 2% de l’Afrique. Nous nous adressons à une base plus large de clientèle, et notamment aux entrepreneurs ».
L’autre clé de la réussite du groupe, c’est la puissance financière qui s’analyse sous l’angle des dépôts de la clientèle et des fonds propres. Fin 2010, le total des dépôts du groupe a marqué une progression de 13%, soit 1,4 millions d’euros. Quant aux capitaux propres ils étaient de 122 millions d’euros.
Troisième élément pour expliquer la recette à succès du groupe, l’actionnariat. Celui-ci est particulièrement stable. Ici l’ouverture du capital n’est guère prisée, dans la bonne tradition de la culture du capitalisme bamiléké. Le capital d’Afriland reste fermement sous le contrôle de son fondateur, Paul Fokam Kammogne. Mais l’homme d’affaire camerounais a su capitaliser, au propre comme au figuré, le soutien des organismes de développement occidentaux, y compris le néerlandais, FMO.
L’autre grande réussite du groupe, qui d’ailleurs est un des pionniers en la matière parmi les banques à capitaux africains, c’est sa stratégie d’implantation continentale. En ouvrant sa filiale CCEI GE en Guinée Equatoriale dès le milieu des années 1990, le groupe rapidement s’est imposé comme le leader de la place. Aujourd’hui, CCEI GE qui a accompagné la prospérité et le boom économique du pays d’Obiang Nguéma est l’une des premières banques d’Afrique centrale. Cette politique d’implantation s’est poursuivie - « à un rythme très mesuré » comme l’écrit Jeune Afrique - avec l’ouverture d’Afriland Sao Tomé e Principe en 2003, puis Afriland RD Congo en 2005. En 2010 le groupe a acquis 80% du capital d’Intermarket Bank en Zambie et à la fin de la même année, il a ouvert une filiale au Libéria. Pour Albert Nigri, la stratégie d’implantation répond à une philosophie simple : « L’expansion sans rentabilité de sert à rien. Nous regardons si notre modèle bancaire peut fonctionner dans le pays, si ce dernier a une réelle culture entrepreneuriale et si l’administration publique ne ralenti pas la marche des affaires ».
Une telle réussite est avant tout celle de la vision d’un homme : Paul Fokam Kammogne, le fondateur et PDG du groupe qui préside le Conseil d’administration. S’il tient fermement le gouvernail du navire Afriland il accorde une grande confiance à ses deux « grands patrons opérationnels » : Alamine Ousmane Mey, DG d’Afriland Fisrt Bank et Joseph Tindjou DG de CCEI Bank GE. Dernière née du groupe et pièce maitresse stratégique de l’édifice, Afriland First Group est la holding domiciliée en suisse dirigée par Albert Nigri.
Michel LOBE EWANE

Afriland First Group en chiffre :

Total de bilan : $2 302 millions
Crédits : $1 540 millions
Dépôts : $1 729 millions
Résultat net : $ 158 millions
Effectifs : 844
Sources : Jeune Afrique
 

Mutations Publié : Vendredi le 14 Octobre 2011 09:32:00 9957 hit(s) 0 commentaire(s) Société Imprimer Envoyer cet article à

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE


Votre nom

Nombre de caractères restant :

LES COMMENTAIRES

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Economie


 Un milliard de FCfa pour combattre le trafic de l’or produit au Cameroun en 2014
 Bonnes perspectives d'évolution pour l'économie camerounaise
 Le Cameroun est le «4ème marché de Diageo dans le monde», selon le président Afrique du groupe
 L’industriel camerounais, Samuel Foyou, veut lancer une nouvelle société brassicole
  Au Cameroun, «2014 pourrait se solder par des performances meilleures que prévues»
 Vers un accroissement des réserves d’or dans les coffres du Trésor public camerounais
 Cameroun : Justin Sugar Mills dénonce une cabale contre son projet sucrier de Batouri
 Cameroun : lancement mercredi d'une émission de 10 milliards FCFA en bons du Trésor
 Pour la 1ère fois, le Cameroun fait carton plein sur une émission d’obligations du Trésor à la BEAC
 Le Cameroun va émettre des BTA d’un volume de 10 milliards de F CFA
 Le patronat camerounais plaide pour «la préférence nationale», « levier » de la croissance
 L’assureur camerounais Chanas au bord du gouffre
 « Le taux de croissance du Cameroun pourrait atteindre 7 pour cent » selon un responsable des Nations unies
 Carlos Lopes : «le Cameroun doit se faire entendre, avec 7% de croissance au minimum»
 Paul Biya prescrit un taux de croissance de 6,3% en moyenne, entre 2015 et 2017
 Immeuble de la mort, la résurrection !
 Le Cameroun perd deux places dans son Indice de développement humain
 Cameroun : le lobbying de Somdiaa porte ses fruits
 Sept banques élues au comité technique du plan d' urgence de développement au Cameroun
 E-commerce : Jumia s’installe au Ghana et au Cameroun

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société


 Cameroun/Monde - Santé publique - Ebola: comment se transmet la maladie?
 Ukraine/convoi humanitaire russe: Kiev dénonce "une intervention directe"
 Syrie: plus de 191.000 morts entre mars 2011 et avril 2014 (Onu)
 Cameroun/Afrique - Télévision payante: Pauvres chaînes locales !
 Cameroun - Télévision numérique: La guerre de Canal contre Beinsports
 La Cameroon Developement Corporation invitée à diversifier ses produits, pour rétablir son équilibre financier
 Le Cameroun envisage de constituer des réserves d’or à son Trésor public avant la fin de cette année 2014
 Le Cameroun structure l’achat de l’or produit de manière artisanale
 Port autonome de Douala: une nouvelle saga judiciaire
 Ukraine: une haute responsable de l'Onu se rend dans l'est du pays
 Cameroun - SMS: Un redoutable vecteur de rumeurs
 Cameroun - Bertoua: La résidence présidentielle vit dans l'obscurité
 Cameroun - Salon de l’action Gouvernementale: Issa Tchiroma Bakary boudé par ses collègues
 Cameroun - Boko Haram: Les forces de défense prêtes pour la bataille
 USA: en pleines émeutes, la police abat un autre Afro-américain
 Ebola: des spécialistes russes se rendent en Guinée
 Santé-Cameroun: 89 nouveaux cas de choléra et 10 morts
 AES Sonel produira 50 MW d’électricité à Douala grâce au champ gazier de Logbaba
 Vers l'amélioration de la production de l' électricité au Cameroun
 Cameroun : Greenpeace dénonce l’exportation illégale du bois vers la Chine

 

C24 sur twitter

 

CONVERTISSEUR

DEVENEZ NOTRE
*** ETOILE24 ® ***

 

 

Cameroun24 TV

 

 

 

 

 

Image de la Semaine

 

 

 

 
Tchamba Ngassam Melvin Déjà     1234 Jours

 

 

Les plus recents


Cameroun - Agriculture : La Cameroon Developement Corporation invitée à diversifier ses produits, pour rétablir son équilibre financier

La Cameroon Development Corporation (CDC), entreprise agro-industrielle publique qui exploite la banane dessert, l’hévéa et le palmier à huile dans la région du Sud-Ouest, fait actuellement face à des...


Cameroun - Energie : Le Cameroun envisage de constituer des réserves d’or à son Trésor public avant la fin de cette année 2014

Le Cameroun, qui envisage de constituer des réserves d’or à son Trésor public avant la fin de cette année 2014, a déjà engagé le processus sur les différents sites dans la région de l’Est du pays, a appris...

C24+

Les plus commentés

Les plus populaires

Cameroun24 sur Twitter