Cameroun - Agriculture

Comment booster la transformation locale de cacao

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural a émis le souhait lors de la visite d’une usine de transformation à Douala mardi.

 


Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural (Minader), Essimi Menye, a effectué une visite mardi à Douala, dans les locaux de Sic Cacaos, une usine de transformation du cacao en produits semi-finis (masse de cacao, beurre de cacao, tourteaux de cacao, etc.). L’objectif étant de toucher du doigt la réalité des activités de la filière cacao. « Généralement, lorsque les paysans vendent leur cacao, ils ne se préoccupent plus de ce qui se passe après. Cette visite m’a permis de bien comprendre les activités des différents acteurs de la filière. Sic Cacaos est un acteur central dans la filière car l’entreprise transforme le produit brut en un autre produit et engendre de la valeur ajoutée. C’est est un exemple de ce que nous devons faire avec d’autres produits locaux », déclare Essimi Menye.

Du reste, lors de son analyse du secteur de la transformation du cacao au Cameroun, le Minader est lucide. « Le secteur est très faible. La Sic Cacaos transforme à peu près 30.000 tonnes de cacao par an, soit environ 15% de la production. Nous voulons que cette transformation puisse aller au-delà. A 20, 30, voire 40%. Plus on va transformer localement, plus nous aurons de la valeur ajoutée et plus nous allons nous enrichir », confie-t-il.

Pour parvenir à cet objectif, Essimi Menye évoque deux pistes. D’une part, le gouvernement pourrait inciter les acteurs déjà présents dans la filière à augmenter leurs capacités. Cela nécessiterait des investissements au niveau des infrastructures. D’autre part, il pourrait s’agir d’attirer d’autres transformateurs. Et pourquoi pas des Camerounais ? Toutes les pistes sont envisagées par le gouvernement.

Cependant, l’activité de transformation ne se fait pas sans difficultés. « Celui qui veut faire de la transformation locale du cacao a beaucoup de défis à relever. C’est un produit alimentaire, et les clients sont très exigeants. Un des problèmes que nous rencontrons est lié à la qualité des fèves cacao. Dans la région du Sud-ouest par exemple, il pleut beaucoup. Les gens ont du mal à sécher le cacao dans de bonnes conditions. Ils utilisent du feu de bois en général, et si le cacao est fumé, le chocolat l’est aussi. Nous travaillons avec le gouvernement pour améliorer la qualité car les gens doivent savoir que si la qualité augmente, le prix va aussi augmenter sur le marché sous-régional. Ensuite, celui qui transforme subit des coûts supplémentaires (énergie, maintenance, emballage…) par rapport à celui qui exporte directement », pense Bart Willems, Dg de Sic Cacaos. Ce dernier évoque entre autres des mesures incitatives pour les transformateurs locaux, comme des taxes à l’export moins élevées pour ces derniers par rapport à ceux qui exportent le cacao brut.
 

Steve LIBAM | Cameroon-Tribune Publié : Jeudi le 26 Avril 2012 11:36:03 9752 hit(s) 0 commentaire(s) Société Imprimer Envoyer cet article à

LES COMMENTAIRES

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE


Votre nom

Saisissez ce code CAPTCHA code Ici

Nombre de caractères restant :

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Agriculture


 Yaoundé abritera un salon international du mécanisme agricole en juin 2015
 100 exposants attendus au tout premier Salon avicole international de Yaoundé, qui s’ouvre le 23 octobre 2014
 Cameroun - Elevage: Un salon pour accompagner l’interprofession avicole
 La production cotonnière camerounaise projetée à 235 000 tonnes en 2014-2015, en hausse de 7%
 Les prix bord champs du cacao au Cameroun atteignent un niveau record, en hausse de 30%
 L'aviculture dans tous ses états
 Le Cameroun veut accroître sa production porcine
 Le Cameroun perd 25% de sa production agricole après les récoltes, à cause du manque d’infrastructures de conservation
 Cameroun : vers une hausse de 600% des prélèvements à l’export, pour relancer les filières cacao-café
 La conjoncture internationale suscite des inquiétudes en Afrique autour de la filière coton
 Le Cameroun accuse un déficit de 115.000 tonnes d'huile de palme par an
 Le patronat africain invité à « retourner à la terre » avec le projet « un patron, une plantation »
 Cameroun : 50 milliards FCFA de l ' IDA pour le développement des marchés agricoles
 Le Cameroun lance une croisade contre les mauvaises pratiques post-récoltes de cacao
 agroalimentaire: Francis Nana Djomou met un pied dans les plats
 Le Cameroun vise 6 millions de tonnes de maïs par an à l’horizon 2015-2016
 Les ambitions du Cameroun pour la filière maïs
 Le Cameroun adopte un plan de relance de 600 milliards de FCfa, pour les filières cacao-café
 Le gouvernement adopte un plan de relance des filières cacao et café
 La cabosse, c’est 40% de fève, mais aussi 60% de matière également exploitable

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société


 Des Camerounais pessimistes au sujet d' un « cessez-le-feu » entre le Nigeria et Boko Haram
 Cameroun : reprise des travaux du tronçon Mora-Dabanga
 Hausse vertigineuse des transferts d'argent de la diaspora camerounaise
 Un appui de plus d'un milliard de FCFA de l'UE au Cameroun
 Cameroun : Afriland First Bank accordera des crédits aux agriculteurs éligibles au PIDMA
 Guerre dans le septentrion: le général René Claude Meka bat retraite
 Introduit au Cameroun par Chococam, le riz Tastic est impropre à la consommation
 La Chine offre un don de matériels militaires de 2,5 milliards FCFA au Cameroun
 Le Cameroun veut mettre en place des plateformes e-commerce, e-banking, e-money, e-santé, e-éducation…
 La camerounaise Tradex s’associe à l’émiratie Tristar pour livrer les produits pétroliers en RCA
 Afrique centrale: vers une politique agricole commune
 Yaoundé abritera un salon international du mécanisme agricole en juin 2015
 Télévision numérique terrestre : le Cameroun ne sera pas prêt d’ici juin 2015
 Cameroun : l'hélicoptère d'une mission de l'armée cible de tirs d'armes de Boko Haram
 Ukraine: Moscou a aidé Ianoukovitch à fuir (Poutine)
 Cameroun: l’étau se resserre contre les trafics aéroportuaires
 100 exposants attendus au tout premier Salon avicole international de Yaoundé, qui s’ouvre le 23 octobre 2014
 Port en eau profonde de Kribi: incertitude autour de la date du début de l’exploitation
 Une épidémie de choléra fait plus de 150 décès au Cameroun
 130 000 emplois créés au Cameroun en six mois, selon le gouvernement

 

C24 sur twitter

 

CONVERTISSEUR

DEVENEZ NOTRE
*** ETOILE24 ® ***

 

 

Cameroun24 TV

 

 

 

 

  Hebergement cameroun24 moins chert ecolo vert

  Hebergement cameroun24 moins chert ecolo vert

 

 

 
Tchamba Ngassam Melvin Déjà     1298 Jours

 

 

Les plus recents


CEMAC : La camerounaise Tradex s’associe à l’émiratie Tristar pour livrer les produits pétroliers en RCA

(Agence Ecofin) - La filiale centrafricaine de l’opérateur camerounais de distribution de produits pétroliers Tradex, et Tristar, une entreprise «de logistique liquide» basée à Dubaï, aux Emirats Arabes Unis,...


CEMAC : Afrique centrale: vers une politique agricole commune

Les ministres en charge de l'Agriculture d'une dizaine de pays de l'Afrique centrale, réunis jeudi dans la capitale tchadienne, examinent une politique agricole commune de la région.

C24+

Les plus commentés

Les plus populaires

Cameroun24 sur Twitter