Cameroun - Politique

Cumul de fonctions : Paul Biya hors-la loi ?

 

 

Le président de la république ne devrait pas exercer une autre fonction. Une plainte vient d'être déposée contre lui à la Chambre administrative pour qu'il démissionne de la tête du Rdpc.


Que représente la loi au Cameroun? Serait-on tenté de se demander. Tellement elle est bafouée, même par la plus haute autorité de la République. Pour citer quelques exemples, plusieurs directeurs généraux d'entreprises publics et autres administrateurs ont déjà largement dépassé la durée prescrite par la loi. C'est aussi le cas des Pca qui cumulent.

Par ailleurs, plusieurs localités sont restées sans député tout au long du mandat qui est entrain de s'achever, parce qu'il n'a pas été organisé des élections, conformément à la loi pour remplacer ces élus du peuple décédés. D'ailleurs, cette situation a donné lieu à une plainte contre le chef de l'Etat, déposée par le président général de la Révolution camerounaise du peuple uni (RCPU), Abba Aboubakar.

La plainte n'a pas abouti. Mais depuis avant-hier, une nouvelle plainte vient d'être déposée par le même plaignant, à la Chambre administrative de la Cour suprême contre Paul Biya, à qui il reproche le cumul des fonctions de président de la république et de président de parti: le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), ceci en violation de la loi.






En fait, Abba Aboubakar s'appuie sur les dispositions règlementaires de la République du Cameroun. Selon l'article 7 alinéa 4 de la constitution, «les fonctions de président de la République sont incompatibles avec toute autre fonction publique élective ou toute autre activité professionnelle». Or, gérer la présidence d'un parti comme le Rdpc requiert des responsabilités qui peuvent avoir des incidences sur la gestion de la nation en termes d'agenda et de priorités. C'est sans doute la raison pour laquelle les conseils de ministres sont irrégulers; le Conseil supérieur de la magistrature n'arrive pas à respecter son rendez-vous annuel; idem pour le Conseil national de sécurité, etc.

Au plan politique, ce cumul de fonctions a fait débat au sein du Rdpc lors du dernier congrès les 15 et 16 septembre dernier. Plusieurs militants ont pensé que le locataire d'Etoudi allait enfin se décharger de ce fardeau. D'ailleurs, les challengers de Paul Biya au poste de président national du Rdpc à ses assises, Tobie Ndi et Saint Eloi Bidoung, les seuls à avoir parlé tout haut, l'ont décrié. Pour eux, ils estiment que la fonction de président de la république empêche Paul Biya de s'occuper pleinement du parti.

La conséquence de cette situation est que le parti des flammes a fait 15 ans sans organiser de congrès ordinaire. D'où le vœu de le voir partir de la tête du parti comme cela est le cas dans les grandes démocraties. On l'a vu en France avec l'Union pour la Mojorité Présidentielle (UMP) et le parti socialiste (PS). Nicolas Sarkozy avait cédé le siège. Pareil pour Hollande. Comme le souligne Abba Aboubakar, c'est ce cumul qui justifie la confusion entre le Rdpc et l'Etat. Maintenant, compte tenu d'un certain nombre de réalités, Cette plainte aura-t-elle des chances d'aboutir?

 

 

Guy Ndzié Essomba | LActu Publié : Vendredi le 11 Mai 2012 11:23:53 9697 hit(s) 0 commentaire(s) Société Imprimer Envoyer cet article à

 

 

LES COMMENTAIRES

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE


Votre nom

Saisissez ce code CAPTCHA code Ici

Nombre de caractères restant :

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Politique


 Pouvoir et usure
 Ni John Fru Ndi :Le chairman et les noces d’argent
 Pierre Moukoko Mbonjo : « je vais très bien merci »
 GOUVERNEMENT : Il faut sauver le soldat Yang
 Sdf – Rdpc : qui est qui ?
 Qui dirige vraiment le Cameroun ?
 Olivier Bilé courtise les étudiants
 Jacques Fame Ndongo « Non à la succession de Paul Biya »
 L’affaire Moukoko Mbonjo : Info et intox
 Jacques Fame Ndongo : Paul Biya est «notre champion»
 An 25 du SDF, engagement démocratique réaffirmé
 Effort de guerre : Le Sdf mobilise 13,1 millions de Fcfa
 Présidentielles 2018 : Des partis politiques coalisent
 25 ANS DU SDF: LE RDPC SERA DE LA FÊTE
  Ni John Fru Ndi : «Nous prônons le fédéralisme parce que chaque Etat fédéré doit faire son administration interne..»
 25 ans après: Le Sdf face aux contraintes du leadership
 Le SDF: 25 ans d’opposition au Cameroun
 Cameroun : le SDF commémore ses vingt-cinq ans d'existence
 Un taxi heurte une foule de militantes du RDPC à YAOUNDÉ
 Célébration de la fête du 20 Mai à Mbanga : Le Sous-préfet échappe à un assassinat

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société


 Camair Co : Le ciel s’abat sur l’étoile du Cameroun
 Des présumés malfrats aux arrêts à Yaoundé
 DEUX VILLAGES ATTAQUÉS
 Tentative de suicide dans une mosquée
 Energie électrique : Des perturbations encore au menu
 Le Cameroun lance l’exploitation industrielle de l’or et du fer
 Camair Co interdit de vols en France
 Grève annoncée dans les hôpitaux publics dès lundi
 Cameroun : le régulateur télécom s’est doté du matériel adéquat pour apprécier la qualité du service
 S&P maintient la note du Cameroun à BB, mais annonce la persistance des déficits publics
 Cameroun : 332 tonnes d'emballages plastiques non conformes saisies en un an
 Suite à «une crise hydraulique», Eneo plonge le Cameroun dans l’obscurité
 L'économie camerounaise dans une dynamique positive
 Quand la route dicte les prix des marchandises
 Un bijou au coeur de la forêt, l'hôpital de référence de sangmelima
 Au Nigeria, ce qui attend Muhammadu Buhari
 Mamans et travailleuses, un quotidien pas facile
 Pierre Moukoko Mbonjo : « je vais très bien merci »
 Investiture de Muhamadou Buhari : Amadou Ali représentera Paul Biya au Nigéria
 Des opportunités de sous-traitance avec la Kribi Power and Development Corporation (KPDC)

 

 

 

 

C24 sur Facebook

 

C24 sur twitter

 

CONVERTISSEUR

DEVENEZ NOTRE
*** ETOILE24 ® ***

 

 

Cameroun24 TV

 

 

 

 

 

Image de la Semaine

 

 

 

 
Tchamba Ngassam Melvin Déjà     1515 Jours

 

 

Les plus recents

C24+

Les plus commentés

Les plus populaires

Cameroun24 sur Twitter