Vendredi le 25 Mai 2012 10:12:47 EVARISTE MENDOUNGA | Mutations Société

Cameroun - Corruption. Les avocats de l’Etat exigent la condamnation de Edzoa Titus

Dans leurs plaidoiries, maîtres Hagbe, Mandeng et Ngo Minyogo ont déclaré l'ex Sgpr et ses trois coaccusés coupables.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |



Les conseils de l'Etat du Cameroun ont suggéré hier, mercredi 23 mai 2012, du Tgi du Mfoundi, d'entrer en voie de condamnation contre les accusés Edzoa Titus, Atangana Thierry, Njiemoun Isaac et Mapouna Dieudonné. Tous les quatre accusés, plaident les avocats de l'Etat, méritent d'être châtiés, parce que coupables de tous les quatre chefs d'accusation mis à leur charge. Ils invitent ainsi le collège des trois juges à rendre une décision grave et sans complaisance dans un dossier qui, affirme Me Hagbe, n'a rien de politique, contrairement à ce que soutiennent les accusés et leur défense.

Sur le détournement de 1,136 milliard FCFA dans le cadre du Copisur, les conseils de l’Etat rappellent que bien qu'ayant nié les faits devant la barre, Edzoa, Atangana et Njiemoun ont bel et bien dénaturé le contexte de création du Comité de pilotage et ont détourné l'objet du Copisur, compromettant ainsi le projet de construction de deux axes routiers: Yaoundé-Kribi et Ayos-Bonis. Les quatre accusés sont donc, selon Me Mandeng, coupables du détournement de deniers publics en coaction de 1,136 milliards FCFA, en ce qu'ils ont été acteurs et auteurs des faits.

Sur les faits de trafic d'influence dont Edzoa, Mapouna et Atangana sont accusés, les conseils de l'Etat les qualifient de délinquants parce qu’ayant rompu le contrat social, Edzoa Titus est accusé d'avoir usé de sa proximité avec le chef de l'Etat pour obtenir de lui la levée du verrou d'interdiction par lequel le président de la République avait suspendu les travaux d'extension de la Sonara. Ce qui, accuse Me Mandeng, a permis a l’ex-Sgpr et ses coaccusés de négocier des rétro commissions de l'ordre de 400 millions FCFA. Mapouna est coupable d'avoir avoué qu'il a obtenu 90 millions FCFA, alors que selon l'avocat, Atangana Thierry est celui qui partageait le butin. «Jugez Edzoa, suggère l'avocat, comme simple citoyen et non comme ex-Sgpr»

Des conseils qui exigeront du tribunal la condamnation d’Edzoa Titus pour la rétention de 03 véhicules. Une sentence qui selon Me Ngo Minyogo devrait s'étendre sur la tentative de détournement de 59 milliards FCFA dans le cadre du 32ème Sommet de l’OUA en 1996 et dont Edzoa et Atangana en sont, à en croire l'avocate, le «couple historique» ayant perpétré le forfait. Très attendues le 06 juin 2012, les plaidoiries des avocats de la défense.