Lundi le 31 Janvier 2011 07:15:59 Malickou Ndiaye,correspondant de koaci.com à Dakar Société

Sénégal. Inquiétante montée de la violence au Sénégal

Il ne se passe plus une seule nuit au Sénégal sans que les populations descendent dans les rues pour dénoncer les coupures de courant intempestives qui ont repris de plus belles. Bilan de la dernière nuit : un receveur blessé un bus saccagé,des recettes emportées par les manifestants.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |


Les populations continuent de descendre dans les rues ; elles y sont à l’instant même, parce que certains endroits sont plongés dans le noir. Délestages, les populations ne peuvent pas supporter ; raison pour laquelle, elles ruminent leur colère tous les jours dans les rues de Dakar pour montrer leur mécontentement.

C’est dans ce même contexte que des manifestants ont saccagé,hier, un Bus de transport commun de la Société Dakar Dem Dikk à Sicap. Le receveur a été blessé et les recettes emportées par les manifestants ;ce qui signifie que , la situation prend aujourd’hui une grande ampleur. « Nos enfants ne peuvent plus apprendre nos leçons à cause des délestages » a laissé entendre une mère de famille que nous avons rencontrée, ce dimanche soir, lors d’une marche de protestation à Sicap Mermoz.
Avant d’ajouter : « nous en avons marre des promesses des autorités du pays, elles ont longtemps trompé le peuple.C’est la vérité qui finit par triompher aujourd’hui ; elles n’ont aucune solution pour régler le problème des délestages ;parce qu’elles pensent tout le temps à mentir les sénégalais » s’indigne notre interlocutrice avec amertume. Même son de cloche pour Ousmane fall, un jeune tailleur travaillant sur l’avenue Bourguiba. Nous l'avons trouvé avec le visage crispé.
« Je suis marié, père de deux ans. Je paie la scolarité de mes enfants, sans compter le versement de ma location qui s’élève à 65 000 francs. Je ne compte que sur mon travail pour vivre convenablement »s’exprime t-il.
« Comment pourrais-je satisfaire ma demande si je reste toute une journée ou même plus sans travailler » s’interroge t-il. Pour cela, il fustige les délestages qui, d’après lui, hantent le sommeil de tout le peuple Sénégalais. Pour ce politicien qui préfère garder l’anonymat, « la seule alternative, c’est de suivre l’exemple des Tunisiens ». Car,dit-il,les choses ont trop duré. « Le Sénégal est dirigé par des bandits ;il nous faut agir en « caboye » déclare t-il. Selon lui, les libéraux ne connaissent pas le sentiment, ni le dialogue.
« Ils se ressemblent à Laurent Gbagbo » dit-il d’un ton amer.

En tout état de cause,les autorités doivent au plus vite pressé trouver une solution rapide;parce que la colère des populations s'accentue davantage,sous le silence des gouvernants. Les délestages dominent l'actualité au Sénégal;c'est le sujet dominant partout. Attention!Attention!Le Sénégal est au bord du danger.

 

Lire aussi