Cameroun - Economie

Cameroun La Banque des PME et la Banque Agricole bientôt opérationnelle

La création de 2 banques respectivement destinées au financement de l’agriculture de l’agriculture et des PME devrait donner un coup de pouce à l’économie nationale qui repose en grande partie sur les deux secteurs vitaux.

 


Le secteur bancaire camerounais s’enrichira bientôt de deux nouvelles institutions financières, en l’occurrence la Banque Agricole et la Banque des PME, matérialisant ainsi l’engagement du gouvernement qui date de quelques années déjà. Le ministère des finances, a en effet confirmé que les pouvoirs publics ont libéré le capital social des deux banques, soit 20 milliards de f CFA. Ce qui est conforme aux dispositions de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac), qui stipulent qu’il faut un fonds initial de 10 milliards de f CFA pour la création d’une banque en Afrique centrale.

Avec la libération desdits fonds, c’est le dernier obstacle qui est levé, ce qui laisse croire que les deux banques seront fonctionnelles cette année. Cette possibilité est d’autant envisageable quand on sait que les locaux pour abriter ces structures sont disponibles, et que l’accord de l’organe en charge de la régulation ne devient qu’une «simple» formalité administrative, la plus grande exigence de la Cobac étant le déblocage des fonds constitutifs.

Respectivement dénommées la Cameroon rural financial coporation (Carfic) et la Banque camerounaise des PME (BC PME), ces institutions bancaires sont attendues par les Camerounais, au regard de la place éminemment importante qu’occupent l’agriculture et les PME dans le développement économique de la Nation. Pays agricole à plus de 70%, le Cameroun compte sur la valorisation du secteur primaire pour relever le défi du développement, un fort potentiel bien que sous-exploité qui en fait le principal grenier de la sous région, aussi bien au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) que du Nigeria voisin.

La politique agricole baptisée la «Révolution verte» mise en place au lendemain de l’indépendance, il y a un demi-siècle a permis au Cameroun de développer aussi bien les produits vivriers que les produits de rente, assurant ainsi un équilibre entre la consommation et l’exportation des produits agricoles dont le pays tire des bénéfices substantiels.

La politique de désenclavement, qui consiste à établir les liaisons par route entre les principales capitales en Afrique centrale, devrait booster cette production agricole qui assure tant bien que mal, une autosuffisance alimentaire à la plupart des Camerounais.

Le plaidoyer de la BAD

De son coté, l’orientation économique du pays nécessitait la mise en place d’une institution chargée du financement des activités des PME et des PMI, d’où la portée de la création d’une Banque pour les PME qui représentent plus de 90% du tissu économique du pays et participent à 34% de son PIB rapporte l’Institut national de la statistique (INS). Par ailleurs, lorsqu’on sait les difficultés que rencontrent les PME pour accéder au crédit, la création de cette banque est plus que porteuse d’espoir surtout que d’après le patronat camerounais, la durée de vie moyenne d’une PME est de dix ans. Une existence éphémère et un fonctionnement aléatoire dus en grande partie au manque de financement.

Il suffit de s’appuyer sur les récentes données de l’Association professionnelle des établissements de crédit du Cameroun (Apeccam) situant la surliquidité bancaire à plus de 600 milliards de f CFA, alors que les banques commerciales rechignent à financer les PME. Etant donné que les fonds sont disponibles, l’Etat-propriétaire et unique actionnaire pour les deux banques, devrait s’entourer des précautions de gestion pour ne pas retomber dans les travers du passé.

Puisque par le passé, les expériences du Fonds national du développement rural (Fonader) et du Crédit agricole du Cameroun (CAC) d’une part, et du Fonds de garantie pour le petite entreprise (Fogape) d’autre part, destinés pour le financement du secteur agricole et le développement des PME, se sont soldées par un gros échec, conséquence d’une gestion gabégique. D’où la préoccupation de la Banque africaine de développement (BAD) qui conseille aux gouvernants camerounais d’y instaurer une gestion rigoureuse et efficace.

Achille Mbog Pibasso, Douala

Les Afriques Publié : Mardi le 12 Mars 2013 04:14:53 7889 hit(s) 0 commentaire(s) Société Imprimer Envoyer cet article à

LES COMMENTAIRES

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE


Votre nom

Saisissez ce code CAPTCHA code Ici

Nombre de caractères restant :

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Economie


 Import-Export 2013, plus de dépenses, moins de recettes
 Cameroun - Nord: La création d’entreprise en un clic
 Le Marocain Wafa Assurance crée sa filiale camerounaise
 SCB Cameroun prépare un emprunt obligataire de 150 milliards de FCfa pour l’Etat
 Le milliardaire camerounais Samuel Foyou va se lancer dans l’industrie cosmétique
 «Le potentiel de la micro-assurance peut représenter plusieurs fois le CA actuel des assureurs»
 La situation à la Sonara ne peut pas mettre à mal le secteur bancaire camerounais, selon le gouverneur de la BEAC
 Ventes aux enchères publiques pour décongestionner le Port de Douala
 Cinq mois de ventes aux enchères pour décongestionner le port de Douala
 Un milliard de FCfa pour combattre le trafic de l’or produit au Cameroun en 2014
 Bonnes perspectives d'évolution pour l'économie camerounaise
 Le Cameroun est le «4ème marché de Diageo dans le monde», selon le président Afrique du groupe
 L’industriel camerounais, Samuel Foyou, veut lancer une nouvelle société brassicole
  Au Cameroun, «2014 pourrait se solder par des performances meilleures que prévues»
 Vers un accroissement des réserves d’or dans les coffres du Trésor public camerounais
 Cameroun : Justin Sugar Mills dénonce une cabale contre son projet sucrier de Batouri
 Cameroun : lancement mercredi d'une émission de 10 milliards FCFA en bons du Trésor
 Pour la 1ère fois, le Cameroun fait carton plein sur une émission d’obligations du Trésor à la BEAC
 Le Cameroun va émettre des BTA d’un volume de 10 milliards de F CFA
 Le patronat camerounais plaide pour «la préférence nationale», « levier » de la croissance

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société


 La trêve menacée en Ukraine
 Syrie: l'EI s'empare de 16 villages kurdes (médias)
 Russie-Union africaine: signature d'un mémorandum sur les consultations politiques
 Cameroun - Guerre contre Boko Haram: Paul Biya "fuit" le front de l'Extrême-Nord
 Cameroun: des investisseurs courtisés par le Gabon pour son emprunt obligataire
 Le Cameroun vise la transformation de 70 000 tonnes de cacao grâce à Barry Callebaut
 La douane camerounaise veut s’éclairer à l’énergie solaire
 Le deuxième pont sur le Wouri à Douala, est déjà construit à 25%
 Ebola : les pays d'Afrique centrale préparent un plan commun de prévention
 Le RDPC exclut huit de ses militants de manière définitive
 Cameroun : Boko Haram et Ebola au menu d'une réunion des gouverneurs de régions
 Le Cameroun a importé pour 762 milliards FCfa de nourriture en 2013, soit 25% du budget de l’Etat
 Cameroun: Suite à des dénonciations… Françoise Foning au Tribunal criminel spécial
 Le Gabon prospecte au Cameroun pour un emprunt obligataire de 50 milliards de F
 Cameroun – Guerandi Mbara : le putschiste qui n’avait jamais baissé les armes
 La DG de l'UNESCO à Yaoundé pour une visite axée sur "la recherche de la paix et d'un développement durable"
 Au Cameroun, des réfugiés oubliés
 Import-Export 2013, plus de dépenses, moins de recettes
 6 milliards de F collectés en 2013 du péage routier
 Ukraine: création de l'armée unifiée de la Novorossia

 

C24 sur twitter

 

CONVERTISSEUR

DEVENEZ NOTRE
*** ETOILE24 ® ***

 

 

Cameroun24 TV

 

 

 

 

  Hebergement cameroun24 moins chert ecolo vert

  Hebergement cameroun24 moins chert ecolo vert

 

 

 
Tchamba Ngassam Melvin Déjà     1261 Jours

 

 

Les plus recents


Cameroun - Politique : Le RDPC exclut huit de ses militants de manière définitive

Le comité de discipline ad hoc du parti au pouvoir exclue temporairement 42 autres personnes pour des faits d’indiscipline survenus lors des élections du 30 septembre. Huit militants du Rassemblement démocratique...


Lutte contre Boko Haram : Cameroun : Boko Haram et Ebola au menu d'une réunion des gouverneurs de régions

Sorte d'ennemi numéro un devenu des pouvoirs publics et plus grand cauchemar des populations du Nord, notamment pour ses incursions sanglantes répétées, la secte islamiste nigériane Boko Haram font partie, avec la...

C24+

Les plus commentés

Les plus populaires

Cameroun24 sur Twitter