Cameroun - Economie

Cameroun La Banque des PME et la Banque Agricole bientôt opérationnelle

 

 

La création de 2 banques respectivement destinées au financement de l’agriculture de l’agriculture et des PME devrait donner un coup de pouce à l’économie nationale qui repose en grande partie sur les deux secteurs vitaux.


Le secteur bancaire camerounais s’enrichira bientôt de deux nouvelles institutions financières, en l’occurrence la Banque Agricole et la Banque des PME, matérialisant ainsi l’engagement du gouvernement qui date de quelques années déjà. Le ministère des finances, a en effet confirmé que les pouvoirs publics ont libéré le capital social des deux banques, soit 20 milliards de f CFA. Ce qui est conforme aux dispositions de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac), qui stipulent qu’il faut un fonds initial de 10 milliards de f CFA pour la création d’une banque en Afrique centrale.

Avec la libération desdits fonds, c’est le dernier obstacle qui est levé, ce qui laisse croire que les deux banques seront fonctionnelles cette année. Cette possibilité est d’autant envisageable quand on sait que les locaux pour abriter ces structures sont disponibles, et que l’accord de l’organe en charge de la régulation ne devient qu’une «simple» formalité administrative, la plus grande exigence de la Cobac étant le déblocage des fonds constitutifs.

Respectivement dénommées la Cameroon rural financial coporation (Carfic) et la Banque camerounaise des PME (BC PME), ces institutions bancaires sont attendues par les Camerounais, au regard de la place éminemment importante qu’occupent l’agriculture et les PME dans le développement économique de la Nation. Pays agricole à plus de 70%, le Cameroun compte sur la valorisation du secteur primaire pour relever le défi du développement, un fort potentiel bien que sous-exploité qui en fait le principal grenier de la sous région, aussi bien au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) que du Nigeria voisin.

La politique agricole baptisée la «Révolution verte» mise en place au lendemain de l’indépendance, il y a un demi-siècle a permis au Cameroun de développer aussi bien les produits vivriers que les produits de rente, assurant ainsi un équilibre entre la consommation et l’exportation des produits agricoles dont le pays tire des bénéfices substantiels.

La politique de désenclavement, qui consiste à établir les liaisons par route entre les principales capitales en Afrique centrale, devrait booster cette production agricole qui assure tant bien que mal, une autosuffisance alimentaire à la plupart des Camerounais.

Le plaidoyer de la BAD

De son coté, l’orientation économique du pays nécessitait la mise en place d’une institution chargée du financement des activités des PME et des PMI, d’où la portée de la création d’une Banque pour les PME qui représentent plus de 90% du tissu économique du pays et participent à 34% de son PIB rapporte l’Institut national de la statistique (INS). Par ailleurs, lorsqu’on sait les difficultés que rencontrent les PME pour accéder au crédit, la création de cette banque est plus que porteuse d’espoir surtout que d’après le patronat camerounais, la durée de vie moyenne d’une PME est de dix ans. Une existence éphémère et un fonctionnement aléatoire dus en grande partie au manque de financement.

Il suffit de s’appuyer sur les récentes données de l’Association professionnelle des établissements de crédit du Cameroun (Apeccam) situant la surliquidité bancaire à plus de 600 milliards de f CFA, alors que les banques commerciales rechignent à financer les PME. Etant donné que les fonds sont disponibles, l’Etat-propriétaire et unique actionnaire pour les deux banques, devrait s’entourer des précautions de gestion pour ne pas retomber dans les travers du passé.

Puisque par le passé, les expériences du Fonds national du développement rural (Fonader) et du Crédit agricole du Cameroun (CAC) d’une part, et du Fonds de garantie pour le petite entreprise (Fogape) d’autre part, destinés pour le financement du secteur agricole et le développement des PME, se sont soldées par un gros échec, conséquence d’une gestion gabégique. D’où la préoccupation de la Banque africaine de développement (BAD) qui conseille aux gouvernants camerounais d’y instaurer une gestion rigoureuse et efficace.

Achille Mbog Pibasso, Douala

 

Les Afriques Publié : Mardi le 12 Mars 2013 04:14:53 14543 hit(s) 0 commentaire(s) Société Imprimer Envoyer cet article à

 

 

LES COMMENTAIRES

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE


Votre nom

Saisissez ce code CAPTCHA code Ici

Nombre de caractères restant :

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Economie


 Promote :La 6e édition prévue du 11 au 19 février 2017
 Cameroun :L’Ue engloutit 4 milliards dans le Pasc en quatre ans
 Cameroun : vers le contrôle des marchandises avant l’importation au port autonome de Douala
 Des tuyaux pour éviter les risques liés aux finances
 Cameroun : Le patronat ouvre son école
 NYFA - Prix de la jeune entreprise africaine : un lauréat nommé GiftedMom
 Vers l'adhésion du Cameroun à l'Association des pays africains producteurs de diamant
 Ouverture à Douala du Commonwealth Business Forum
 A 23 ans, le Camerounais Alain Nteff remporte le prix de la jeune entreprise africaine au NYFA
 La Chambre de commerce du Cameroun décide de mettre en place son propre Centre d’arbitrage
 Cameroun : les finances publiques reformées
 Cameroun : Aide gouvernementale aux PME
 L'économie camerounaise paie un lourd tribut à l'insécurité (rapport)
 Yaoundé : les journées d’assainissement à deux vitesses dans les marchés
 Investissements : il faut accélérer
 Les aménagements continuent au Marché Ndogpassi
 Casses à Yaoundé : La communauté urbaine frappe une fois de plus
 Le Cameroun émet de nouveau des titres publics pour 5 milliards FCfa sur le marché de la BEAC
 Le Cameroun recherche 5 milliards FCFA sur le marché des titres de la BEAC
 Des incitations à parfaire pour les Investissements privés au Cameroun

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société


 Boko Haram : l’armée nigériane reprend la ville stratégique de Gamboru
 Yaoundé I :Des préinscriptions sur fond d’arnaques
 Carte nationale d’identité :Le problème de retrait persiste
 Maroua :Pénibles préparatifs avant la rentrée
 Extrême-Nord :Le Minesec instruit des polices scolaires
 Quand le port plombe l’approvisionnement des médicaments
 Livres scolaires : Fausse inflation, vrai activisme
 AXE YAOUNDÉ-BAFOUSSAM-BAMENDA : Niat, Nkueté et Yang muets
 Education francophone et anglophone : Deux systèmes difficiles à harmonier
 Logistique : Et de 13 pour Bolloré
 Ciment : Prix de cession en détail
 Cameroun : la colère des voisins de Paul Biya à Mvomeka'a
 Rumeur : Remaniement ministériel
 Promote :La 6e édition prévue du 11 au 19 février 2017
 Cameroun :L’Ue engloutit 4 milliards dans le Pasc en quatre ans
 Koza :Un préfet fait tabasser des électeurs
 Monnaie :Commerce de dupe autour du taux de change
 Couples: quand l’enfant ne vient pas
 Rentrée scolaire: Parents cherchent établissement
 Gare aux « motos arracheuses » !

 

 

 

 

 

 

RADIO EN LIVE DIRECT
RADIO EN LIVE CAMEROUN
TV EN LIVE DIRECT
TV EN LIVE CAMEROUN
TV EN LIVE AFRIQUE
TV EN LIVE MONDE

 

C24 sur Facebook

 

C24 sur twitter

 

CONVERTISSEUR

DEVENEZ NOTRE
*** ETOILE24 ® ***

 

 

Cameroun24 TV

 

 

 

 

 

Image de la Semaine

 

 

 

 
Tchamba Ngassam Melvin Déjà     1610 Jours

 

 

Les plus recents

C24+

Les plus commentés

Les plus populaires

Cameroun24 sur Twitter