Cameroun - Economie

Cameroun La Banque des PME et la Banque Agricole bientôt opérationnelle

 

 

La création de 2 banques respectivement destinées au financement de l’agriculture de l’agriculture et des PME devrait donner un coup de pouce à l’économie nationale qui repose en grande partie sur les deux secteurs vitaux.


Le secteur bancaire camerounais s’enrichira bientôt de deux nouvelles institutions financières, en l’occurrence la Banque Agricole et la Banque des PME, matérialisant ainsi l’engagement du gouvernement qui date de quelques années déjà. Le ministère des finances, a en effet confirmé que les pouvoirs publics ont libéré le capital social des deux banques, soit 20 milliards de f CFA. Ce qui est conforme aux dispositions de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac), qui stipulent qu’il faut un fonds initial de 10 milliards de f CFA pour la création d’une banque en Afrique centrale.

Avec la libération desdits fonds, c’est le dernier obstacle qui est levé, ce qui laisse croire que les deux banques seront fonctionnelles cette année. Cette possibilité est d’autant envisageable quand on sait que les locaux pour abriter ces structures sont disponibles, et que l’accord de l’organe en charge de la régulation ne devient qu’une «simple» formalité administrative, la plus grande exigence de la Cobac étant le déblocage des fonds constitutifs.

Respectivement dénommées la Cameroon rural financial coporation (Carfic) et la Banque camerounaise des PME (BC PME), ces institutions bancaires sont attendues par les Camerounais, au regard de la place éminemment importante qu’occupent l’agriculture et les PME dans le développement économique de la Nation. Pays agricole à plus de 70%, le Cameroun compte sur la valorisation du secteur primaire pour relever le défi du développement, un fort potentiel bien que sous-exploité qui en fait le principal grenier de la sous région, aussi bien au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) que du Nigeria voisin.

La politique agricole baptisée la «Révolution verte» mise en place au lendemain de l’indépendance, il y a un demi-siècle a permis au Cameroun de développer aussi bien les produits vivriers que les produits de rente, assurant ainsi un équilibre entre la consommation et l’exportation des produits agricoles dont le pays tire des bénéfices substantiels.

La politique de désenclavement, qui consiste à établir les liaisons par route entre les principales capitales en Afrique centrale, devrait booster cette production agricole qui assure tant bien que mal, une autosuffisance alimentaire à la plupart des Camerounais.

Le plaidoyer de la BAD

De son coté, l’orientation économique du pays nécessitait la mise en place d’une institution chargée du financement des activités des PME et des PMI, d’où la portée de la création d’une Banque pour les PME qui représentent plus de 90% du tissu économique du pays et participent à 34% de son PIB rapporte l’Institut national de la statistique (INS). Par ailleurs, lorsqu’on sait les difficultés que rencontrent les PME pour accéder au crédit, la création de cette banque est plus que porteuse d’espoir surtout que d’après le patronat camerounais, la durée de vie moyenne d’une PME est de dix ans. Une existence éphémère et un fonctionnement aléatoire dus en grande partie au manque de financement.

Il suffit de s’appuyer sur les récentes données de l’Association professionnelle des établissements de crédit du Cameroun (Apeccam) situant la surliquidité bancaire à plus de 600 milliards de f CFA, alors que les banques commerciales rechignent à financer les PME. Etant donné que les fonds sont disponibles, l’Etat-propriétaire et unique actionnaire pour les deux banques, devrait s’entourer des précautions de gestion pour ne pas retomber dans les travers du passé.

Puisque par le passé, les expériences du Fonds national du développement rural (Fonader) et du Crédit agricole du Cameroun (CAC) d’une part, et du Fonds de garantie pour le petite entreprise (Fogape) d’autre part, destinés pour le financement du secteur agricole et le développement des PME, se sont soldées par un gros échec, conséquence d’une gestion gabégique. D’où la préoccupation de la Banque africaine de développement (BAD) qui conseille aux gouvernants camerounais d’y instaurer une gestion rigoureuse et efficace.

Achille Mbog Pibasso, Douala

Les Afriques Publié : Mardi le 12 Mars 2013 04:14:53 10064 hit(s) 0 commentaire(s) Société Imprimer Envoyer cet article à

LES COMMENTAIRES

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE


Votre nom

Saisissez ce code CAPTCHA code Ici

Nombre de caractères restant :

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Economie


 Kaymu Cameroun, une Marketplace qui tire le e-commerce vers le haut
 Guichet unique : Des opérateurs exigent l’arrimage aux nouvelles lois
 Cameroun : les 12 axes destinés à booster le commerce extérieur
 Cameroun : offensive du gouvernement pour la collecte de la taxe foncière
 Le Cameroun veut adhérer à la convention de l’OCDE sur l’assistance administrative mutuelle en matière fiscale
 Cameroun : l’Etat veut donner l’exemple en introduisant des entreprises publiques sur le DSX
 Les investisseurs privés devraient contrôler 80% du capital du Cameroon Commodities Exchange
 L'UE toujours première partenaire économique du Cameroun
 Vers un financement de 300 milliards de FCFA de la Deutsche Bank pour les infrastructures au Cameroun
 La future bourse des matières premières du Cameroun retiendra 8 produits
 L’Union européenne, principal débouché du Cameroun à l'export
 Une enveloppe de 3 330 milliards de FCFA mobilisée par les banques camerounaises
 Cameroun : hausse des échanges commerciaux au 3ème trimestre 2014
 Plus de 3 330 milliards de FCFA pour le secteur bancaire camerounais
 Cameroun : vers une redynamisation de la Douala stock exchange
 Le Cameroun pose les balises pour l’amélioration de la compétitivité de son économie
 Après l’UEMOA, le Cameroun va disposer à son tour d’un système de crédit bureau
 Cameroun : des entreprises appelées à soumissionner dans le cadre du plan d'urgence de développement
 La Banque européenne d'investissement négocie un accord de siège avec le Cameroun
 Cameroun: Nouveaux dérapages dans les Etablissements de microfinance

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société


 Kaymu Cameroun, une Marketplace qui tire le e-commerce vers le haut
 Trois corps extraits du lac municipal de Dschang
 Guichet unique : Des opérateurs exigent l’arrimage aux nouvelles lois
 Dénouement : Les aéronefs chinois MA60 enfin au Cameroun
 Portraits robots : Qui sont ces bandits ?
 Frontière Cameroun-Rca : Vivre dans la peur d’une attaque de bandes armées
 Yaoundé : Il meurt pendu dans sa maison
 L'insécurité persiste dans les taxis
 245 Milliards de F pour le bitumage de la route Batschenga-Lena-Ngaoundéré
 Cameroun : Y. M. Fotso dénonce une tentative de spoliation de ses actifs dans Commercial Bank en RCA
 Cameroun : les 12 axes destinés à booster le commerce extérieur
 295 milliards de FCFA d'échanges commerciaux entre le Cameroun et les Etats-Unis
 Cameroun : vaste opération d'enlèvement de la biomasse sur un chantier hydroélectrique
 Camair-Co, quatre ans après: Quelle place face à la concurrence ?
 Cameroun : 53 milliards FCFA du chinois Huawey pour l’électrification rurale par le solaire
 Cameroun : le régulateur du secteur de l’électricité veut auditer les coûts des opérateurs
 Cameroun : vers l‘augmentation du capital d’une unité industrielle pharmaceutique
 les djihadistes font d’Idleb leur -capitale-
 Navigation aérienne : Les fameux MA 60 chinois bientôt au Cameroun
 Après leur pétition sur la double nationalité, la colère de Paul Biya sur les députés

 

 

C24 sur twitter

 

CONVERTISSEUR

DEVENEZ NOTRE
*** ETOILE24 ® ***

 

 

Cameroun24 TV

 

 

 

 

 

Image de la Semaine

 

 

 

 

 
Tchamba Ngassam Melvin Déjà     1455 Jours

 

 

Les plus recents


Cameroun - Politique : Bernard Ouandji : Le RDPC a ruiné le développement du Cameroun

L’économiste, par ailleurs homme politique, revient sur les moments qui ont précédé l’avènement du renouveau et fait le bilan de ce parti au pouvoir depuis 30 ans.


Cameroun - Sécurité : Le journal français Le Monde en panne du Cameroun

Le Cameroun vu de Paris ne fait plus recette. Le quotidien français Le Monde en a fait une amère expérience, lui qui s’est essayé à deux reprises en une semaine dans un exercice de narration du pays de Roger...

C24+

Les plus commentés

Les plus populaires

Cameroun24 sur Twitter