Cameroun - Economie

Cameroun La Banque des PME et la Banque Agricole bientôt opérationnelle

La création de 2 banques respectivement destinées au financement de l’agriculture de l’agriculture et des PME devrait donner un coup de pouce à l’économie nationale qui repose en grande partie sur les deux secteurs vitaux.

 


Le secteur bancaire camerounais s’enrichira bientôt de deux nouvelles institutions financières, en l’occurrence la Banque Agricole et la Banque des PME, matérialisant ainsi l’engagement du gouvernement qui date de quelques années déjà. Le ministère des finances, a en effet confirmé que les pouvoirs publics ont libéré le capital social des deux banques, soit 20 milliards de f CFA. Ce qui est conforme aux dispositions de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac), qui stipulent qu’il faut un fonds initial de 10 milliards de f CFA pour la création d’une banque en Afrique centrale.

Avec la libération desdits fonds, c’est le dernier obstacle qui est levé, ce qui laisse croire que les deux banques seront fonctionnelles cette année. Cette possibilité est d’autant envisageable quand on sait que les locaux pour abriter ces structures sont disponibles, et que l’accord de l’organe en charge de la régulation ne devient qu’une «simple» formalité administrative, la plus grande exigence de la Cobac étant le déblocage des fonds constitutifs.

Respectivement dénommées la Cameroon rural financial coporation (Carfic) et la Banque camerounaise des PME (BC PME), ces institutions bancaires sont attendues par les Camerounais, au regard de la place éminemment importante qu’occupent l’agriculture et les PME dans le développement économique de la Nation. Pays agricole à plus de 70%, le Cameroun compte sur la valorisation du secteur primaire pour relever le défi du développement, un fort potentiel bien que sous-exploité qui en fait le principal grenier de la sous région, aussi bien au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) que du Nigeria voisin.

La politique agricole baptisée la «Révolution verte» mise en place au lendemain de l’indépendance, il y a un demi-siècle a permis au Cameroun de développer aussi bien les produits vivriers que les produits de rente, assurant ainsi un équilibre entre la consommation et l’exportation des produits agricoles dont le pays tire des bénéfices substantiels.

La politique de désenclavement, qui consiste à établir les liaisons par route entre les principales capitales en Afrique centrale, devrait booster cette production agricole qui assure tant bien que mal, une autosuffisance alimentaire à la plupart des Camerounais.

Le plaidoyer de la BAD

De son coté, l’orientation économique du pays nécessitait la mise en place d’une institution chargée du financement des activités des PME et des PMI, d’où la portée de la création d’une Banque pour les PME qui représentent plus de 90% du tissu économique du pays et participent à 34% de son PIB rapporte l’Institut national de la statistique (INS). Par ailleurs, lorsqu’on sait les difficultés que rencontrent les PME pour accéder au crédit, la création de cette banque est plus que porteuse d’espoir surtout que d’après le patronat camerounais, la durée de vie moyenne d’une PME est de dix ans. Une existence éphémère et un fonctionnement aléatoire dus en grande partie au manque de financement.

Il suffit de s’appuyer sur les récentes données de l’Association professionnelle des établissements de crédit du Cameroun (Apeccam) situant la surliquidité bancaire à plus de 600 milliards de f CFA, alors que les banques commerciales rechignent à financer les PME. Etant donné que les fonds sont disponibles, l’Etat-propriétaire et unique actionnaire pour les deux banques, devrait s’entourer des précautions de gestion pour ne pas retomber dans les travers du passé.

Puisque par le passé, les expériences du Fonds national du développement rural (Fonader) et du Crédit agricole du Cameroun (CAC) d’une part, et du Fonds de garantie pour le petite entreprise (Fogape) d’autre part, destinés pour le financement du secteur agricole et le développement des PME, se sont soldées par un gros échec, conséquence d’une gestion gabégique. D’où la préoccupation de la Banque africaine de développement (BAD) qui conseille aux gouvernants camerounais d’y instaurer une gestion rigoureuse et efficace.

Achille Mbog Pibasso, Douala

Les Afriques Publié : Mardi le 12 Mars 2013 04:14:53 8883 hit(s) 0 commentaire(s) Société Imprimer Envoyer cet article à

LES COMMENTAIRES

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE


Votre nom

Saisissez ce code CAPTCHA code Ici

Nombre de caractères restant :

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Economie


 André Fotso reconduit à la tête du GICAM
 Cameroun - Alamine Ousmane Mey: «le Minfi veillera à la qualité de la dépense en 2015»
 Cameroun - Yaounde en Fete: Ya-Fe démarre aujourd’hui
 André Fotso, unique candidat à sa succession au Gicam
 Plus de 250 milliards de FCFA pour la construction des infrastructures à Douala et Yaoundé
 Cameroun : les premiers sacs de Dangote ciment commercialisés en janvier 2015
 Exim Bank US apporte sa garantie aux 50 millions $ de prêt accordés au Cameroun par Société Générale
 Accord commercial Cameroun-UE : 4 mois d'application sans calendrier de démantèlement tarifaire
 Cameroun - Calendrier: Promote change de fréquence
 Cameroun - Transport des hydrocarbures: Des pipelines bientôt construits au Cameroun
 Cameroun - Programme spécial d’urgence: ce qu’il faut en retenir
 L’assureur camerounais Area lance une police d’assurance pour smartphones et tablettes
 Une mission économique camerounaise attendue aux Pays-Bas en mai prochain
 Le Cameroun annonce un plan d'urgence de 925 milliards FCFA pour accélérer la croissance
 Vingt-cinq milliards de FCFA de prêt de la Société générale de Paris au Cameroun
 Le Cameroun adopte un budget de 3.746,6 milliards de FCFA pour 2015
 Société générale France prête 46 milliards FCfa au Cameroun pour construire 55 ponts métalliques
 Cameroun : l’Etat s’associe à MTN et Orange pour le paiement de la taxe foncière par Mobile Money
 Marchés publics: la réforme s’affirme
 Cinquante milliards de la BAD pour l'industrie au Cameroun

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société


 Cameroun : la mise en place du Conseil constitutionnel se précise
 Le Cameroun veut «rassurer les touristes» par rapport aux menaces sécuritaires
 Poutine: personne n'arrivera à intimider la Russie
 Dipanda Mouelle et Rissouk à Moulong, admis à faire valoir leurs droits à la retraite
 Bernard Fokou dans le viseur du Tcs
 Logements sociaux : cruelle désillusion pour les pauvres
 Ukraine: pas de nouvelles sanctions européennes contre la Russie (Hollande)
 Syrie: 25 tonnes de fret humanitaire russe arrivent à Lattaquié
 Nigeria: 185 femmes et enfants enlevés par Boko Haram (médias)
 Les cours du 1er trimestre prennent fin aujourd'hui
  Deux bandits tués a Bonamoussadi
 André Fotso reconduit à la tête du GICAM
  Le taux de croissance en zone CEMAC maintenu à 5% en 2015
  Une longue session de travail intense pour le conseil supérieur de la magistrature
 Crise à la Fécafoot: Robert Penne «lâche» Joseph Antoine Bell
 Dschang: Un cadavre humain pêché dans le lac municipal
 116 membres de Boko Haram tués au Cameroun (armée)
 Cameroun : un ancien député du parti au pouvoir élu président d ' un mouvement sécessionniste
 Cameroun : bilan alourdi de l'attaque de Boko Haram, nouvelles frappes de l'artillerie de l'armée
 SUD: 6.807 milliards Fcfa pour l’investissement dans le Sud en 2015

 

C24 sur twitter

 

CONVERTISSEUR

DEVENEZ NOTRE
*** ETOILE24 ® ***

 

 

Cameroun24 TV

 

 

 

 

  Hebergement cameroun24 moins chert ecolo vert

  Hebergement cameroun24 moins chert ecolo vert

 

 

 
Tchamba Ngassam Melvin Déjà     1355 Jours

 

 

Les plus recents


Nigeria : Nigeria: 185 femmes et enfants enlevés par Boko Haram (médias)

Les militants islamistes de Boko Haram ont attaqué dimanche Gumsuri, un important village de l'Etat de Borno, au nord-est du Nigeria, et enlevé au moins 185 femmes et enfants, ont annoncé les médias internationaux...


Cameroun - Education : Les cours du 1er trimestre prennent fin aujourd'hui

L’ambiance de séparation est différente d’un établissement à l’autre, à l’occasion du départ en congé de Noël.

C24+

Les plus commentés

Les plus populaires

Cameroun24 sur Twitter