Cameroun - Economie

Cameroun La Banque des PME et la Banque Agricole bientôt opérationnelle

La création de 2 banques respectivement destinées au financement de l’agriculture de l’agriculture et des PME devrait donner un coup de pouce à l’économie nationale qui repose en grande partie sur les deux secteurs vitaux.

 


Le secteur bancaire camerounais s’enrichira bientôt de deux nouvelles institutions financières, en l’occurrence la Banque Agricole et la Banque des PME, matérialisant ainsi l’engagement du gouvernement qui date de quelques années déjà. Le ministère des finances, a en effet confirmé que les pouvoirs publics ont libéré le capital social des deux banques, soit 20 milliards de f CFA. Ce qui est conforme aux dispositions de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac), qui stipulent qu’il faut un fonds initial de 10 milliards de f CFA pour la création d’une banque en Afrique centrale.

Avec la libération desdits fonds, c’est le dernier obstacle qui est levé, ce qui laisse croire que les deux banques seront fonctionnelles cette année. Cette possibilité est d’autant envisageable quand on sait que les locaux pour abriter ces structures sont disponibles, et que l’accord de l’organe en charge de la régulation ne devient qu’une «simple» formalité administrative, la plus grande exigence de la Cobac étant le déblocage des fonds constitutifs.

Respectivement dénommées la Cameroon rural financial coporation (Carfic) et la Banque camerounaise des PME (BC PME), ces institutions bancaires sont attendues par les Camerounais, au regard de la place éminemment importante qu’occupent l’agriculture et les PME dans le développement économique de la Nation. Pays agricole à plus de 70%, le Cameroun compte sur la valorisation du secteur primaire pour relever le défi du développement, un fort potentiel bien que sous-exploité qui en fait le principal grenier de la sous région, aussi bien au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) que du Nigeria voisin.

La politique agricole baptisée la «Révolution verte» mise en place au lendemain de l’indépendance, il y a un demi-siècle a permis au Cameroun de développer aussi bien les produits vivriers que les produits de rente, assurant ainsi un équilibre entre la consommation et l’exportation des produits agricoles dont le pays tire des bénéfices substantiels.

La politique de désenclavement, qui consiste à établir les liaisons par route entre les principales capitales en Afrique centrale, devrait booster cette production agricole qui assure tant bien que mal, une autosuffisance alimentaire à la plupart des Camerounais.

Le plaidoyer de la BAD

De son coté, l’orientation économique du pays nécessitait la mise en place d’une institution chargée du financement des activités des PME et des PMI, d’où la portée de la création d’une Banque pour les PME qui représentent plus de 90% du tissu économique du pays et participent à 34% de son PIB rapporte l’Institut national de la statistique (INS). Par ailleurs, lorsqu’on sait les difficultés que rencontrent les PME pour accéder au crédit, la création de cette banque est plus que porteuse d’espoir surtout que d’après le patronat camerounais, la durée de vie moyenne d’une PME est de dix ans. Une existence éphémère et un fonctionnement aléatoire dus en grande partie au manque de financement.

Il suffit de s’appuyer sur les récentes données de l’Association professionnelle des établissements de crédit du Cameroun (Apeccam) situant la surliquidité bancaire à plus de 600 milliards de f CFA, alors que les banques commerciales rechignent à financer les PME. Etant donné que les fonds sont disponibles, l’Etat-propriétaire et unique actionnaire pour les deux banques, devrait s’entourer des précautions de gestion pour ne pas retomber dans les travers du passé.

Puisque par le passé, les expériences du Fonds national du développement rural (Fonader) et du Crédit agricole du Cameroun (CAC) d’une part, et du Fonds de garantie pour le petite entreprise (Fogape) d’autre part, destinés pour le financement du secteur agricole et le développement des PME, se sont soldées par un gros échec, conséquence d’une gestion gabégique. D’où la préoccupation de la Banque africaine de développement (BAD) qui conseille aux gouvernants camerounais d’y instaurer une gestion rigoureuse et efficace.

Achille Mbog Pibasso, Douala

Les Afriques Publié : Mardi le 12 Mars 2013 04:14:53 6885 hit(s) 0 commentaire(s) Société Imprimer Envoyer cet article à

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE


Votre nom

Nombre de caractères restant :

LES COMMENTAIRES

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Economie


 Avec la ratification des Ape, Protais Ayangma craint «un front commun contre le Cameroun»
 Le Vice-Président de la Banque Mondiale pour l'Afrique entame une visite de 4 jours au Cameroun
 La BM revendique un portefeuille de «projets actifs» d’environ 500 milliards de francs Cfa au Cameroun
 Le top 10 des produits les plus importés par le Cameroun en 2013
 Le Cameroun attend un impact ''positif'' des APE (ministre)
 Le Nigérian Udom Isong remplace Georges Wega au poste de DG d’UBA Cameroun
 737 milliards de FCFA de recettes fiscales au Cameroun
 Cameroun: le Trésor public couvre 282,5 % du montant mis en adjudication
 Cameroun - Accord de partenariat économique (APE): à quoi s'attendre ?
 Cameroun : bonne tenue des recettes fiscales au 1er semestre 2014
 Banque: la BEAC voit son taux de croissance en hausse en 2014
 Le port de Douala, facteur de ralentissement de la croissance
 Face à des signaux contradictoires, la BEAC abaisse son taux d'appel d'offres
 APE Cameroun: le projet de loi adopté par les députés
 Le FMI attire l'attention sur le rythme d'endettement du Cameroun
 Cameroun : bataille judiciaire entre opérateurs du marché domestique du transfert d’argent
 50 milliards en Bons et obligations du Trésor à prendre au 3e trimestre
 Cameroun - Note salée: Ce que coûtent les APE au Cameroun?
 Assemblée Nationale: le texte sur les APE prend les députés au dépourvu
 Les BRICS créeront une banque de développement (ministre)

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société


 Crash du vol MH17: un avion de chasse ukrainien aperçu avant la catastrophe
 Cameroun - Yaoundé - Briqueterie: Au cœur de la «pègre» des arracheurs de sacs
 Cameroun - Grève des travailleurs: Les syndicalistes durcissent le ton
 Camair-Co : l’avion scellé à Paris enfin de retour
 Paul Biya autorise le transit du pétrole nigérien par le Cameroun
 Cameroun : les syndicats ne digèrent pas l’augmentation des prix du carburant
 Avec la ratification des Ape, Protais Ayangma craint «un front commun contre le Cameroun»
 Cameroun : maintien de la ‘’grève générale illimitée » à partir du 28 juillet
 Le Vice-Président de la Banque Mondiale pour l'Afrique entame une visite de 4 jours au Cameroun
 Le Slovène Grimpower investira 25,5 milliards de Fcfa pour traiter les déchets solides au Cameroun
 Cameroun : la «lutte contre les acheteurs illégaux» maintien fermes les prix du cacao
 Aes-Sonel : de l'incompétence
 La BM revendique un portefeuille de «projets actifs» d’environ 500 milliards de francs Cfa au Cameroun
 Conspiration : LES DESSEINS FUNESTES DE LA BANQUE MONDIALE ET DU FMI POUR LE CAMEROUN !
 Cameroun - Lutte contre Boko Haram: Un commandement opérationnel à l’Extrême-Nord
 Cameroun - Délibérations du BAC: Fortes tensions au lycée de Mballa II
 Cameroun - Climat social: Le gouverneur du Littoral menace la presse
 Crash en Ukraine: les avions-radars de l'Otan n'ont pas fixé la chute
 Cameroun - Sécurité sociale: Le Smig passe de 28.000 Fcfa à 36.000 Fcfa
 Le Cameroun «satisfait» de l’apport des laboratoires Merck contre la schistosomiase

 

CONVERTISSEUR

DEVENEZ NOTRE
*** ETOILE24 ® ***

 

 

Cameroun24 TV

 

 

 

 

  Hebergement cameroun24 moins chert ecolo vert

  Hebergement cameroun24 moins chert ecolo vert

 

 

 
Tchamba Ngassam Melvin Déjà     1204 Jours

 

 

Les plus recents


Cameroun - Transport : Camair-Co : l’avion scellé à Paris enfin de retour

Le Boeing 737-700 a regagné le bercail dans la nuit de samedi à dimanche.


Cameroun - Niger : Paul Biya autorise le transit du pétrole nigérien par le Cameroun

APA-Yaoundé (Cameroun) - Le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya a ratifié la loi votée par le Parlement et portant transit, à travers son pays, des hydrocarbures en provenance de la République du Niger et leur...

Au hasard

Les plus commentés

Les plus populaires

Cameroun24 sur Twitter