Cameroun. COMMÉMORATION DES ÉMEUTES QUI ONT SECOUÉ LE CAMEROUN EN FÉVRIER 2008:LE PROGRAMME DE BRUXELLES

C.P: Celcom CEBAPH Le 23 février 2013 47353 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
COMMÉMORATION DES ÉMEUTES QUI ONT SECOUÉ LE CAMEROUN EN FÉVRIER 2008:LE PROGRAMME DE BRUXELLES



Il y a cinq ans, du 25 au 28 février 2008, de jeunes camerounais étaient descendus dans la rue pour protester contre la vie chère et le projet de révision constitutionnelle voulu par le chef de l’Etat, et dire leur ras-le-bol. Il y a eu des affrontements avec les forces de l’ordre. Le bilan des de cette semaine de  manifestation est lourd. 40 morts pour le gouvernement, contre 139 morts pour l’action camerounaise pour l’abolition de la torture (Acat), une Ong locale. De nombreux blessés sont enregistrés dans les hôpitaux pendant que les dégâts matériels se chiffrent à plusieurs centaines de millions. Plus de 3000 jeunes arrêtés seront incarcérés dans les prisons. Plusieurs y séjournent encore parmi lesquels  Paul Eric Kingué, l’ex maire de Njombe-Penja

A ce jour, aucune enquête n’a permis d’établir les responsabilités et il est un peu difficile pour les familles des victimes de faire le deuil. Il s'agit donc d'un devoir de mémoire pour rappeler le drame qui a secoué une semaine durant, les principales capitales régionales du Cameroun en février 2008.

Comment a-t-on pu tirer sur les Camerounais en février 2008 ? Qu’est-ce qui s’est passé pour que les forces de l'ordre abattent plusieurs d'entre eux  comme un chien? ” Que sont-ils devenus? Ces prisonniers des émeutes ? Que deviennent leurs familles respectives ? Et les commanditaires des différents actes d'assassinats et bavures lors de ces émeutes, pourquoi demeurent-ils impunis ? Pourquoi les émeutes de février 2008 au Cameroun? Telles sont les questions que nos invités tenteront d'élucider au cours de la conférence du 2 mars 2013 à Bruxelles en Belgique.

Cinq ans, jour pour jour après les évènements tragiques qui ont secoué le Cameroun, dans la dernière semaine de févier 2008, les Camerounais  cherchent toujours à comprendre. Ils n’arrivent pas encore à sécher leurs larmes ni à apaiser leur cœur. de nombreuses familles ruminent encore leur déconvenue, pleurent encore leurs disparus, morts ou exilés à la suite des émeutes sanglantes de 2008. Chaque anniversaire du fils, du frère ou du mari rouvre la plaie et charrie le désespoir.  Ceux de la Belgique  organisent des activités diverses au niveau de la Belgique pour commémorer ce triste évènement qui continue à hanter les esprits au Cameroun.

Programme de la journée de commémoration des émeutes de février 2008 au Cameroun

Dimanche 24 février 2013 :

10h00 : Messe d'action de grâce à la paroisse Saint François de Louvain-la-Neuve
 
Vendredi 1er mars 2013

8h30  : Accueil des participants
11h00 : Visite du Senat Belge sous conduite de la sénatrice Marie ARENA.
18h00 : Rencontre avec les étudiants de l'Université catholique de Louvain (UCL).
 
Samedi 02 mars 2013

08h00 : Accueil des délégations étrangères.
13h00 : Rassemblement silencieuse devant l'ambassade du Cameroun suivi des allocutions et dépôt de gerbe de fleurs.
14h00 : Accueil à la salle de conférence sis à la rue de la Sablonnière, 30 à 1000 Bruxelles
14h30 : Début de la grande soirée d’hommage
-       Musique religieuse et d’action
-       Passage des images des victimes de ces émeutes

15h30 : Début des activités  de l'après-midi

-   Une minute de silence suivi de l’Hymne Nationale
-   Une chanson d'adieu à nos morts
-   Mot de bienvenu d’Elie KADJI (Président du CEBAPH)
-   Allocution de la sénatrice Marie ARENA
-   Récital d'un poème par une jeune camerounaise
-   Pause en chanson

    Grande conférence internationale

o   Guy FOKOU, Chef d’entreprise et Président de la Fondation Moumié
o   Haffis RUEFLI, Président du Conseil Citoyen des Camerounais
o   Dr Thierry AMOUGOU, Enseignant – Chercheur
o   Pr Mila ASSOUTÉ, Homme politique
o   Pr Franklin NYAMSI, Enseignant et Homme politique
o   Ernest PEKEUHO, Journaliste et Homme politique

-   Les témoignages

o   M. Hubert de Luxembourg pour Paul Eric KINGUE
o   Mme TCHOUA Salomène de Paris (France)
o   M. Jacques MBAKAM de Paris (France)
o   Mme Koko ATEBA de Paris (France)

Contact : asblcebaph@gmail.com

http://www.facebook.com/events/161814923968064/

http://cebaph.blogs.lalibre.be

La Cellule de communication de l’asbl CEBAPH

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Le rachat de la BICEC par BCP contesté en justice en France

    Le Tribunal de commerce de Paris doit statuer, mercredi 13 novembre 2019, suite à la plainte déposée par un collectif d’avocats camerounais, laquelle conteste la cession de 68,5 % des actifs de la Banque...

  • En 2017, le Cameroun perd 314 milliards de FCFA de recettes dans le secteur pétro-gazier

    En 2017, le Trésor public camerounais a été privé d’au moins 314,6 milliards de FCFA de recettes dans le secteur des hydrocarbures. C’est ce qui ressort des rapports réalisés par la Société nationale des...

  • Suspension de 15 entreprises forestières pour exploitation illégale du bois

    C’est la substance d’un communiqué que vient de rendre public le ministre des Forêts et de la faune, qui sanctionne la plupart aussi pour exploitation hors des limites de l’assiette de coupe attribuée.

  • Selon Jeune Afrique, les participants au Grand Dialogue National ont touché jusqu’à 400 000 FCFA de per diem

    Le magazine panafricain a relevé quelques chiffres des assises du Grand dialogue nationale tenue à Yaoundé du 30 septembre au 04 octobre 2019.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé