Cameroun - Finance. Ce qu’en pense Louis Paul Motaze de l'affaire Gicam-DGI

cameroun24.net Le 28 janvier 5353 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le ministre des Finances appelle les deux parties à poursuivre le dialogue.

Dans une note d’information que « EcoMatin publie », le ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze, réagit à ce qu’il est convenu d’appeler «l’affaire Gicam-DGI», provoquée par la lettre adressée au chef de l’Etat le 16 janvier 2020 par le Président du Gicam, Célestin Tawamba, dans laquelle celui-ci demande implicitement, le limogeage du Directeur général des Impôts (DGI), Modeste Mopa Fatoing écrit Ecomatin.

Dans sa lettre, Célestin Tawamba explique la « rupture consommée » des rapports entre le Gicam et le DGI qu’il annonce au chef de l’Etat par une série d’accusations graves qu’il porte à la charge du DGI : «son inaptitude à dialoguer et faire face à la contradiction (…) ; le refus de délivrer des documents administratifs qui a entraîné des retards considérables dans la réalisation des investissements, son incapacité à concevoir et une politique fiscale sur les court et moyen termes de nature à impulser la croissance tout en assurant un niveau appréciable de recettes à l’État et, facteur aggravant, sa méconnaissance de la réalité de l’entreprise».

Le ministre des Finances commence ce 24 janvier 2020 par rappeler le contexte global de survenue de cette affaire, contexte marqué par la crise qui affecte la sous-région d’Afrique centrale. « Entre autres, le gouvernement s’est engagé à maximiser le recouvrement des recettes non pétrolières afin d’être moins dépendant des ressources tirées du pétrole », écrit Louis Paul Motaze. Qui poursuit : « cet objectif de maximisation de recouvrement des recettes fiscales et douanières pouvant présenter un potentiel conflictuel avec les différents contribuables, le gouvernement s’est résolument engagé dans une perspective de dialogue permanent et fécond avec le secteur privé ».

Le ministre cite à cet égard, entre autres, la rencontre annuelle Minfi-Secteur privé, rencontre qui se tient avant la confection de la loi de Finances, et ce afin « d’informer le secteur privé et de discuter avec lui des innovations éventuelles dans le domaine de la fiscalité ».

Contrôles fiscaux excessifs

C’est donc au nom de tous ces efforts de dialogue entre les secteurs public et privé, que pour le ministre, la « rupture » entre le Gicam et la DGI ne doit pas être « consommée ».

« Aussi le ministre des Finances souhaite-t-il encourager tous les acteurs à ne pas se départir de cet esprit de dialogue et à utiliser les cadres de concertation cités plus haut pour l’examen et la résolution des problèmes qui se poseraient dans leurs activités respectives» conclut Louis Paul Motaze.

Pour mémoire, un mois presque jour pour jour avant la charge de Célestin Tawamba contre Modeste Mopa Fatoing, c’est le ministre des Finances lui-même qui avait déjà attiré l’attention de ses collaborateurs en charge des Impôts et de la Douane, au sujet des contrôles fiscaux jugés excessifs et tracassiers par le patronat camerounais et le Gicam en particulier depuis des années. Louis Paul Motaze leur demandait en effet dans des notes signées le 17 décembre 2019, de rationaliser les descentes des agents de ces régies financières au sein des entreprises.

Lire aussi : Les sanctions applicables aux bureaux d’information sur le crédit fixées par la Beac
Lire aussi : Près de 22 milliards de FCFA virés dans les comptes d’agents publics décédés à recouvrir en 2020 par l’État camerounais
Lire aussi : Plus de 44 milliards de FCFA de fonds oisifs des projets logés dans les banques rapatriés dans le compte du trésor camerounais

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Finance

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 5904
Décès 191
Guéri: 3568
Actif : 2145
Source MINSANTE
Mise à jour 30/05/2020 à 20:28:11

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Le Covid-19 vide les caisses de la SNH au Cameroun

    L'Etat camerounais s'attend à une baisse drastique des recettes pétrolières en 2020 a appris cameroun24.

  • Le leader Afriland First Bank en bonne santé

    Le bilan financier de cette banque camerounaise en 2019 est en hausse par rapport à l'année précédente .

  • La Banque des PME au Cameroun se porte très mal

    Depuis 2016 cette structure financière acculent les pertes lit-on dans un rapport de la CTR dont cameroun24 a reçu copie.

  • Le Cameroun cherche 250 milliards de FCFA pour réhabiliter la SONARA

    C'est le montant avancé par le ministre de l'eau et l'énergie chez nos confrères de la télévision publique.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé