Législatives et Municipales 2020. Début d'apaisement au Cameroun en 2020 ?

cameroun24.net Le 22 décembre 2019 18533 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Premier test de l’année, les législatives et les municipales du 9 février. Le pays aborde 2020 dans un climat des affaires dégradé relate le panafricain Jeune Afrique.



Éviter la sécession, apaiser le climat politique. Le Cameroun veut consolider sa stabilité pour relancer son économie et retrouver le chemin du développement. Le premier test aura lieu le 9 février 2020, date prévue pour un double scrutin, législatif et municipal, alors que le pays ne s'est pas encore tout à fait remis de deux années de crise multiforme. La première, eu égard à sa gravité, est le soulèvement des régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, qui a déjà provoqué la mort de plus de 2000 personnes et fait plus de 500 000 déplacés. Pour tenter de mettre fin aux combats entre les forces de l'ordre et les séparatistes armés, le gouvernement a convoqué un Grand Dialogue national à Yaoundé, du 30 septembre au 4 octobre. Présidées par le Premier ministre, Joseph Dion Ngute, ces assises ont formulé plusieurs recommandations, dont la plus marquante est l'octroi d'un statut spécial aux deux régions en crise dans le cadre d'une « décentralisation avancée ».

Bonne volonté

Le gouvernement recherche également l'apaisement sur le terrain politique, où les tensions postélectorales ont conduit, en janvier, à l'arrestation de Maurice Kamto, le leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), et de plusieurs de ses compagnons. Après plusieurs mois de détention et de péripéties judiciaires, ils ont été libérés le 5 octobre. Au même moment, 333 détenus de la crise anglophone ont, eux aussi, été élargis.

La libération des prisonniers a été saluée par la communauté internationale comme un début d'apaisement alors que les ONG, dont Human Rights Watch et Amnesty International, critiquaient ces derniers mois le pouvoir de Yaoundé, l'accusant de violer les droits humains. Le Cameroun donne dans le même temps des gages de bonne volonté à ses partenaires étrangers tels que la France, qui a toujours estimé que la solution n'était pas militaire. Paris a proposé son aide aux autorités camerounaises pour, notamment, mettre en place la décentralisation et financer la reconstruction d'infrastructures détruites par la guerre. Sur ce plan diplomatique, le président français, Emmanuel Macron, a multiplié les attentions à l'égard de son homologue camerounais, invité à Paris les 8 octobre et 11 novembre.

Les États-Unis, en revanche, ont choisi d'accentuer la pression sur le Cameroun. Washington a suspendu une partie de ses programmes de coopération militaire avec le pays, notamment la formation et la fourniture d'armements pour un total de 17 millions d'euros. L'administration Trump a également décidé de soustraire le Cameroun, dès le 1er janvier 2020, de la liste des pays bénéficiaires des facilités de l'African Growth and Opportunity Act (Agoa), qui exonère de droits de douane les pays subsahariens exportant aux États-Unis.

Le Cameroun aborde 2020 avec un climat des affaires dégradé. Selon une note de conjoncture publiée par le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam), « au cours du deuxième trimestre de 2019, 65 % des chefs d'entreprise interrogés indiquent avoir observé une baisse de leur chiffre d'affaires par rapport au trimestre précédent ». En 2020, on connaîtra également l'épilogue du feuilleton à rebondissements de l'adjudication du terminal à conteneurs du Port autonome de Douala. Le 3 novembre, sur instruction du président Paul Biya, le processus de signature du contrat de concession attribué à l'entreprise suisse Terminal Investment Limited (TIL) a été suspendu. Cette suspension est susceptible de mettre fin à la procédure judiciaire introduite par le consortium franco-danois Bolloré-APM Terminals, concessionnaire depuis quinze ans du terminal à conteneurs mais qui ne figurait pas sur la liste restreinte des opérateurs préqualifiés. Un nouvel appel d'offres devrait donc être lancé incessamment.

Lire aussi : La colère de l’honorable Albert Dzongang suite à la « réélection » Niat Njifendji à la tête du Sénat.
Lire aussi : Marcel Niat Ndifendji réélu président du Sénat
Lire aussi : Le ministre de l'Administration Territorial fait le bilan de la journée d'élection partielle dans le NOSO

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Législatives et Municipales 2020

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 193
Décès 6
Guéri: 10
Actif : 177
Source MINSANTE
Mise à jour 31/03/2020 à 08:47:32

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • La Suisse veut rapatrier les camerounais

    Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le gouvernement Suisse veut aider les camerounais bloqués dans ce pays.

  • Les décès de suite de coronavirus s'enchaînent à Douala

    Nous apprenons aujourd'hui le décès de Mme Youta Madeleine, belle-mère d'un des fils Wafo.

  • Le coronavirus emporte le célèbre photo-reporter camerounais Germain BARO

    Il est décédé de suite du COVID-19 lit-on dans un communiqué de l'Union des Camerounais de l'étranger (UCE) parvenu à la rédaction de cameroun24

  • Un commissaire de police et son épouse décèdent de coronavirus à Douala

    Madame Gwet épouse Yogo Esther, en service à la directeur de l'exploitation au PAD est décédée le 27 mars dernier à L'hôpital Général de Douala.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé