Cameroun - Nigéria. Dégradation des échanges commerciaux entre le Cameroun et le Nigeria

cameroun24.net Lundi le 28 Octobre 2019 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le président nigérian, Muhammadu Buhari, renouvelle la fermeture de la frontière terrestre avec le pays.

ADS

Depuis le 19 août, le président du Nigeria a décidé de manière unilatérale, de fermer ses frontières terrestres avec le Cameroun, le Tchad, le Niger et le Bénin. La semaine dernière, le contrôleur général des services des douanes de ce pays, Hameed Ali, a déclaré que la décision de Muhammadu Buhari reste en vigueur et prendra le temps qu’il faut à leurs voisins pour aller à la table des discussions. Officiellement, cette décision des autorités nigérianes visent à « mettre fin à la contrebande rampante, notamment de riz ou de poulets surgelés importés du Bénin et qui traversent illégalement la frontière poreuse ». Les répercussions de cette nouvelle fermeture des frontières, pour le Cameroun, vont être catastrophiques, alors même que les échanges commerciaux avec ce pays voisin sont au plus mal depuis trois ans. Selon le ministère des Finances, les exportations du Cameroun vers le Nigeria ont chuté de 52% en 2016, du fait des actions de la secte Boko Haram. Or, depuis 2012, le Nigeria qui était devenu le premier partenaire commercial du Cameroun a de nouveau été doublé par la France, la Chine, etc.

>> Lire aussi –Le Nigeria va construire un port en eau profonde à Bakassi
Avant la radicalisation de la secte terroriste Boko Haram au Nigeria et le début de son expansion au Cameroun et au Tchad, les échanges commerciaux entre les deux pays tournaient autour de 4000 milliards Fcfa chaque année, malgré la contrebande. Une étude du bureau local de la Banque mondiale révélait en 2012 que le volume des produits nigérians importés par le Cameroun était estimé à 58% (contre 8% pour ses exportations). Ce pays voisin, qui compte environ 190 millions d’habitants, était resté jusqu’en 2016 le premier fournisseur du Cameroun, avec un chiffre d’affaires qui dépassait les 430 milliards Fcfa, toujours selon le ministère des Finances. Comme pour ne rien arranger, la crise séparatiste dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest – deux régions qui partagent une longue frontière terrestre avec le Nigeria – est venue se greffer à celle de Boko Haram. Depuis 2014, les deux pays ont paraphé un accord de libre-échange, qui permet au Cameroun de pouvoir accéder au marché nigérian (et vice-versa), sans autres obstacles que des contraintes purement commerciales indique encore Ecomatin.

>> Lire aussi –Alliance Nigeria-Cameroun pour booster les prix du cacao
Dans la première année de mise en œuvre de cet accord bilatéral, la balance commerciale du Cameroun, largement déficitaire, avait commencé à se rééquilibrer progressivement. L’on avait noté une nette amélioration des exportations dans les secteurs de l’agriculture, de l’agro-industrie, de la savonnerie, de la chocolaterie, des industries brassicoles, du textile, de l’aluminium, de l’artisanat, ainsi que dans les services. En attendant les chiffres officiels actualisés, les échanges commerciaux entre le Cameroun et le Nigeria sont plus que jamais au ralenti.

 

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS