Cameroun - Turquie. Erdogan fait la peau aux Ecoles AMITY SCHOOL au Cameroun

cameroun24.net Le 15 aout 2018 504 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le jeudi 12 Juillet 2018 au matin, les autorités Camerounaises ont pénétré dans l’enceinte des établissements AMITY COLLEGE du Cameroun afin d’y faire sortir ses dirigeants historiques et de donner les clés sans explications à la Fondation Maarif de Turquie, très proche de l’AKP, Parti du Président Turc Erdogan, pour qu’elle exerce au sein des écoles dès la rentrée prochaine rélvèle le quotidien à capitaux privés Mutations.


Les établissements AMITY COLLEGE existent depuis 2003 au Cameroun et se sont hissés au meilleur niveau afin d’amener encore cette année leurs classes Upper 6/5 à 99 % de réussite au GCE. Les équipes pédagogiques dévouées depuis des années, ont tissé des liens forts avec les écoliers camerounais, l’ensemble des parents d’élèves ainsi qu’avec les autorités qui ont toujours apprécié le professionnalisme, l’intégrité et la rigueur enseignés au sein des établissements AMITY SCHOOL répartis sur le territoire à Douala Bonapriso, Yaoundé Bastos, Yaoundé Nkolfoulou et à Ngaoundéré.


Toutefois et cela depuis plus de deux ans, le Président Erdogan de Turquie tisse sa toile sur le continent africain et déploie toute son énergie à détruire les écoles turques dites du réseau « Gülen », du nom du penseur turc, Fethullah Gülen vivant depuis 1999 aux Etats-Unis, contraint à l’exil.


Dès Septembre 2017, les écoles du Groupe Horizon de Bamako au Mali, pourvues de 3000 élèves et classées parmi les meilleures du pays pour leur enseignement de qualité, sont octroyées par les autorités maliennes à la même Fondation Maarif qui en prend rapidement le contrôle, obligeant les anciens dirigeants à quitter le pays. La série continue malheureusement sans faiblir puisqu’en octobre 2017, c’est la mise à mal des établissements du Groupe Yavuz Selim, doté de 10 écoles avec plus de 3200 élèves et 330 professeurs au Sénégal. Pour les parents, c’est la consternation et la naissance de vives réactions en local qui seront largement relayées dans les médias. Le 8 avril 2018, c’est au Gabon que la Turquie de Erdogan tape fort en envoyant un avion de ses services secrets débarqués d’Ankara pour agir sur le sol gabonais en kidnappant 3 dirigeants turcs qui travaillaient pour l’école internationale La Lumière à Libreville. Expulsés sans concession avec leurs familles et sans accès à leurs avocats, ils séjournent désormais en prison depuis plus de 4 mois. Le Président Erdogan quant à lui continue de sévir dans son pays et étend sa chasse à l’international y compris sur le continent africain sans être inquiété.
Depuis la prise en fonction de ces établissements par la Fondation Maarif de Turquie, les performances scolaires ont chuté de plus 40 % et les parents d’élèves se plaignent de la mauvaise gestion des écoles et du manque de discipline qui y règnent (utilisation de tabac dans la cour d’école et forte baisse de l’assiduité de l’équipe éducative). On relève ces manquements dans plusieurs pays dont le Mali, la Guinée, le Niger, le Congo et la liste risque malheureusement de s’allonger.


Il est donc pertinent de s’interroger sur les compétences réelles et avérées ou simplement supposées et politiquement placées de la Fondation Maarif de Turquie, de son expérience en termes d’offres pédagogiques et de sa capacité à livrer un enseignement de qualité aux élèves.


La question légitime à poser est par conséquent de se demander si la mégalomanie du Président Turc Erdogan doit-elle avoir raison de l’offre éducative existante dans ces pays et notamment au Cameroun où les écoles AMITY SCHOOL étaient un gage de réussite et de succès pour l’avenir des enfants du pays.
 

Firmin Traoré
JOURNALISTE SÉNÉGALAIS

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Turquie

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Crise dans les clubs : «Nous ne pouvons pas descendre dans les stades» dixit Pierre BATAMACK

    Salaires des joueurs impayés, recettes minables le président d’Avion FC, Joseph Pierre Batamack pointe du doigt les problèmes qui occasionnent aujourd’hui la colère des dirigeants clubs.

  • Alim Konate dresse le bilan de la phase Aller des Ligues Elite One et Two

    Le président du Comité Technique Transitoire Alim Konaté a dressé le bilan de la phase aller des championnats professionnels du Cameroun.

  • Condamnation par six pays du changement de nom du franc CFA en ECO

    Cinq pays anglophones d'Afrique de l'Ouest et la Guinée ont critiqué le changement de nom de la monnaie régionale, qui passe du franc CFA à l'ECO relate BBC.

  • Décès de Me Souop: Ode au Confrère

    Le Barreau du Cameroun vient de perdre,un membre aux exceptionnelles compétence et dignité .

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé