Cameroun - Télécommunication. Les coûts d’exploitation de CAMTEL, MTN, ORANGE, NEXTTE seront passés au scanner par L’ART

cameroun24.net Le 22 octobre 2019 2037 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le régulateur du secteur vient de lancer le recrutement d’un consultant pour évaluer la conformité entre les dépenses effectuées par ces entreprises et les tarifs qu’elles proposent aux utilisateurs.

L’Agence de régulation des télécommunications (ART) au Cameroun veut scruter les coûts de production des opérateurs du secteur exerçant sur le territoire national. Elle vient en effet de lancer le recrutement d’un cabinet qui va se charger d’élaborer les lignes directrices de la comptabilité analytique des opérateurs concessionnaires (fixe et mobiles), ainsi que celle des opérateurs établissant et exploitant des infrastructures passives en support aux réseaux de communications électroniques indique encore Ecomatin.

En clair, le régulateur du secteur des télécommunications électroniques veut maîtriser les coûts d’exploitation de ces différentes entreprises. L’objectif, explique un expert, étant de mieux maîtriser l’adéquation entre les dépenses des opérateurs pour assurer leurs prestations et les coûts proposés aux utilisateurs de leurs réseaux. « Il s’agit surtout aussi de mieux maîtriser les bilans financiers de ces entreprises, savoir qu’elles sont les chiffres d’affaires et bénéfices réels, afin de dégager les royalties que l’Etat peut tirer de ces activités quand il s’agit des concessions », souligne-t-il.

D’un coût prévisionnel de 150  millions de FCFA, sur financement du budget 2019 de l’ART, les prestations du consultant visent, entre autres : à déterminer des retraitements permettant le passage de la comptabilité générale à la comptabilité analytique (et vice-versa) utile aux objectifs de la régulation ; proposer une méthode d’évaluation des coûts des fonds propres et la détermination du capital dans le secteur ; ressortir une nomenclature des coûts pertinents à l’interconnexion et au partage des infrastructures ; proposer des règles d’application de la méthode ABC permettant de comptabiliser des coûts par activités et des coûts de réseau ; identifier les prestations internes et procéder à l’analyse des prix de cessions internes ; etc.

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Télécommunication

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Un accident de circulation fait 4 morts à Yaoundé

    Un magistrat et toute sa famille nucléaire décèdent dans l'accident a appris cameroun24.

  • Le RPDC exige 52 millions FCFA aux membres du gouvernement dans le Haut Nyon pour la Campagne électorale

    Pour les prochaines élections municipales et législatives, le démembrement du RDPC dans le département du Haut-Nyong (région de l’Est) sollicite l’effort de guerre de ses militants les plus importants ou haut...

  • Le Cameroun n'exploite pas le potentiel de sa diaspora en termes d’investissements

    Avec des transferts de fonds à hauteur de 201 milliards de FCFA en 2018, les migrants camerounais sont les plus généreux au sein de la CEEAC, après ceux de la RDC. Mais cet argent va essentiellement à la prise en...

  • Louis Paul Motaze veut éteindre le feu entre le patronat et le fisc camerounais

    Louis Paul Motaze (photo), le ministre des Finances (Minfi), a signé le 23 janvier, une note d’information. Dans ce document, le Minfi « encourage » la communauté des affaires à garder l’« esprit de...

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé