Iran. L’Iran frappe des bases militaires américaines en Irak

cameroun24.net Le 8 janvier 5158 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Cinq jours après l'assassinat du général Qassem Soleimani par les Etats-Unis, l'Iran a riposté la nuit de mardi à mercredi en tirant des missiles contre deux bases abritant des soldats américains en Irak rapporte BBC.

Selon le Pentagone, une douzaine de missiles ont été lancés depuis l'Iran contre les bases d'Aïn al-Assad et d'Erbil.

Mohammad Javad Zarif, le chef de la diplomatie iranienne, a affirmé que son pays avait mené et "terminé" dans la nuit des représailles "proportionnées". "Nous ne cherchons pas l'escalade ou la guerre", a-t-il insisté.

Dans un tweet au ton particulièrement léger et plutôt apaisant, le président américain Donald Trump a indiqué qu'il ferait une déclaration mercredi matin et laissé entendre que le bilan n'était pas très lourd.

"L'évaluation des dégâts et des victimes est en cours. Jusqu'ici, tout va bien!", a-t-il écrit.

Les Gardiens de la révolution iraniens, l'armée idéologique de la République islamique, ont conseillé à Washington de rappeler ses troupes déployées dans la région "afin d'éviter de nouvelles pertes".

Ils ont aussi menacé de frapper Israël et "des gouvernements alliés" de l'Amérique.

Ces tirs interviennent alors que se terminent à peine les funérailles du général Qassem Soleimani, assassiné vendredi à Bagdad avec l'Irakien Abou Mehdi al-Mouhandis, leader des paramilitaires pro-Iran désormais intégrés aux forces de sécurité irakiennes.

"Des missiles balistiques ouvertement lancés depuis l'Iran sur des cibles américaines, c'est une nouvelle phase", a estimé Phillip Smyth, spécialiste des groupes chiites armés, rappelant que Téhéran avait tendance jusqu'ici à répondre via des factions, sans revendications.

Le Parlement iranien a adopté en urgence une loi classant toutes les forces armées américaines comme "terroristes" après la mort de Qassem Soleimani, architecte de la stratégie de l'Iran au Moyen-Orient, souvent considéré comme un héros dans son pays pour le combat contre l'EI.

Mais alors qu'il avait personnellement menacé de frapper des sites culturels iraniens en cas de riposte militaire de Téhéran, Donald Trump a fait machine arrière. "Selon diverses lois, nous sommes censés être prudents avec leur héritage culturel", a-t-il dit, avant d'assurer: "j'aime respecter la loi".

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Iran

DANS LA MEME RUBRIQUE : Sport

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Marafa écrit aux nouveaux élus camerounais

    L'ancien ministre de l'administration territoriale sort de son silence dans un courrier adressé aux nouveaux élus que cameroun24 a pu consulter.

  • Demande de visa: Les clarifications l'Ambassade d'Allemagne à Yaoundé

    Dans un communiqué que cameroun24 a pu consulter, l'ambassade d'Allemagne au Cameroun veut mettre fin aux rumeurs qui ternissent son image avec le pays.

  • Décès controversé de Me Souop: au moins 2 médecins dans le viseur du Ministre de la santé

    Selon les informations exclusives de #AGA, le ministre de la santé du Cameroun, Malachie Manaouda a adressé plusieurs demandes d'explications à ses collaborateurs en service au Centre des Urgences de Yaoundé (CURY)...

  • La version du gouvernement sur le meurtre d'un jeune par un militaire

    Pour le ministre camerounais en charge de la défense, le militaire qui a tiré n'a pas respecté les règles d'engagement.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé