Législatives et Municipales 2020. Mobilisation tous azimuts au sein des partis politiques pour les Législatives et Municipales 2020

cameroun24.net Le 20 novembre 5119 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Depuis la convocation du corps électoral, les formations politiques du pays connaissent une activité particulière afin de s’arrimer au processus en commençant par la désignation de leurs candidats respectifs.

Depuis la convocation du corps électoral par le président de la République Paul Biya le 10 novembre 2019, en vue de la tenue du scrutin pour les élections législatives et municipales du 9 février 2020, c’est le branle-bas au sein des partis politiques du Cameroun. Loin des polémiques sur la pertinence ou non de la tenue de ces élections alors que certaines régions du pays vivent une crise sécuritaire majeure, des milliers d’acteurs politiques ont tous le même objectif. Il s’agit de se faire investir par son parti, afin de briguer le poste de député à l’Assemblée nationale ou alors conseiller municipal dans une des 360 communes du pays relate Ecomatin.

Au Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), l’ambiance est bouillonnante. Son siège situé au Palais des Congrès de Yaoundé vibre au rythme soutenu des arrivées des militants venus s’en quérir de la situation. Jusqu’à vendredi dernier en journée, tous étaient toujours en attente de la circulaire de la hiérarchie du parti, qui définit comment les candidats du RDPC devaient être choisis. Même si, à l’évidence, cela devrait se faire par investiture de la hiérarchie et non par la base étant donné les délais courts par rapport à la date  limite de dépôt des dossiers de candidatures. Quoi qu’il en soit, dans les rangs du parti, l’on se prépare à travailler pour raffermir sa position de parti leader sur l’échiquier politique national. Une tâche qui ne sera pas aisée au regard de la concurrence en face.

Même s’il parait fragilisé, le Social Democratic Front (SDF) reste une formation politique majeure du pays, et compte bien jouer sa partition lors de ces législatives et municipales. Le lendemain de la convocation du corps électoral, le parti a finalement fait savoir qu’il ira aux élections. Ladite décision a été prise à l’issue d’une réunion du National Excecutive Commitee (NEC), le Comité exécutif nationale et les grandes orientations ont été données aux militants. A l’invite du président du SDF les députés, les maires, les conseillers municipaux et tous les membres du parti qualifiés et à jour de leurs cotisations sont d’ores et déjà au four et au moulin pour constituer leurs dossiers de candidature.

L’opposition dans sa globalité ira finalement aux élections. Sans laisser lâcher prise sur la contestation de l’élection présidentielle d’octobre 2018, le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) a décidé de se lancer dans la bataille. Ce parti, qui n’a qu’un siège à l’Assemblée nationale depuis 2013, compte jouer sur la popularité de son leader Maurice Kamto pour glaner plus de postes de députés et de conseillers municipaux. Pour l’heure, son directoire et lui travaillent ardemment pour préparer les listes du parti. Au-delà de quelques suppositions portant sur des visages bien connus du MRC, l’on ignore encore tout desdites listes.

Cette formation politique n’est d’ailleurs pas une exception. L’ensemble des partis ayant décidé de présenter des candidats au double scrutin du 9 février prochain observant la même prudence quant au dévoilement de leurs candidats. Quoi qu’il en soit, ils ont tous jusqu’au 25 novembre à minuit pour déposer lesdites candidatures. Avant de plonger dans l’arène…

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Législatives et Municipales 2020

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Une réunion du MRC interrompu dans un domicile privé

    Le commandant du GMI d'Ebolowa accompagné d'une vingtaine de policiers ont dispersé une réunion qui se tenait dans un domicile privé au quartier Oyenga à Ebolowa 1er a appris cameroun24.

  • L'armée camerounaise à la recherche de 17 otages enlevés par Boko Haram

    Vingt-et-un civils ont été enlevés mercredi soir dans la localité de Mbreche, située dans la région de l'extrême-nord du Cameroun, par des membres du groupe jihadiste Boko Haram, lit-on dans une dépêche de...

  • Terminal à conteneurs du port de Douala : Le Cameroun va gérer lui même

    Le port autonome de Douala, le plus grand d'Afrique centrale, a annoncé jeudi qu'il succéderait à partir de janvier au groupe français Bolloré pour gérer son propre terminal à conteneurs alors que le processus de...

  • Des individus demandent de l'argent pour valider les candidatures à Elecam

    Le Directeur de Elecam ne se reconnait pas dans ces pratiques et demandent de dénoncer ces individus manifestement mal intentionnés.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé