Cameroun - Logements. SUD,Ebolowa : Du pain sur la planche pour le Dg de la Sic avec ses logements

cameroun24.net Le 21 octobre 2019 3201 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
C’est une image qui confirme un important souci pour une classe de citoyens à pouvoir trouver un logement dans les camps Sic entendez, société immobilière du Cameroun.

Un démembrement de l’état en matière de logement. Le nouveau directeur général de la Sic est descendu à Ebolowa le 16 octobre dernier  s’enquérir de l’actif en termes de disponibilité de logements de sa structure et d’éventuelles projections avenir pour densifier la capacité dans la ville d’Ebolowa, le besoin étant très grand.

Pour l’imagerie populaire, parler de logements sociaux reviendrait à parler de logements destinés  aux citoyens à revenus modestes. A ceux qui débutent la vie, le temps qu’ils puissent peaufiner l’organisation de leur budget familial et s’installer dans leurs propres domaines. Les citoyens qui doivent se battre au quotidien pour se loger. L’état dans sa politique d’équilibre a commis cette tâche à la Sic, qui devra construire et loger les citoyens qui en désirent. Les logements Sic de plus en plus constituent un casse tête pour les citoyens simples qui voudraient aussi un jour habiter dans ces appartements.

Pour Martin Azoumou, « c’est trop compliqué que de parler des logements Sic. Ici, on ne sait jamais quand c’est libre, de ce côté les responsables n’osent jamais parler. C’est une affaire de privilégiés il est donc anormal que le bas peuple s’immisce dans une affaire qui n’est pas sienne. Les mêmes personnes occupent ces maisons depuis plusieurs dizaines d’années et en font même la sous-traitance ». L’étonnement apparait lorsqu’un citoyen d’un standing de vie élevé réussit à se compiler  dans un réduit qui ne fait pas honneur. Certains disposent leurs propres maisons, mais comme le coût social au camp Sic, ils s’accaparent encore ces appartements. Et acceptent être alignés à la classe des nécessiteux, des chercheurs d’abris.

Pourtant,  au pied du bâtiment pour les collectifs, se trouvent un parking de véhicules de classe. Ahmadou Sardouana Dg de la Sic à alors du pain sur la planche. Débusquer toutes ces pratiques malsaines qui frustrent les « petits citoyens ». Ce qui ne lui vaudra pas que du parfum car, les vieilles habitudes ont la peau dure. Il est incohérent qu’un seul citoyen qui n’est pas dans un contrat de vente puisse occuper un logement Sic pendant une trentaine d’années. Une frustration qui hante les esprits selon Marcel Ayida agent de l’état, « mon chef est logé au camp Sic depuis plusieurs années où il paie moins de vingt mille francs, moi je  suis forcé à aller me débrouiller au quartier pour un logement quatre fois supérieur. On est désespéré, les conditions d’attribution ne sont pas objectives et les sans adresses n’ont pas voix au chapitre ». Comme faire pour ramener de l’ordre dans la gestion de ces logements pour qu’ils cessent d’être la propriété d’une certaine classe de privilégiés, c’est la vraie bataille du nouveau Dg. Certains appartements sont occupés depuis la mise en service jusqu’aujourd’hui. La descente du Dg de la Sic à Ebolowa permet aux uns et autres occupants illégaux c'est-à-dire n’étant pas sous contrat avec la Sic de chercher leurs bailleurs. Il a annoncé une autre descente imminente pour régler ce type de cas à savoir, les contrats frauduleux,  la sous location. Il faut noter que les pouvoirs publics ne sauront être en même de loger tous les citoyens que si on développe un sens humaniste de partage qui doit s’étendre également dans le logement. Que l’état accorde des facilités d’accès aux terres, pour des citoyens qui voudront se bâtir.


Jacques Pierre SEH
 

 

Lire aussi : Plus de 10 000 logements sociaux promis et jamais construit dans la Région du Centre
Lire aussi : La Sic n’a aucun contrat avec la moitié des occupants des logements sociaux de Mbanga Bakoko à Douala
Lire aussi : Le Cameroun prend des mesures pour mettre fin au double emploi du logement de son personnel

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Logements

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 5362
Décès 175
Guéri: 1996
Actif : 3191
Source MINSANTE
Mise à jour 27/05/2020 à 20:28:11

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Jean Claude Shanda Tonme cré son parti politique

    Le ministre de l'Administration territoriale a signé ce jour la décision légalisant ce nouveau parti.

  • Le Cameroun enregistre 4 nouveaux décès de Covid-19 ce jour

    Le ministère de la santé publique a communiqué les dernières statistiques sur l'état de la pandémie dans le pays a appris cameroun24.

  • Le ministre de la Jeunesse cherche les abonnés par la «force »

    Dans une lettre circulaire que cameroun24 a pu consulter MOUNOUNA Fotsou oblige tous ses collaborateurs à s'abonner sur les plates formes numériques de son ministère.

  • L'archidiocèse de Douala repousse la date de la rentrée scolaire dans ses établissements de formation

    Mgr Samuel Kleda a signé une note que cameroun24 a pu consulter, ajournant la date de rentrée dans les établissements de formation des prêtes dans l'archidiocèse dont il a la charge.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé