Cameroun - Politique. SUD,Le minmap arrime son personnel déconcentré au nouveau code de marchés.

cameroun24.net Le 24 septembre 2019 11352 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
C’est à travers un séminaire de renforcement des capacités de son personnel déconcentré qui pendant trois jours et ceci jusqu’au 20 septembre dernier à permis d’éplucher le nouveau code de marchés publics et vigueur.

Ceci en la salle des actes de la commune d’arrondissement d’Ebolowa 1 er  sous la conduite des  experts des services centraux du ministère des marchés publics (Minmap) et de l’agence de régulation des marchés publics, sous la présidence du gouverneur de la région du Sud.
Le présent séminaire intervient dans le contexte de la mise en œuvre de la 8 ème reforme des marchés publics au Cameroun, ceci par le décret 2018/366 du 20 juin 2018 signé du président de la république du Cameroun. Ainsi, il est donc indispensable voire nécessaire pour une appropriation commune, partagée et harmonieuse par tous les responsables cibles de cette chaîne de marchés,  en vue d’une application efficace et efficiente des nouvelles dispositions règlementaires. Il  est donc ainsi bien indiqué pour vulgarisation conséquente auprès des autres acteurs du système des marchés selon Barthélemy Teubou directeur des affaires juridiques et chef de cette mission. Pour lui, « cette reforme apporte des innovations majeures dans le paysage professionnel et normatif  des marchés publics. Ainsi, il est question de s’assurer en commençant par les responsables, personnels du Minmap sur la compréhension des nouvelles dispositions évoquées par le code. En fait, le code en  fait de la maturation des projets, une condition préalable et incontournable pour qu’un marché soit passé. Comme innovation c’est d’abord la procédure, avec le raccourcissement des étapes et que désormais, toutes les collectivités territoriales décentralisées sont désormais pourvues  de commissions ». Ce qui selon le chargé de mission devrait apporter une accélération au cycle de projets. C’est un gain en temps pour la passation des marchés, et un gain dans le temps de l’exécution. Pour Patrice Messanga Abossolo expert en passation de marchés publics, « tout ceci doit contribuer à alléger la chaîne pour donner plus de marge de manœuvre au maître d’ouvrage. En réalité c’est un appel aux prestations extérieures en vue d’implémenter les actions du gouvernement. Une façon d’élaguer toutes les entraves qui venaient alourdir la chaîne, malgré que d’autres existent encore ». Il faut noter que la reforme c’est d’abord le texte. Mais pour que le texte prenne de la valeur, il faut qu’il soit compris, accepté et implémenté par les acteurs impliqués. Mais parfois il y’a des résistances et beaucoup de manques dans  maîtrise de ces reformes sur  les marchés. Ce qui conduit à un dialogue de sourds aboutissant parfois à plus de problèmes que de solutions. D’où l’importance de ce type de séminaire en formant le personnels déconcentrés. Après la reforme, l’action doit se poursuivre vers les hommes qui sont impliqués, bref à changer les mentalités et les pratiques de corruption qui s’y sont enracinées. Pour décortiquer cette reforme sur le code de marchés, les thématiques ont portées sur, l’architecture du système rénové et la typologie des marchés publics, la procédure et les nouveaux délais,  l’examen d’un projet de dossier d’appel d’offres, le contentieux dans les marchés, les mauvaises pratiques et les sanctions en passant par le contrôle externe. Pour Félix Nguelé Nguelé gouverneur de la région du Sud, « le moment est venu de passer à l’appropriation de ce nouveau cadre réglementaire. L’objectif ici étant, de faire en sorte que nous ayons un système de marchés publics plus efficient, où la corruption est complètement éradiquée et où les projets de développement se déroulent avec célérité ».

Jacques Pierre SEH
 

Lire aussi : L'évacuation sanitaire du Président du Sénat en Europe confirmée
Lire aussi : Un parti «fantôme» légalisé par le ministre de l'Administration Territoriale
Lire aussi : Jean Claude Shanda Tonme cré son parti politique

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Politique

DANS LA MEME RUBRIQUE : Culture

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 5362
Décès 175
Guéri: 1996
Actif : 3191
Source MINSANTE
Mise à jour 27/05/2020 à 20:28:11

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Jean Claude Shanda Tonme cré son parti politique

    Le ministre de l'Administration territoriale a signé ce jour la décision légalisant ce nouveau parti.

  • Le Cameroun enregistre 4 nouveaux décès de Covid-19 ce jour

    Le ministère de la santé publique a communiqué les dernières statistiques sur l'état de la pandémie dans le pays a appris cameroun24.

  • Le ministre de la Jeunesse cherche les abonnés par la «force »

    Dans une lettre circulaire que cameroun24 a pu consulter MOUNOUNA Fotsou oblige tous ses collaborateurs à s'abonner sur les plates formes numériques de son ministère.

  • L'archidiocèse de Douala repousse la date de la rentrée scolaire dans ses établissements de formation

    Mgr Samuel Kleda a signé une note que cameroun24 a pu consulter, ajournant la date de rentrée dans les établissements de formation des prêtes dans l'archidiocèse dont il a la charge.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé