Cameroun - Justice. Un projet de modification du Code pénal, pour sanctionner le tribalisme au Cameroun soumit au parlement par le gouvernement

cameroun24.net Le 15 novembre 2019 12587 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Au cours de la session budgétaire de novembre 2019, le parlement camerounais examinera un projet de modification de Code pénal. La modification vise à y introduire des dispositions visant à sanctionner « l’outrage aux races et aux religions », ainsi que « l’outrage à la tribu ».


Selon le projet de texte soumis aux parlementaires pour examen et adoption, « l’outrage aux races et aux religions » sera désormais puni de peines d’emprisonnement allant de 6 jours à 6 mois, assorties d’une amende de 5000 à 500 000. Cette amende est portée à 20 millions de FCFA, si l’infraction est commise par « voie de presse, de radio, de télévision, de réseaux sociaux ou de tout autre moyen susceptible d’atteindre le public ». Ces peines sont doublées si l’infraction est commise pour susciter la haine et le mépris entre citoyens, apprend-on.

En ce qui concerne « l’outrage à la tribu », l’infraction est punie d’un emprisonnement allant d’un à 2 ans, avec une amende de 300 000 à 3 millions de FCFA. En cas d’admission des circonstances atténuantes, la peine d’emprisonnement peut être inférieure à 3 trois mois et la peine d’amende à 200 000 FCFA. Ces peines sont doublées lorsque cette infraction est commise par un agent de l’État, un responsable de parti politique, de média, d’une ONG ou d’une institution religieuse.

Ce projet de texte apparaît comme une réponse aux discours haineux et tribaux qui ont fait irruption dans le langage des Camerounais, principalement sur les réseaux sociaux, depuis l’élection présidentielle d’octobre 2018.

BRM  
 

Lire aussi : Vers l'emprisonnement de notre confrère Christophe Bobiokono
Lire aussi : Des procédures judiciaires engagées contre la Bicec
Lire aussi : Condamnation de Mefiro Oumarou, l’ex-ministre délégué auprès du ministre des Transports

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Justice

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 685
Décès 9
Guéri: 43
Actif : 633
Source MINSANTE
Mise à jour 07/04/2020 à 16:14:44

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Rumeur sur le décès du Président: Le sultan Mbombo Njoya réaffirme son soutien à Paul Biya

    Dans un communiqué parvenu à la rédaction de cameroun24.net, le sultan roi des Bamoun, ne se reconnait pas les propos tenus par un prince du royaume.

  • Vers l'emprisonnement de notre confrère Christophe Bobiokono

    Le DP du journal KALARA a été convoqué ce jour par la justice avec sa collaboratrice pour être envoyé en prison. L'intégralité de sa note d'information parvenu à la rédaction de cameroun24.

  • Benjamin Zebaze invite les camerounais à aider eux-même directement les plus nécessiteux

    Selon lui, les associations des droits de l'homme, Ong, associations politiques doivent s'organiser dans les villes, les quartiers, les villages pour aider directement ceux qui sont dans le besoin. Lire sa tribune...

  • SILENCES DU « PÈRE DE LA NATION » : PEUT-ON ÊTRE PLUS ROYALISTE QUE LE ROI ?

    Il existe sur la scène nationale, des commentaires et des opinions maquillées en analyses, qui frisent le ridicule, tellement elles sont enrobées de diatribes inutiles et de démagogies serviles.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé