Alexandre Song raconte son  calvaire en Russie

Lions en Club. Alexandre Song raconte son calvaire en Russie

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Le milieu de terrain camerounais Alex Song, autrefois joueur d’Arsenal et de Barcelone, a été interviewé par le journal anglais 'The Telegraph' pour raconter son expérience du football russe (Rubin Kazan). Il y a passé deux ans où il a avoué avoir connu des moments difficiles.


Alex Song téléphonait à la maison et disait à son épouse Olivia et à ses amis que la vie à Rubin Kazan était bonne, que le club se déplaçait et qu'il était heureux. Ce qu'ils ne savaient pas, c'est que Song leur parlait depuis une pièce sombre du terrain d'entraînement, sans maison où rentrer, sans revenu et sans espoir de jouer au football en Russie. Ses seuls amis étaient son ordinateur portable et son téléphone portable. Une situation qui a entamé le moral de l’ancien milieu de terrain de West Ham qui avait débarqué en Russie pour prendre part au projet du Rubin Kazan qui avait décidé de s’attirer des grands noms du football en Europe. Six mois après son arrivée, le Lion Indomptable, actuel sociétaire du FC Sion, a déchanté avec son expulsion de l’hôtel.

"Quand j'ai signé, ils m'ont dit qu'ils me donneraient une maison, mais les mois ont passé et je ne l'ai pas eue. Finalement, ils m'ont fait sortir de l'hôtel et je devais vivre dans la ville sportive. Un jour, j'ai parlé avec une des personnes en charge de ce club  et elle m'a dit que personne ne se souciait de moi. Je passais mon temps assis dans ma chambre et je n'allumais jamais la lumière, j'étais toujours avec mon ordinateur, sans télévision même. Et cela parce que je ne comprenais rien en russe. Toute ma vie était basée sur un ordinateur et un téléphone portable et ce n’était pas sain. Pour être honnête, je ne sais pas pourquoi je n’allumais pas  les lumières ", a-t-il déclaré.  En plus de cela, l’international camerounais s’est vu ne plus être payé comme le français Yann Mvila. « Ils  ont cessé de nous payer. Le club m'a dit que l'argent viendrait à moi, mais cela ne s'est jamais produit. Vous avez des hypothèques et plus de dépenses et vous devez continuer à payer. J'avais une hypothèque à Londres et la banque m'a interrogé sur mon argent. C'était le pire. ", a-t-il confié chez nos confrères du The Telegraph.

Tout n’a pas été que noir en Russie pour le neveu de Rigobert Song. La ville en elle-même n’était pas mauvaise: "C’est un endroit agréable, il y a de bons restaurants et les gens sont sympas mais je ne suis jamais sorti parce que je n’avais pas d’amis. Je devenais fou, je ne pleurais pas, mais j'étais très stressé. "  Alex Song, 31 ans, qui s’y était engagé en 2016 est parvenu à quitter la Russie où il réclame 9 millions € et s’est engagé libre en Suisse avec le FC Sion pour deux saisons. "En gros, j'ai perdu une année de ma carrière en Russie, maintenant je joue et je suis heureux à nouveau, tout s'est bien passé ici. Ma famille est ici avec moi. " a-t-il rassuré.

Léger Tientcheu

Sport