Mardi le 12 Septembre 2017 05:53:33 Investir au Cameroun Culture

Cameroun - Sciences. Cameroun : pour protéger l’environnement, Ismaël Essome fabrique des pirogues en recyclant des bouteilles en plastique

Depuis août 2016, une petite révolution s’opère lentement dans le domaine de la lutte pour l’environnement au Cameroun, notamment celle contre la pollution par les bouteilles en plastique.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

En effet, c’est ce mois-là qu’Ismaël Essome, jeune ingénieur en gestion environnementale, a conçu ce qui est la toute première pirogue écologique du Cameroun, fabriquée grâce au recyclage des bouteilles en plastique. Coût de l’investissement : près d’un million de francs Cfa.

«Au début, il a fallu trouver la forme et le bon fil avec lequel attacher les bouteilles. Nous y avons mis des jours et des jours. Après, on a fait des tests entre Douala, notre base, et les plages. On a fait des modifications. Nous sommes toujours en train de nous perfectionner», explique le jeune ingénieur à la plateforme d’informations Le Monde Afrique, qui l’a suivi en plein test de son invention sur une plage camerounaise. «Je n’ai pas peur des vagues (…) Cette pirogue est très solide, elle peut vous emmener n’importe où. J’avais tellement rêvé de la construire», poursuit-il.

En effet, en rassemblant simplement des bouteilles en plastique, reliées entre elles par une corde bien spécifique, Ismaël Essome a pu construire une pirogue capable de transporter trois personnes et une charge de 90 Kg sur l’eau, tout en résistant aux vagues. Selon le concepteur de cette pirogue 100% écolo, son innovation vise trois objectifs principaux.

D’abord, encourager le tourisme balnéaire, en mettant à la disposition des touristes cette pirogue très spéciale. Ensuite, il est question de nettoyer l’environnement, en recyclant des bouteilles en plastique qui n’ont pas encore disparu des rues, cours d’eau et autres drains du pays, en dépit de l’existence, depuis octobre 2014, d’un texte réglementaire enjoignant aux producteurs de ces emballages de mettre systématiquement en place des chaines de recyclage. Enfin, le jeune environnementaliste veut protéger les arbres, cette composante de l’environnement dont les troncs servent de matériau à la fabrication des pirogues dans les régions côtières du Cameroun.

Si les financiers pouvaient s’intéresser à ce projet, en encourageant, à la fois la modernisation et la commercialisation de ces canoës, croit savoir Ismaël Essome, non seulement la guerre contre les bouteilles en plastique serait gagnée et la destruction des arbres réduite, mais aussi les pêcheurs et autres transporteurs fluviaux dépenseraient beaucoup moins d’argent pour acquérir une pirogue. Puisque le prix de 100 000 francs Cfa de la pirogue écolo sera largement en dessous de celui de la pirogue en planches, qui oscille entre 150 et 500 000 FCfa, contre au moins un million de francs Cfa pour les pirogues en matière synthétique.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi