Coupe du monde féminine 2019. Coupe du monde féminine : «On doit enquêter sur le comportement des arbitres et non celui des Lionnes»

cameroun24.net Mardi le 25 Juin 2019 Sport Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
La faute seconde est fille de la faute première. S'il est vrai que les Lionnes indomptables ont fauté, il s'agit des conséquences d'un arbitrage catastrophique que les média occidentaux veulent faire passer sous silence et jeter une fois de plus l’opprobre sur un pays africain.

Une enquête a été ouverte au sujet des Lionnes Indomptables du Cameroun qui ont, à deux reprises, voulu interrompre la rencontre des huitièmes de finale de la coupe du monde féminine face à l’Angleterre et Augustine Ejangue est également visée par une enquête sur le fait qu’elle aurait craché sur le bras  de l’anglaise Toni Duggan.

Malgré l’élimination du Cameroun dans cette coupe du monde « France 2019 » au niveau des huitièmes de finale, les sanctions d’ordre disciplinaire pourraient tomber contre l’équipe d’Alain Djeumfa. Ce match face à l’Angleterre joue ses prolongations.  En effet, la présidente de la commission du football féminin de la Confédération africaine (CAF) Isha Johansen a annoncé l’ouverture d’une enquête concernant les Lionnes Indomptables du Cameroun qui ont, durant le match face aux anglaises, menacé de ne plus jouer. Ce, à deux reprises.  Ces petites interruptions faisaient suite aux protestations des décisions arbitrales dictées par le VAR.


Pour la présidente de la commission  du football féminin de la CAF, les camerounaises n’ont pas brillé par ces actes et ont terni l’image du football africain. «  Ce match a donné une très mauvaise image, non seulement du football féminin africain, mais du foot africain en général, a-t-elle affirmé avant de promettre. C'est un problème qui doit être traité au plus haut niveau par les instances ». L’arrière gauche des Lionnes Indomptables Augustine Ejangue Siliki est également visée par une enquête puisqu’elle est soupçonnée d’avoir craché sur le bras de Toni Duggan. Les images de cette rencontre seront exploitées par les enquêteurs pour se faire une idée afin de juger. En cas de faits avérés, la défenseuse camerounaise prendra cher et pourrait se voit infliger une exclusion des activités liées au football pour plusieurs années. Les Lionnes Indomptables pourraient être sanctionnée d’une lourde amende voire plus. Pour l’instant, la FIFA n’a pas encore réagi, mais certains médias indiquent qu’elle sera saisie d’ici peu de ce mini scandale.

«Si toutes les équipes africaines protestaient encore plus vigoureusement à chaque fois, ils finiront par comprendre qu'il faut arrêter ces manoeuvres qui freinent les africains à tous les niveaux

La FIFA elle même consciente de l'injustice subit par le Cameroun à la suite du but de Ajara a supprimée la vidéo de ce but sur son site.

Les média occidentaux comme France 24 ne font aucune allusion à ce match comme s'il ne s'est jamais joué.

Les média anglais se sont passés le mot pour lyncher le Cameroun. Mais la vérité est immuable. L'arbitrage était catastrophique et la victime ici est bel et bien leCameroun, un pays africain » déclare Namer KEMI

LT

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Coupe du monde féminine 2019

DANS LA MEME RUBRIQUE : Sport

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 13711
Décès 328
Guéri: 11114
Actif : 2269
Source MINSANTE
Mise à jour 01/07/2020 à 22:28:09

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Convertisseur

Meteo Yaoundé