Côte d'ivoire. Condamnation de l'ivoirien Charles Blé Goudé à 20 ans de prison

cameroun24.net Le 31 décembre 2019 10771 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
L'ex-chef des Jeunes patriotes ivoiriens Charles Blé Goudé a annoncé lundi à l'AFP avoir appris sa condamnation à 20 ans de prison par la justice ivoirienne lors d'une audience à Abidjan le même jour.



Selon M. Blé Goudé, joint par téléphone à La Haye où il est en liberté conditionnelle après son acquittement par la Cour pénale internationale (CPI), la justice ivoirienne l'a condamné par contumace à "20 ans de prison, 10 ans de privation de ses droits civiques, 200 millions de francs CFA" (300.000 euros) de dommages et intérêts à verser aux victimes.

Le tribunal a en outre délivré un mandat d'arrêt contre lui, a-t-il dit.

M. Blé Goudé s'est dit "surpris par ce verdict", prononcé sans la présence d'un avocat.

Il était accusé par la justice ivoirienne d'"actes de torture, homicides volontaires et viol", avaient indiqué ses avocats le 18 décembre, jour où son procès devait s'ouvrir.

L'un de ses avocats, Me Suy Bi Gohoré, avait alors affirmé que le président du tribunal criminel d'Abidjan avait "retiré l'affaire du rôle" dans l'attente de l'examen d'un pourvoi en cassation formulé par la défense.

Ses avocats n'étaient pas joignables dans l'immédiat lundi soir.

M. Blé Goudé avait été transféré par les autorités ivoiriennes à la CPI en 2014. Il a été jugé pour crimes contre l'humanité, et acquitté début 2019. Mais il doit rester à La Haye dans l'attente de l'examen de l'appel formulé par la procureure de la CPI.

Charles Blé Goudé était surnommé le "général de la rue", pour sa capacité à mobiliser les partisans de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo.

Le mouvement des Jeunes patriotes a souvent été qualifié de milice par les détracteurs de Charles Blé Goudé et des ONG internationales, qui considèrent que ce dernier a été l'un des principaux acteurs de la montée de la tension en Côte d'Ivoire dans la décennie 2000, qui a culminé en 2010-2011 dans les violences post-électorales ayant fait plus de 3.000 morts.

Lire aussi : Guillaume Soro réagit après sa condamnation par le régime Ouattara
Lire aussi : La justice ivoirienne condamne Guillaume Soro à 20 ans de prison ferme
Lire aussi : Amadou Gon Coulibaly choisit par Ouattara comme son successeur

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Côte d'ivoire

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 5904
Décès 191
Guéri: 3568
Actif : 2145
Source MINSANTE
Mise à jour 30/05/2020 à 20:28:11

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Un parti «fantôme» légalisé par le ministre de l'Administration Territoriale

    Dans communiqué parvenu à la rédaction de cameroun24.net le président du MPDR ne se reconnait pas dans le parti légalisé par Paul Atanga Nji.

  • Un noir assassiné par un policier blanc aux Etats-Unis

    Cet assassinat en modo-vision relance le problème de racisme contre les noirs aux Etats-Unis a constaté cameroun24.

  • L'ancien ministre André Mama Fouda nommé PCA du CHRACERH

    L'information a été rendu publique ce jour par la radio d'Etat

  • Jean Claude Shanda Tonme cré son parti politique

    Le ministre de l'Administration territoriale a signé ce jour la décision légalisant ce nouveau parti.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé