Coopération bilatérale: Quand l’argent fait courir Paul Biya en Chine

Cameroun - Chine. Coopération bilatérale: Quand l’argent fait courir Paul Biya en Chine

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Cinq mois après une visite d’Etat au terme de laquelle il aura décroché 400 milliards Fcfa de financements, le chef de l’Etat va prendre part à un Sommet sino-africain du 03 au 04 septembre prochain peut-on lire dans les colonnes du journal Mutations.


Cinq mois après une visite d’Etat au terme de laquelle il aura décroché 400 milliards Fcfa de financements chinois dont un don sans contrepartie de 334 milliards Fcfa, le président de la République s’est de nouveau envolé hier 28 août pour la Chine. Paul Biya va prendre part au Sommet du Forum sur la coopération sino-africaine qui aura lieu à Pékin, du 03 au 04 septembre prochain, sur le thème : « La Chine et l’Afrique : communauté de destin et partenariat mutuellement profitable ».

Outre le ministre des Relations extérieures et les patrons des ministères économiques qui l’accompagnent à ce voyage, le chef de l’Etat a dans ses bagages, le président du Groupement inter patronal du Cameroun (Gicam), Célestin Tawamba, et le président de la Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun (Ccima), Christophe Eken. Les deux derniers prendront notamment part à la 6e Conférence sino-africaine des chefs d’entreprises qui se tiendra en marge de ce Sommet qui lui, intervient un mois seulement après la tournée africaine du président chinois du 20 au 27 juillet dernier. Cette tournée aura tour à tour conduit Xi Jinping au Sénégal, en Afrique du Sud, au Rwanda et en Maurice.

Selon la présidence de la République, avant le Sommet proprement dit, des entretiens bilatéraux auront lieu le vendredi 31 août prochain, entre les présidents camerounais et chinois. Avec certainement à la clé, de nouvelles promesses de financement de la part de la Chine. Alors qu’il s’était montré quelque peu casanier ces derniers mois, allant jusqu’à bouder le Sommet de l’Union africaine (Ua) des 01er et 02 juillet derniers à Nouakchott (Mauritanie), auquel prenait part le président français Emmanuel Macron – il avait été au Sommet Union africaine – Union européenne en novembre 2017 en Côte d’Ivoire -, en répondant aussi promptement présent à deux invitations de Xi Jinping en seulement cinq mois, Paul Biya démontre, s’il en était encore besoin, que l’« Empire du milieu » occupe une place de choix dans la coopération bilatérale du Cameroun avec les puissances de la planète.

Quoi de plus normal ! La Chine au Cameroun, c’est 1335,5 milliards Fcfa de prêts à l’investissement public au 30 juin 2017, selon la Caisse autonome d’amortissement (Caa). Depuis quelques années, elle est devenue le plus grand prêteur du pays, à côté d’un stock important d’Investissements directs étrangers (Ide). Confronté à des tensions de trésorerie dues à la chute des cours du pétrole depuis le troisième trimestre 2014, à la crise sécuritaire dans l’Extrême-Nord et à l’Est et depuis fin 2016, à une crise sécessionniste dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest ; le Cameroun continue de respirer en partie grâce aux perfusions financières de la Chine, devenue pratiquement son deuxième poumon.
 

Jean De Dieu Bidias

Société

Lire aussi