Des restes humains dans un restaurant à Yaoundé

Cameroun - Faits divers. Des restes humains dans un restaurant à Yaoundé

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Le propriétaire du commerce situé au quartier Eleveurs et son employée sont en garde à vue à la Direction régionale de la police judiciaire où une enquête est ouverte relate le quotidien gouvernemental.

Hier matin « Jesus Restaurant », situé au quartier Eleveurs à Yaoundé, spécialisé dans la vente des mets traditionnels était dans un sale état. La porte scellée avec de gros cadenas a visiblement subi des dommages. Sous la véranda, se trouvent deux récipients, l’un avec des restes de nourriture (Eru) et l’autre contenant de l’eau sale.

Au sol également, plusieurs ustensiles de cuisine sont éparpillés. Un coup d’œil lancé par la fenêtre, permet de constater que l’intérieur du restaurant n’a pas échappé à la colère de la population : les tables et les chaises sont en morceaux.

C’est que dans ledit restaurant des restes humains ont été retrouvés mardi matin. Oumarou, habitant dans la même concession que Jesus Restaurant revient sur les faits. « Tout a commencé lundi, quand la tête de la fille de Jeanne, serveuse à Jesus Restaurant, a été retrouvée dans le bac à ordures non loin d’ici.

Pendant que nous étions encore dans l’émoi, mardi matin, mon jeune frère a trouvé un sac dans les WC partagés par tous les habitants de la concession. Curieux de savoir ce qu’un tel sac faisait dans ce lieu, il s’est empressé de l’ouvrir et a découvert les restes du corps d’un enfant calciné. Il a alerté tout le monde. Nous avons tout de suite établi le lien entre la tête retrouvée, un jour avant », explique le jeune homme.

Les populations suspectant le propriétaire du restaurant, se sont empressées de casser la porte du commerce et ont trouvé d’autres restes du corps humain dans le congélateur. « Le pot-aux- roses ainsi découvert, le suspect et Jeanne qui serait la mère de l’enfant retrouvé en morceaux et par ailleurs serveuse dans ce restaurant ont pris la fuite. Ils mais ont tout de suite été rattrapés et passés à tabac par la foule en colère. C’est grâce aux forces de l’ordre qu’ils ont eu la vie sauve », ajoute notre source.

Au commissariat du 18e arrondissement de Yaoundé à Ngousso, le commissaire principal Peter Ashu explique.  « Lundi matin, nous avons été informés qu’une tête a été retrouvée dans un bac à ordures au quartier Eleveurs. Nous avons alors appelé les éléments de la Direction régionale de la police judiciaire (Drpj), qui nous ont rejoints sur le terrain. La tête a été gardée à la morgue de l’Hôpital central de Yaoundé.

Le lendemain, nous avons été informés de ce que cette fois-ci, les restes d’un corps ont été retrouvés dans un restaurant. Une fois sur les lieux, le propriétaire du restaurant et son employé victimes de vindicte populaire ont été emmenés par les éléments de la Drpj où une enquête a été ouverte pour savoir ce qui s’est réellement passé », renseigne le commissaire.

Carine Tsiele

Société