Cameroun - Sport. Kalkaba Malboum: »Le sport porte les valeurs de paix »

cameroun24.net Le 7 aout 2019 2801 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le président de la Confédération africaine d’athlétisme se livre dans les colonnes du quotidien Mutations, sur l’implication de l’instance qu’il dans cette messe sportive qui implique le Cameroun et le Tchad.


Un marathon international Ndjaména – Kousseri, comment avez-vous accueilli l’initiative ?
J’ai été informé du lancement de cette initiative et je tiens ainsi à exprimer ma satisfaction et mes encouragements au député Kamssouloum Abba Kabir qui est du reste membre du Comité national et Olympique du Cameroun et qui dirige une jeune fédération qui a déjà fait parler d’elle, la Fédération camerounaise des sports équestres. Et il a eu cette initiative de créer entre le Tchad et le Cameroun, un évènement fédérateur, un évènement mobilisateur, parce qu’en réalité ce sont les mêmes familles qui se trouvent de part et d’autre. Le fait que les occidentaux ont fait du Logone une frontière physique ne constitue pas pour nous une frontière culturelle. Donc je pense que le sport à cet endroit joue son rôle de rapprochement des citoyens de deux pays qui ont toujours vécu dans la paix, l’harmonie, qui partagent la même culturelle, qui se fréquentent parce que de part et d’autres de l’arrivée du fleuve, il y a les mêmes familles. Et je pense que c’est quelque chose qu’il faut soutenir. Et pour moi qui suis fils de cette partie du pays aussi. J’ai au plan émotionnel, un regard sur cet évènement que je souhaite voir grandir et prendre une envergure véritablement internationale.

Pourquoi ne vous a-t-on pas vu lors de la première édition ?
La Confédération africaine d’athlétisme n’a pas soutenu la première édition parce que c’était la naissance mais la deuxième édition sera soutenue, et certainement les éditions avenirs seront encore mieux soutenue, d’abord en mettant à disposition, les experts de la Confédération africaine d’athlétisme pour que les résultats de ce marathon soient homologués au même titre que tous les autres marathons qui se déroulent dans le monde. Et ensuite, au plan financier, nous allons faire un effort d’appui, pas de très grosses sommes pour l’instant mais quelque chose de symbolique qui montre bien que la Confédération a un regard attentif sur cet évènement nouveau. Et au-delà, il sera désormais inscrit au programme continental de la Caa, avec un regard sur la promotion de cet évènement à l’échelle internationale. Ah! Je pense que la Caa va soutenir véritablement cet évènement.

Quel message voulez-vous faire passer à travers votre implication dans cet évènement ?
D’abord, le sport porte les valeurs de paix, de socialisation et d’encadrement de la jeunesse. Et une jeunesse encadrée peut être détournée de la tentation de rejoindre des groupes extrémistes, terroristes. C’est justement en ce moment précis là que nous avons besoin de développer des activités sportives, d’occuper les jeunes à la pratique du sport et le Marathon international N’Djamena – Kousseri va diffuser les valeurs de paix que le sport est sensé promouvoir. Et d’ailleurs au-delà de ce marathon qui est un prétexte de mobilisation de la jeunesse, nous avons un projet très important pour la ville de Kousseri. Nous avons obtenu auprès des autorités locales, un espace de 30 hectares où nous comptons bâtir un centre d’entraînement sportif avec un penchant à la formation professionnelle pour que ceux qui ont le talent puissent nous représenter, représenter le Cameroun, et l’Afrique sur la scène internationale de compétition, gagner leur vie, donner de l’espoir à la jeunesse de leur environnement mais à la jeunesse du Cameroun tout court.

Donc je pense que ce type de message fort que le sport véhicule devrait être véhiculé à ce Marathon International N’Djamena – Kousseri qui se courre entre 02 pays différents, entre 02 pays qui ont chacun sa spécificité. Mais grâce au sport, nous adhérons tous à un idéal d’être ensemble, de fraterniser, de porter le message de l’entente, de fraternité. Donc je pense que le sport a ce rôle-là à jouer spécifiquement dans cette partie du pays qui connaît quelques difficultés.

Dimitri Mebenga

Lire aussi : SUD,Pierre Désiré Engo apparait en public à Alen
Lire aussi : Kalkaba Malboum: »Le sport porte les valeurs de paix »
Lire aussi : Team Cameroon Finalises Training for All Africa Games

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Sport

DANS LA MEME RUBRIQUE : Sport

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 650
Décès 9
Guéri: 17
Actif : 624
Source MINSANTE
Mise à jour 05/04/2020 à 20:38:01

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Le bilan du coronavirus au Cameroun au 30 mars 2020

    Le ministre de la Santé était face à la presse ce jour pour son point quotidien.

  • Succession à la tête du Cameroun : le débat est ouvert

    L'avocat camerounais vivant à Paris Christian CHRISTIAN NTIMBANE s'exprime dans une tribune parvenu à notre rédaction.

  • Coronavirus : le Cameroun est mal parti

    Une enquête de Haman Mana, Directeur de publication du journal Le Jour publiée dans l'édition du 30/3/2020.

  • Maurice Kamto adresse ses condoléances à la Famille de Samuel Kondo

    L'intégralité du message parvenu à la rédaction de cameroun24

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé