Affaire Kamto. Le Mrc répond au Minat au sujet des marches blanches

cameroun24.net Le 10 avril 2019 256 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Dans un communiqué de presse rendu public le 08 avril dernier et signé du premier vice-président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), Mamadou Yakouba, le parti de Maurice Kamto fait le point suite à l’interdiction par le ministre de l’Administration territoriale (Minat), Paul Atanga Nji lit-on dans les colonnes du quotidien Mutations .


« des manifestations publiques programmées par le Mrc les 06 et 13 avril et contenant une menace claire de sa dissolution ». Et exige en conséquence, « le retrait de cet acte manifestement illégal, et se réserve le droit, le cas échéant, de l’attaquer par tous les moyens de droit ».
Evoquant « la prétendue démarche insurrectionnelle du Mrc » relevée par Paul Atanga Nji qui, selon Mamadou Yakouba, tend à préparer l’opinion nationale à « une mesure de rétorsion contre le Mrc », le premier vice-président du parti s’offusque de ce que « l’on ne saurait comprendre qu’aujourd’hui au Cameroun, organiser une manifestation publique, de surcroît quand on est un parti politique, devienne un acte insurrectionnel ou de déstabilisation du Cameroun ». Par ailleurs, ajoute-t-il, si la date du 06 avril rappelle aux Camerounais de tristes événements, « il ne ressort nulle part dans la loi que le 06 avril est une journée interdite à l’activité politique au Cameroun ».
Le communiqué du Mrc revient également sur les saccages, le 26 janvier dernier, des ambassades du Cameroune en France et en Allemagne. En dénonçant l’« affirmation diffamatoire » du Minat dont « il n’apporte, ni offre d’apporter aucune preuve », le premier vice-président du Mrc précise que ces malheureux événements ont été revendiqués par leurs auteurs qui ont toujours déclaré n’avoir aucun lien avec le Mrc, ni prendre aucune instruction de ce parti politique. Par ailleurs, ajoute Mamadou Yakouba, « aucune plainte n’a été déposée en France ou en Allemagne pour lesdits saccages, […] et aucune enquête n’a rendu des conclusions impliquant le Mrc dans ces événements. Le gouvernement, en procédant ainsi à une condamnation par voie de presse, tend à se substituer au juge du fond afin d’aboutir à la même condamnation, même en l’absence d’éléments de preuve ».

Jean-Christophe Ongagna
 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Affaire Kamto

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Vers l’achat de deux patrouilleurs américains par la marine camerounaise en 2020

    « En 2020, la marine camerounaise prévoit de procéder à l’achat de deux patrouilleurs américains de 110 pieds pour accroître sa capacité à patrouiller dans la zone économique exclusive du Cameroun »....

  • Une amende de 5 millions de FCFA par opération instaurée par camwater contre ses agents validant les branchements des clients inconnus des Impôts

    Les agents de Camwater, l’entreprise publique en charge de la production et de la distribution de l’eau potable au Cameroun, s’exposent à une amende individuelle de 5 millions de FCFA par opération de...

  • Trois postes militaires dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun incendiés par Boko Haram

    Dans la nuit du 17 au 18 janvier 2020, des insurgés de la secte islamiste nigériane Boko Haram ont lancé une nouvelle attaque contre les positions militaires camerounaises dans la région de l’Extrême-Nord.

  • Le domicile de Sam Sévérin ANGO du MRC incendié

    Le drame a eu lieu ce jour a appris cameroun24 de sources concordantes.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé