Crise Anglophone. Le conseil de sécurité de l'ONU met la pression sur Paul BIYA

cameroun24.net Jeudi le 12 Décembre 2019 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le conseil de sécurité de l'ONU a fait des recommandations au gouvernement camerounais pour la résolution des crises multiples qui secouent le pays.

Extraits :

74. La décision du Président du Cameroun de lancer un dialogue national à Yaoundé a constitué un pas important en direction du règlement des diverses crises que traverse le pays. Le dialogue doit se poursuivre avec toutes les parties intéressées, y compris les groupes armés, les populations locales, la diaspora et les chefs de l’opposition, afin d’apaiser les griefs sous-jacents de ceux qui se sentent marginalisés et de répondre aux aspirations de la population. Il est essentiel de s’appuyer sur l’élan positif généré par le dialogue national pour garantir que tous les Camerounais puissent participer à l’application des recommandations connexes, y compris les femmes, les jeunes et ceux qui vivent à l’étranger. Il sera également indispensable de garantir la tenue d’élections législatives et municipales transparentes et ouvertes à tous en février
2020. J’encourage encore une fois les autorités camerounaises à continuer d ’adopter des mesures de confiance et de réconciliation face à la crise qui touche les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. J’exhorte toutes les parties à renoncer à la violence et à participer au processus politique en vue d ’instaurer une paix et une réconciliation durables. J’engage les autorités nationales à redoubler d’efforts dans leur lutte contre l’impunité et je demande à tous les acteurs de respecter les principes du droit international des droits de l’homme. J’encourage le Gouvernement camerounais à honorer les engagements qu’il a pris dans le cadre de l’examen périodique universel du Conseil des droits de l’homme et à prendre rapidement des mesures pour donner suite aux recommandations faites par la mission d ’évaluation technique du Haut -
Commissariat aux droits de l’homme en septembre, notamment au sujet des allégations de violations des droits de l ’homme dans les régions du Nord -Ouest et du Sud-Ouest.

83. Je demeure préoccupé par la menace que Boko Haram continue de faire peser sur la paix, la stabilité et le développement socio-économique de l’Afrique centrale.
La détermination sans faille des gouvernements de la sous -région et des organisations sous régionales et régionales à lutter contre Boko Haram et l’État islamique d’Iraq et du Levant sera nécessaire pour garantir la pleine mise en œuvre de la Stratégie régionale en faveur de la stabilisation, du redressement et de la résilience des zones du bassin du lac Tchad touchées par Boko Haram, dirigée conjointement par l ’Union africaine et la Commission du bassin du lac Tchad, et la mobilisation effective des autorités locales des pays touchés. Le Bureau régional et l’UNOWAS, tout comme les autres entités des Nations Unies, mèneront une action coordonnée en vue de la réalisation de cet objectif commun.

conseil_securite_recommandations

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Crise Anglophone

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 13711
Décès 328
Guéri: 11114
Actif : 2269
Source MINSANTE
Mise à jour 01/07/2020 à 22:28:09

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Convertisseur

Meteo Yaoundé