Cameroun - Economie. Le processus de suspension des activités de Jumia au Cameroun est entamé

cameroun24.net Le 19 novembre 2019 2016 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Jumia Cameroun, filiale locale du groupe de vente en ligne Jumia, est dans un processus de liquidation, a appris l’Agence Ecofin de sources médiatiques locales. Des informations confirmées par des personnes proches de Jumia qui ont requis l’anonymat assurant qu’une information officielle est en cours de préparation à ce sujet. À ce stade, on ne parle pas encore de fermeture, mais de réduction de la taille des activités.



Le processus aurait débuté depuis un certain temps et la fuite est venue des employés qui se sont vus notifier la fin de leurs contrats de travail. La raison officielle de cette décision de fermeture reste attendue. Mais les personnes interrogées parlent d’un marché camerounais peu mature pour l’e-commerce. Une position qui peut surprendre, lorsqu’on sait que le Cameroun avait figuré, en 2018, à la 10e place africaine d’un classement de la CNUCED (Nations unies) portant sur ce secteur d’activité indique encore IC.

En plus, fin 2018, Jumia Cameroun s’est allié à Carrefour pour explorer ensemble des opportunités d’expansion au Cameroun. Interviewé par Investir au Cameroun, le directeur général de la structure, Kone Dowogonan, avait présenté un certain nombre de défis dont l’entreprise faisait face. Il y avait, entre autres, le faible niveau des infrastructures de transport, mais aussi la lourdeur des mécanismes de paiement.

Il n’est cependant pas exclu que cette décision soit en conformité avec l’exigence du groupe Jumia de sauvegarder désormais les intérêts de ses investisseurs, notamment après son introduction sur la Bourse du New York Nasdaq. Malgré une hausse de ses revenus de près de 40% du chiffre de ses ventes, le groupe a vu ses performances financières plombées par de grosses charges.

Rien que sur la publicité et les dépenses administratives, les charges opératoires bondissent de 48,2 millions d’euros, entre les 9 premiers mois de 2019 et ceux de 2018. C’est une augmentation de près de 50%. Dans ce contexte, Jumia a terminé les 9 premiers mois de 2019 sur une perte de 163,4 millions d’euros.

La contribution des marchés comme ceux du Cameroun à cette perte n’est pas spécifiquement présentée. Mais une fermeture de Jumia au Cameroun ne manquera pas d’avoir des conséquences. Progressivement, de nombreux ménages ont adopté l’e-commerce comme modèle d’achat, ce qui a contribué à développer le secteur. Aussi, dans son aventure, Jumia est entré en relation avec de nombreuses PME de la distribution, qui ont eu l’occasion de se développer via sa plateforme. La chute de Jumia risque d’entraîner la leur. De nombreuses autres entités se livrent à des activités d’e-commerce sur le marché local. Leur capacité à occuper le vide que laisserait Jumia reste à déterminer.

Idriss linge

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Economie

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Vers l’achat de deux patrouilleurs américains par la marine camerounaise en 2020

    « En 2020, la marine camerounaise prévoit de procéder à l’achat de deux patrouilleurs américains de 110 pieds pour accroître sa capacité à patrouiller dans la zone économique exclusive du Cameroun »....

  • Une amende de 5 millions de FCFA par opération instaurée par camwater contre ses agents validant les branchements des clients inconnus des Impôts

    Les agents de Camwater, l’entreprise publique en charge de la production et de la distribution de l’eau potable au Cameroun, s’exposent à une amende individuelle de 5 millions de FCFA par opération de...

  • Trois postes militaires dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun incendiés par Boko Haram

    Dans la nuit du 17 au 18 janvier 2020, des insurgés de la secte islamiste nigériane Boko Haram ont lancé une nouvelle attaque contre les positions militaires camerounaises dans la région de l’Extrême-Nord.

  • Le domicile de Sam Sévérin ANGO du MRC incendié

    Le drame a eu lieu ce jour a appris cameroun24 de sources concordantes.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé