Grève des docteurs. Les explications de Jacques Fame Ndongo sur le recrutement de 2000 enseignants dans les universités d’État au Cameroun

cameroun24.net Le 19 décembre 2019 3345 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Au terme de la première phase de recrutement de 2000 enseignants dans les universités camerounaises, une vive polémique est née à la suite de la publication des 1000 premiers noms pour l’exercice 2019. D’aucuns parlent de tripatouillages et micmacs. Des candidats recalés ont même entamé un mouvement de grève en ce début de semaine à Yaoundé écrit IC.

Une action qui a amené Jacques Fame Ndongo, ministre de l’Enseignement supérieur (Minesup), à apporter des éclairages devant les médias, le 17 décembre à Yaoundé. « Relativement, aux modalités de déroulement de cette opération, je tiens à rappeler qu’il s’agit d’une opération spéciale. À ce titre, elle a été encadrée par des textes particuliers qui sont venus compléter l’arsenal règlementaire disponible (…). Au terme des arbitrages, 1237 [1242 en fait] candidats sont proposés au recrutement, soit 909 candidats sans emploi, 287 candidats titulaires d’un emploi et provenant d’autres métiers, 46 candidats provenant de la diaspora », a expliqué le membre du gouvernement.

Toujours selon le Minesup, la répartition régionale des candidats est la suivante :  Adamaoua (30 admis, soit 2,4%), Centre (272 admis, soit 21,9%), l’Extrême-Nord (91 admis, soit 7,3%), l’Est (21 admis, soit 1,7%), Littoral (86, soit 6,9%), Nord (20 admis, soit 1,6%), Nord-Ouest (152, soit 12,2%), Ouest (437, soit 35,2%), Sud (67 admis, soit 5,4%) et Sud-Ouest (66 admis, soit 5,3%).

« Comme vous pouvez le constater, les différentes commissions ont veillé à ce que toutes les régions soient représentées. Néanmoins, il subsiste de grands écarts entre certaines régions et d’autres. Vous verrez par exemple que le Nord est à 1,6% alors que l’Ouest est à 35,2%. Cela est dû simplement au fait que le Nord avait très peu de candidats alors que l’Ouest en comptait », a précisé le ministre Fame Ndongo.

À en croire le ministre, à la faveur de ce recrutement spécial, les universités camerounaises vont se rapprocher des standards exigés par les universités en matière de ratio d’encadrement. Ainsi, dans les établissements technologiques, l’on sera à un ratio d’un enseignant pour 30 étudiants, tandis que, de manière générale, dans les facultés classiques, ce sera un enseignant pour 60 étudiants.

Ratio enseignants-étudiants

Les données produites par Jacques Fame Ndongo révèlent que l’enseignement supérieur au Cameroun compte plus de 300 000 étudiants inégalement répartis entre les 79 établissements que comptent les huit universités d’État. Cette masse estudiantine est jusque-là encadrée par 4 132 enseignants ; ce qui se faisait un ratio global d’un enseignant pour 72 étudiants. Ce ratio était d’un enseignant pour 40 étudiants dans les grandes écoles, il atteignait parfois le pic d’un enseignant pour 105 étudiants dans certaines facultés classiques.

Certains établissements, nouvellement créés, à l’instar de l’École supérieure de Bertoua, l’École normale supérieure de l’enseignement technique d’Ebolowa, la Faculté de médecine et des sciences biomédicales de l’université de Dschang, l’École nationale supérieure polytechnique de Bamenda ne disposaient pas d’enseignants propres. « Avec ce recrutement, tous ces établissements auront un personnel approprié, à la dimension de leurs attentes, tout comme les enseignants qui y officiaient pourront revenir à des charges d’enseignement plus acceptables », s’est félicité le Minesup.

Le chef de l’État, Paul Biya, a ordonné le 13 novembre 2018, un recrutement de 2 000 enseignants titulaires du doctorat-PHD dans les universités d’État du Cameroun. Ce recrutement spécial, ouvert aux diplômés résidant au Cameroun comme à ceux de la diaspora, s’étalera sur une période de trois ans, à compter de l’exercice 2019, soit 1000 enseignants en 2019, 500 enseignants en 2020 et 500 enseignants en 2021.

SA
 

Lire aussi : Famé Ndongo fait plier les enseignants PHD recalés qui mettent un terme à la grève
Lire aussi : Le ministre de l'Enseignement Supérieur Jacques Fame Ndongo ne cède pas à la pression des docteurs recalés
Lire aussi : Les explications de Jacques Fame Ndongo sur le recrutement de 2000 enseignants dans les universités d’État au Cameroun

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Grève des docteurs

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 5362
Décès 175
Guéri: 1996
Actif : 3191
Source MINSANTE
Mise à jour 27/05/2020 à 20:28:11

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Jean Claude Shanda Tonme cré son parti politique

    Le ministre de l'Administration territoriale a signé ce jour la décision légalisant ce nouveau parti.

  • Le Cameroun enregistre 4 nouveaux décès de Covid-19 ce jour

    Le ministère de la santé publique a communiqué les dernières statistiques sur l'état de la pandémie dans le pays a appris cameroun24.

  • Le ministre de la Jeunesse cherche les abonnés par la «force »

    Dans une lettre circulaire que cameroun24 a pu consulter MOUNOUNA Fotsou oblige tous ses collaborateurs à s'abonner sur les plates formes numériques de son ministère.

  • L'archidiocèse de Douala repousse la date de la rentrée scolaire dans ses établissements de formation

    Mgr Samuel Kleda a signé une note que cameroun24 a pu consulter, ajournant la date de rentrée dans les établissements de formation des prêtes dans l'archidiocèse dont il a la charge.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé