CEMAC. Les États de la Cemac appelés par le FMI à adapter leurs codes miniers et pétroliers à la réglementation des changes

cameroun24.net Le 10 juillet 708 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
L’information est de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac). Le Fonds monétaire international (FMI) demande aux États de la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) de modifier leurs codes miniers et pétroliers pour les adapter à la réglementation des changes. Pourquoi ?



À en croire la Beac, « les codes pétroliers et miniers des États de la Cemac contiennent des dispositions contraires à la réglementation des changes ». À titre d’illustration, ajoute la Banque centrale, « les entreprises pétrolières et minières dans la Cemac ont presque toutes des conventions avec les États qui les exemptent de l’obligation de rapatriement de leurs recettes en devises ». L’une des conséquences est que la sous-région se trouve ainsi délestée de devises. Ce qui fragilise sa monnaie.

Selon le FMI, les volumes des avoirs illégalement détenus par les entreprises et autres entités hors de la zone Cemac s’élèvent à 2800 milliards de FCFA. Ce montant équivaut pratiquement au volume des réserves de change contenues dans le compte d’opérations des six États de la Cemac au 30 juin 2019 écrit IC.

Comme recommandations, la Banque centrale préconise que les entreprises pétrolières et minières installées dans la Cemac s’organisent pour adapter leur mode de fonctionnement à la réglementation des changes qui prévoit le rapatriement de leurs avoirs extérieurs.

Par ailleurs, compte tenu de la particularité de ce secteur, la Beac propose que des mesures soient prises pour faciliter les activités de ces entreprises tout en respectant les dispositions de la réglementation des changes. Elle pense notamment à la possibilité d’ouverture de comptes onshore ou offshore en devises si nécessaire.

Sylvain Andzongo
 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : CEMAC

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • La BEAC s’engage à examiner les préoccupations du secteur pétrolier dans la règlementation des changes

    Au moment où les entreprises pétrolières opérant en zone CEMAC souhaitent être exemptées des dispositions de la nouvelle réglementation sur leur activité, la Banque des Etats de l’Afrique centrale se dit...

  • Nathalie KOAH répond à Samuel ETO'O

    C'est par le biais d'une citation de Jean-Paul Sartre qu'elle s'est exprimée sur sa page Facebook.

  • Le PCRN et l'UDC vont faire front commun à Wouri 1er

    L'annonce a été faite ce jour par Cabral LIBII, le président du PCRN sur sa page officielle.

  • La France accuse Salif Keïta de diffamation

    Les propos du musicien malien, qui invite le président Ibrahim Boubacar Keïta, à ne plus obéir au "petit Macron", ont un "caractère infondé, diffamatoire et outrancier", selon l'ambassade de France au Mali...

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé