Cameroun - Télécommunication. L'opérateur Yoomee limoge son Directeur Général

cameroun24.net Jeudi le 12 Décembre 2019 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
L'opérateur de téléphonie mobile et fournisseur de solution internet haut débit vient de remercier une trentaine d'employés et lance, concomitamment, un important processus de recrutement de jeunes camerounais, dans le cadre de la mise en œuvre du plan de son restructuration engagé depuis 2017.

ADS

Ecomatin l’avait annoncé le 10 octobre 2018, parlant du climat délétère au sein de Yoomee, entreprise de télécommunications alors dirigée par Emmanuel Forson. Le manager avait été débarqué de son fauteuil en octobre de l’année dernière, suite à un profond désaccord avec son conseil d’administration. Il avait été remplacé par Jules César Lengue qui héritait d’une entreprise fragilisée par des tensions de trésorerie, l’une des causes du plan de redéploiement du personnel et de redistribution des postes. Dans les parapheurs du holding de Yoomee depuis bientôt deux ans, ces mesures sont désormais effectives.

Au total, 32 d’employés ont déjà été remerciés dans le cadre de la mise en œuvre dudit plan. Ils occupaient divers postes allant de team leader aux techniciens, en passant par superviseurs et agents au call center. A Yoomee, on juste ces mesures. « Il s’agit d’une réorganisation, un repositionnement pertinent. Yoomee se réinvente et innove afin de répondre aux exigences de sa clientèle, ses partenaires, mais aussi en faveur de la génération androïde afropolitaine », indiquent les responsables de l’entreprise.

Dans les couloirs, certains s’étonnent de l’alibi de « restructuration » brandi par le top management de l’entreprise, qui s’apprête à conclure des contrats d’embauche parallèlement au limogeage cité supra. « Dans le but de réduire la fracture numérique, nous lançons le recrutement de centaines de de jeunes diplômés ouverts d’esprit, talentueux et passionnés de travail…», souligne-t-on. De bonnes sources, les employés n’auraient tout simplement pas atteint les objectifs attendus par la direction générale de Yoomee indique encore Ecomatin.

Craintes

La bonne nouvelle d’un recrutement d’envergure de jeunes camerounais dissimule pourtant une situation qui fâche : la baisse des salaires des employés. En même temps, le board de Yoomee décide de revaloriser diverses primes. L’entreprise, présentée comme « une success story » africaine, connaît malheureusement de graves tribulations de croissance. D’où certaines contraintes auxquelles elle fait face : arriérés de salaires, dette sociale envers le Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps), conflits d’intérêts entre le conseil d’administration et le directeur général, etc.

En attendant la fin du plan de restructuration en cours, Yoomee a entamé tant bien que mal le processus de solde pour tout compte de la trentaine d’employés licenciés. Malgré cette tension sociale, les rescapés de cette tempête au sein de Yoomee continuent de s’acquitter de leurs tâches. Sans pour autant cacher la crainte de figurer dans une éventuelle liste de réduction d’effectifs.

Un nouveau Directeur général attendu

La question qui brûle les lèvres au sein de l’entreprise est celle de savoir qui sera le nouveau directeur général de l’entreprise. Le mandat de Jules César Lengue, à la tête de l’entreprise comme directeur général par intérim est en effet en péril. Des indiscrétions font état de son prochain départ du top management de Yoomee vers de nouvelles responsabilités au sein du groupe, après plus d’un an de bons et loyaux services comme manager général, et conformément au plan de restructuration de son personnel décidé par le conseil d’administration. Un probable départ qui provoque des  spéculations  sur l’identité de son remplaçant. Un nom revient toutefois de façon récurrente dans les couloirs : celui de David Molle Medou, frère de l’ex-directrice générale d’Orange Cameroun, Elisabeth Medou Badang.

Des interrogations sont également faite à propos du rapprochement entre Jacques Mbeleck, président du groupe Yoomee et Jean-Pierre Belinga Amougou, promoteur de l’établissement de micro-finance Vision finance et du groupe de presse L’Anecdote, qui a récemment visité les locaux de Yoomee. De même que la relation entre Jacques Mbeleck et l’ancien footballeur Samuel Eto’o fils, qui retrouve une seconde vie dans les affaires.

Lire aussi : Le ministre des postes et télécommunication recadre la présidente du conseil d'Administration de l'ART

 

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS