Cameroun - Economie. L’investissement public au Cameroun plombé par l’insécurité dans certaines régions et l’entrée en vigueur de nouveaux textes

cameroun24.net Le 10 septembre 2018 272 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Au premier semestre 2018, le taux d’exécution physique des projets du Budget d’investissement public (Bip), financés sur ressources internes, a décru d’un peu plus de 14%, passant de 52,83% à fin juin 2017, à seulement 38,37% au cours de la même période en 2018 écrit IC.



Cette baisse de régime, soutiennent les membres du Comité national de suivi de l’exécution physico-financière de l’investissement public, est la conséquence d’une somme de plusieurs facteurs. Il s’agit d’abord, apprend-on, du non-paiement des décomptes aux entreprises dont la trésorerie est de plus en plus fragile, à cause d’un lourd endettement vis-à-vis de l’Etat.

Ensuite, les projets du Bip 2018 sont pratiquement à l’arrêt dans certaines régions du pays, dans lesquelles règne l’insécurité. Il en est ainsi de la région de l’Extrême-Nord, où les projets du Bip continuent de subir les affres de la menace Boko Haram, mais surtout des deux régions anglophones que sont le Sud-Ouest et le Nord-Ouest, où les sécessionnistes ont installé le règne de la terreur, enlevant au passage certains employés sur les chantiers d’infrastructures.

 Enfin, apprend-on, le Bip 2018 s’exécute dans un contexte marqué par l’entrée en vigueur de nouveaux textes réglementaires dans la chaîne d’attribution des marchés publics, réalité qui a nécessité un temps d’adaptation des parties prenantes, non sans avoir occasionné des retards dans la contractualisation et l’exécution de certains projets.

Dans cette baisse du taux d’exécution physique des projets du Bip à financements internes, le Comité national de suivi de l’exécution physico-financière de l’investissement public n’exclut pas les effets de l’exécution du programme économique et financier avec le Fonds monétaire international (FMI), qui a induit certains réajustements budgétaires.

Brice R. Modiam    
 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Economie

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Le RDPC fait carton plein à Douala 2e et dans le Wouri Sud

    Denise Fampou à mairie et Emmanuel Pongo député a constaté cameroun24.

  • Le Camerounais Jean Pierre Amougou Belinga rachète le media panafricain basé à Paris, Telesud

    L’annonce a été faite ce 11 février 2020 au terme d’une audience tenue au Tribunal de Commerce de Paris.

  • Déclin tragique pour Omar el-Béchir : le Soudan accepte de le livrer à la CPI

    Les dirigeants soudanais ont accepté de livrer l'ancien président Omar el-Béchir à la Cour pénale internationale (CPI) pour répondre aux accusations de génocide et de crimes de guerre rapporte BBC.

  • Nourane Foster députée, Jean Michel Nintcheu en ballotage

    Les premières leçon à tirer à Wouri EST

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé