Finances. La Chambre africaine de l'énergie salue l'autorisation de la Banque des États de l'Afrique centrale (BEAC) d'ouvrir des comptes séquestres en devises

cameroun24.net Lundi le 13 Juillet 2020 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
La Chambre note le leadership de la BEAC dans la prise d'initiatives qui préserveront les emplois, encourageront le contenu local et aideront le secteur pétrolier et gazier à se redresser

ADS

Lors de sa session ordinaire du 2 juillet 2020, le Conseil d'administration de la Banque des États de l'Afrique centrale (BEAC) a autorisé l'ouverture de comptes séquestres en devises par les opérateurs pétroliers et miniers. L'autorisation a été donnée dans le cadre de la mise en œuvre de certaines dispositions du Règlement n°02/18 /CEMAC/UMAC relatives aux réglementation des changes dans la région CEMAC.

La Chambre africaine de l'énergie souhaite saluer ce pragmatisme et note la volonté de la BEAC d'offrir un environnement plus favorable à l'industrie pétrolière et gazière suite à la crise actuelle. Plus tôt cette année, la Chambre avait rejoint plusieurs acteurs de l'industrie pour demander à la BEAC d'assouplir ses règles de contrôle des devises adoptées en juin 2019.

« Nous félicitons la BEAC d'avoir écouté les préoccupations du secteur privé et d'avoir adopté une approche pragmatique de la réglementation des devises étrangères à la suite de la crise actuelle causée par la pandémie de Covid-19 et le crash historique des prix du pétrole. Une telle démarche est conforme a l'Agenda énergétique de la Chambre africaine de l'énergie pour aider l'Afrique à se remettre de la pandémie de Covid 19 », a déclaré Leoncio Amada NZE, président de la région CEMAC à la Chambre africaine de l'énergie. « Cette mesure est positive pour notre industrie locale et pour rester compétitif. Elle stimulera considérablement le développement du contenu local et, à terme, la création d'emplois locaux en Afrique centrale », a-t-il conclu.

Dans son dernier Agenda énergétique, la Chambre africaine de l'énergie a notamment appelé les institutions financières et les banques centrales à mettre en place des mécanismes de dialogue plus solides avec le secteur privé et les acteurs de l'industrie pour relever les défis actuels de l'industrie. La Chambre note le leadership de la BEAC dans la prise d'initiatives qui préserveront les emplois, encourageront le contenu local et aideront le secteur pétrolier et gazier à se redresser.

La Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) est composée de six États : le Gabon, le Cameroun, la République centrafricaine (RCA), le Tchad, la République du Congo et la Guinée équatoriale.

Lire aussi : Le Comité États-Unis – Afrique fait de l’accès aux marchés financiers sa priorité
Lire aussi : La France à la manœuvre pour faire passer la CEMAC du FCFA à l'ECO

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Finances

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

ADS

ADS

Facebook

ADS

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 17255
Décès 387
Guéri: 15320
Actif : 1548
Source MINSANTE
Mise à jour 29/07/2020 à 22:28:09

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article