Législatives et Municipales 2020. La République villageoise

cameroun24.net Samedi le 14 Décembre 2019 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Les incongruités de la nouvelle loi du la décentralisation en débat au parlement, vu par Rodrigue Tongué, journaliste en service à Canal 2 International.

ADS

Un brave jeune homme né à Yaoundé, d'une mère éwondo de Yaoundé mais d'un père de Mbalmayo pourrait ne pas avoir le droit d'être maire de la ville de Yaoundé.

Une brave femme née à Douala, épouse de Sawa de Douala mais elle même fille de Dibombarie ne pourrait peut être pas candidater aux fonctions de maire de la ville de Douala.

L'actuel Délégué du gouvernement de Bafoussam, originaire de Batié est d'office disqualifié pour les charges de maire de cette ville.

C'est quoi cette scorie ( au quartier on aurait dit sable dans le tapioca) dans un projet de loi aussi attendu souhaité et même invoqué ? Pourquoi ne pas laisser aux partis politiques, par le jeu des investitures ou même les grands électeurs, la charge de régler cette question qui ressortit du pragmatisme ( au sens de Charles Sanders Peirce) plus que tout autre chose? Pas du droit positif en tout cas.

Le débat sur de l'autochtonie ne se posera, peut être pas, lorsque Garba, descendant de Moundang du Mayo Kani à l'Extreme Nord voudra être maire à Bertoua, ou Ayissi d'Obala voudra postuler à Limbé. Mais à coup sûr fera saigner, laissera des spasmes sur l'integration locale, première marche de l'intégration nationale, lorsque l'un et l'autre respectivement, voudront devenir l'édile de Maroua ou de Yaoundé.

On ne peut pas préparer et monter une république aussi villageoise. Celle qui empêche à un Ewondo de Mbankomo, ou à un Foulbé de Figuil d'être maire de Yaoundé, pour l'un et Garoua pour l'autre... A un Bandjounais d'être maire à Bafoussam...

Les dispositions de l'article 246 de ce projet de loi portant "statut du code général des "collectivités territoriales décentralisées" sont un attentat à l'intégration locale, cellule biologique de la l'intégration nationale et du vivre ensemble tant claironnés par Yaoundé.

Ne prêtons pas le flanc à la république du village ...

Rodrigue Tongué

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Législatives et Municipales 2020

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

ADS

ADS

Facebook

ADS

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 17255
Décès 387
Guéri: 15320
Actif : 1548
Source MINSANTE
Mise à jour 29/07/2020 à 22:28:09

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article