La réponse de Semry à la dénonciation selon laquelle 160 000 tonnes de riz moisissent dans ses entrepôts à Yagoua et Maga

Cameroun - Agriculture. La réponse de Semry à la dénonciation selon laquelle 160 000 tonnes de riz moisissent dans ses entrepôts à Yagoua et Maga

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Revoir un Programme TV | Grille des Programmes TV | Où Vendre au Cameroun | Où Danser au Cameroun | Où Dormir au Cameroun |

L’homme politique et activiste camerounais, Bernard Njonga, a publié le 5 août dernier, des photos de stocks de riz produits par la Société d’expansion et de modernisation de la riziculture de Yagoua (Semry) à Yagoua et Maga, grands bassins de production du riz dans l’Extrême-nord du Cameroun. « Du riz paddy (non décortiqué) plein dans les magasins de la Semry à Yagoua et Maga (160 000 tonnes environ) avec certains stocks qui datent de 2015 », s’est écrié Bernard Njonga.


En réaction, la direction générale de l’entreprise a publié une mise au point. On y apprend que les périmètres rizicoles de la Semry couvrent une superficie totale de 11 500 hectares (ha) soit 5 300 ha à Yagoua et 6 200 ha à Maga. « Ce périmètre est exploité par environ 20 000 familles de riziculteurs. Le chiffre de 130 000 familles de riziculteurs annoncé dans le document [de Bernard Njonga] en circulation n’est pas exact », écrit la direction générale. Toujours selon le top management de l’entreprise, le niveau record de production atteint par la société depuis sa création est de 110 000 tonnes. Il a été réalisé en 1985, il y a de cela 34 ans écrit IC.

Bien plus, indique la direction, en raison d’importants travaux de réhabilitation du périmètre rizicole entrepris ces quatre dernières années par les pouvoirs publics à travers le Projet d’urgence contre les inondations (Pulci), les superficies effectivement mises en culture ont été en moyenne de 10 000 hectares. Ce qui correspond à une production de 65 000 tonnes de paddy annuellement.

« Afin de relancer la transformation du riz paddy, les pouvoirs publics ont doté la Semry en 2017 de deux chaînes d’usinage de 5 tonnes/heure, dont une déjà fonctionnelle à Yagoua et l’autre en cours d’installation à Maga. En prévision de la mise en service de ces deux nouvelles chaînes d’usinage, la Semry a procédé dès 2017 à la constitution progressive des stocks de paddy dans ses magasins », se défend la direction générale. Mais, elle ne donne pour autant pas de réponses sur les quantités de riz en stock dans ses entrepôts.

À en croire la Semry, son riz est déjà présent dans toutes les trois régions septentrionales du pays en l’occurrence à Maroua (11 points de vente), Garoua (2 points de vente) et à Ngaoundéré (4 points de vente). Des démarches seraient en cours pour un approvisionnement régulier de la ville de Yaoundé.

La direction générale rappelle que le riz de la Semry est un aliment de « très haute qualité nutritive et demeure le meilleur de tous les riz présents sur le marché camerounais depuis le concours national de dégustation du riz organisé à Yaoundé, en marge du Comice agropastoral d’Ebolowa [en 2011] par le ministère du Commerce ».

Entre temps, enrage M. Njonga, le Cameroun continue d’importer du riz. Le pays a ainsi importé plus de 800 000 tonnes de riz en 2017 pour plus de 150 milliards de FCFA.

Sylvain Andzongo
 

Regardez Canal 2 | Canal 2 Movies | Equinoxe | STV | CRTV | BoomTV | LTM

Société