Mardi le 14 Novembre 2017 16:42:20 cameroun24.net Société

Cameroun - Economie. La société DOVV accusé de tribalisme

La publication d'une correspondance sur les résaux sociaux attribué au chef de cabinet du Directeur général de cette entreprise de commerce et de distribution datant du 4 novembre adressée au chef de la communauté Baham de Yaoundé fait polémique selon ATelegraph.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |


Le courrier adressé au chef de la communauté Baham de Yaoundé indique « Dans le cadre de l’extension de ses activités, le Groupe Dovv va dans les prochains jours procéder à un recrutement du personnel.  Nous vous saurons gré de bien vouloir en faire large diffusion dans les différents villages de notre communauté et nous faire parvenir, dans les plus brefs délais, la liste des enfants au chômage qui seraient intéressés par cette offre d’emploi « .

Cette lettre publiée sur les réseaux sociaux a suscité une vaste polémique. Les internautes se sont majoritairement indignés du fait de ce recrutement sur la base d’appartenance tribale, alors qu’en se moment on prône les valeurs du vivre ensemble, de la diversité culturelle et de l’intégration nationale au Cameroun.

Bien plus, les internautes et observateurs se demandent si les clients qui vont acheter les articles dans les rayons des magasins Dovv sont uniquement Baham? Que non, ils sortent pourtant de toutes les régions du Cameroun.


Polémique qui fait réagir le Directeur Général de Dovv

Cette vive polémique a suscité une sortie du directeur général de Dovv le 10 novembre à Yaoundé. Dans un communiqué rendu public, ce dernier qui ne ni pas l’authenticité de la correspondance, ni même ne sanctionne le signataire fait juste savoir que les recrutements à Dovv se font sur la base de la « compétence et du mérite ».

Ce scandale faut-il le rappeler survient après que l’association tribale le Laakam ait adressé une correspondance au chef de l’État dans laquelle il faisait état de la colère des Bamiléké du fait de la marginalisation de ses ressortissants aux postes stratégiques dans le sérail. Pourtant le gouvernement actuel compte de nombreux ministre Bamiléké.

Avec la polémique de Dovv plusieurs observateurs pensent le grand groupe ethnique Bamiléké joue un jeu de dupe. Lui qui détient le pouvoir économique au Cameroun et qui est en quête de domination des autres groupes ethniques est le premier qui prône le tribalisme. Mais aussi lui le premier à se faire passer pour la victime. Il est toujours le premier à accuser les Fang et les Béti d’être tribaliste parce que Paul Biya est Béti.

Ceci montre que le tribalisme est un fait réel au Cameroun et un véritable danger pour l’unité, la paix et la stabilité du pays. Les institutions au Cameroun, qu’elles soient publiques ou privées, prennent systématiquement la couleur tribale de celui qui les incarne.

En rappel la localité de Baham se situe dans la région de l’Ouest Cameroun précisément dans le département des hauts-Plateaux. Les ressortissants de cette localité font partie du grand groupe ethnique appelé Bamiléké. Dans ce village on y retrouve de nombreux hommes d’affaire à l’instar du propriétaire de la Banque Afriland First Bank, Paul Fokam Kammogne, mais aussi de l’opposant Maurice Kamto.