Cameroun - Energie. Le Premier ministre inquiet du Climat social à EDC

cameroun24.net Le 22 aout 2434 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le ministre de l’Eau et de l’Energie, sa tutelle administrative, vient d’être interpellé par le Secrétaire général des Services du Premier ministre, au sujet des difficultés financières et managériales actuellement observées dans la conduite des activités quotidiennes d’Electricity Development Corporation écrit Ecomatin.

C’est une patate chaude entre les mains du ministre de l’Eau et l’Energie. La situation sociale délétère à Electricity Development Corporation (EDC) a presque fait perdre le  sommeil  à Gaston Eloundou Essomba, qui en assure la tutelle  administrative. L’entreprise publique que dirige Théodore Nsangou, qui gère le patrimoine de l’Etat dans le secteur de production de l’énergie électrique est depuis quelques temps engluée dans des difficultés financières et managériales, au point d’inquiéter le sommet de l’Etat. Cette fois-ci, c’est la Primature qui veut en savoir plus sur la situation de cette entreprise. En effet, par une correspondance en date du 26 juillet dernier, dont EcoMatin a eu copie, Magloire Séraphin Fouda, le Secrétaire général des Services du Premier ministre, sur instructions du Premier ministre Chef du gouvernement, interpelle le ministre le ministre de l’Eau et de l’Energie au sujet de la situation sociale à EDC.

En effet, écrit le SG/PM, « faisant suite à la correspondance de référence du ministre d’Etat, Secrétaire général de la présidence de la République, le Premier ministre, Chef du gouvernement me charge de vous réitérer ses hautes instructions vous demandant de bien vouloir, en liaison avec les ministères en charge des Finances et du Travail, soumettre à sa haute appréciation, l’état exhaustif et circonstancié du climat social à EDC, assorti des propositions de solutions aux difficultés financières et managériales actuellement observées dans la conduite des activités quotidiennes de ladite structure ». « Le compte rendu de vos promptes diligences reste attendu », conclut Séraphin Magloire Fouda.

La correspondance du SG/PM est donc sans ambages. Au-delà des explications à apporter sur les difficultés financières et managériales que connait  EDC, Gaston Eloundou Essomba, en liaison avec le ministère des Finances, la tutelle financière de EDC et le ministère en charge du Travail doivent proposer des solutions de sortie de crise. On se rappelle déjà qu’au mois de  mai 2018, Gaston Eloundou Essomba, avait servi une demande d’explication au directeur général de EDC, avec pour objet : « Mauvaise gestion à EDC/Barrage de Lom Pangar ». Cette demande d’explication faisait suite aux nombreuses plaintes du Syndicat des travailleurs du secteur de développement des ouvrages de production, de transport et de régulation de l’électricité (Syntdoptre).

Dans cette correspondance du Minee, il était demandé à Théodore Nsangou de tenir un « rapport circonstancié » sur six points principaux. Notamment, « la situation critique du barrage [30 MW] », « la situation sociale au sein de ladite entreprise », « la mauvaise gestion comptable, financière et budgétaire [rapport 2015/2016 du commissaire aux comptes] », « le détournement du patrimoine de l’entreprise [vente frauduleuse des véhicules du projet] », « la gestion des faux diplômes » et « les faux marchés |pose de la 1ère pierre par le chef de l’Etat en 2012] ». Les réponses à cette demande d’explication, si elles sont effectives, pourront servir de base de travail pour le rapport que doit adresser Gaston Eloundou Essomba à Joseph Dion Ngute.

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Energie

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • La BEAC s’engage à examiner les préoccupations du secteur pétrolier dans la règlementation des changes

    Au moment où les entreprises pétrolières opérant en zone CEMAC souhaitent être exemptées des dispositions de la nouvelle réglementation sur leur activité, la Banque des Etats de l’Afrique centrale se dit...

  • Nathalie KOAH répond à Samuel ETO'O

    C'est par le biais d'une citation de Jean-Paul Sartre qu'elle s'est exprimée sur sa page Facebook.

  • Le PCRN et l'UDC vont faire front commun à Wouri 1er

    L'annonce a été faite ce jour par Cabral LIBII, le président du PCRN sur sa page officielle.

  • La France accuse Salif Keïta de diffamation

    Les propos du musicien malien, qui invite le président Ibrahim Boubacar Keïta, à ne plus obéir au "petit Macron", ont un "caractère infondé, diffamatoire et outrancier", selon l'ambassade de France au Mali...

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé