Cameroun - Santé. Le cancer de la peau : » Il faut décourager la pratique cosmétique dépigmentant » dixit Pr Christiane Koudoukpo

cameroun24.net Le 22 aout 4514 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le Professeur de Dermato-Vénérologie au Benin, elle présente dans les colonnes du quotidien Mutations les moyens de prévention de cette maladie dont les complications peuvent engager le pronostic vital de la personne atteinte.


Comment définit-on le cancer de la peau ?

Le cancer de la peau ou mélanome est une maladie qui se développe à partir des cellules spécialisées de l’épiderme de la peau appelées mélanocytes. L’épiderme de la peau étant la couche superficielle de la peau. Il faut noter que le cancer de la peau autre que le mélanome prend le plus souvent naissance dans les cellules rondes appelées cellules basales qui sont également présentes dans la couche superficielle de la peau ou l’épiderme.

Qu’est-ce qui cause ce cancer ?

On ne connait pas les causes en général des cancers mais, pour ce qui est de la peau, on sait depuis longtemps qu’une exposition excessive aux rayons ultraviolets du soleil ou à des lampes à ultraviolets constitue l’une des causes principales. Parlez-nous des facteurs de risque de cette maladie. Nous pouvons citer essentiellement les rayons ultraviolets ; la peau de couleur pâle naturelle c’est-à-dire des gens métissés ou les sujets de peau claire ; la peau artificiellement claire par la pratique cosmétique dépigmentante ; le rayonnement ionisant ; les travaux avec certains produits chimiques ; certaines dermatoses prédisposantes telles que le xeroderma pigmentosum ; de nombreux grains de beauté, la naevomatose cellulaire. Nous pouvons également citer le système immunitaire affaibli par le Vih/Sida ou certains médicaments tels que la corticothérapie par voie générale. Parmi ces facteurs de risque, nous pouvons aussi citer certaines infections aux virus notamment le papillomavirus, qui donne des végétations vénériennes couramment appelées les crêtes de coq. Il y a également le tabagisme.

Comment se manifeste cette maladie ?

Pour ce qui est du mélanome, il se développe en plusieurs étapes. Il y a une petite tache noire brûlante de forme arrondie ou ovalaire. Par la suite, la taille augmente, la surface change d’aspect et devient noire plus foncée. A un stade plus avancé, la surface de cette tache pourra paraître irrégulière ou bossue avec un contour flou, et en cas de blessure, cette tache peut saigner facilement.

Qu’en est-il des autres variantes de la maladie ?

Pour ce qui est des autres variantes de cette maladie notamment le carcinome basocellulaire, il prend habituellement naissance sur les cellules de peau exposées au soleil, en particulier à la tête, au visage, au cou et au tronc. Ce carcinome basocellulaire peut apparaitre sous plusieurs formes : une lésion qui ne guérit pas ou qui guérit et qui réapparait ; des plaques rouges surélevées ou écailleuses ; de petites masses lisses et brillantes de couleur blanc-nacré, rose ou rouge ; une masse rouge dont les bords sont surélevés et le centre renforcé ; une masse dont la surface présente de petits vaisseaux sanguins qui peut saigner facilement. En ce qui concerne la dernière variante qui est le carcinome spinocellulaire ou carcinome épidermoïde, il prend habituellement naissance sur les surfaces de peau exposées au soleil mais on peut aussi l’observer sur la peau entourant les organes génitaux et l’anus. Il peut se manifester sur la peau des cicatrices, des lésions anciennes, des ulcères et des brûlures. Il peut apparaître sous diverses formes également : une lésion qui ne guérit pas ou qui réapparaît après guérison ; une plaque rugueuse ou écailleuse et la bordure irrégulière ; une masse qui ressemble à une verrue ; une lésion qui saigne facilement.

Quelles sont les complications du cancer de la peau ?

Les complications surviennent lorsque la tumeur envahit des tissus qui ont d’autres fonctions : on parle de métastase qui, en fonction du tissu d’organe vital atteint, peut mettre en jeu le pronostic vital du sujet atteint.

Comment procède-t-on pour le diagnostic ?

Le diagnostic est clinique. Mais, la confirmation du type de cancer de la peau se fait à partir de l’examen anatomo-pathologique, après un prélèvement biopsique de la lésion qui montre, en fonction des différenciations cellulaires, le type étiologique du cancer de la peau. Parlez-nous du traitement. On traite généralement le cancer de la peau au moyen d’une intervention chirurgicale. Les chirurgies incisent habituellement une surface additionnelle autour des tumeurs cutanées recommandées appelées marges des exérèses pour réduire le risque de récidive. Ceci est fonction du stade d’évolution du cancer et on associe soit une chimiothérapie avant ou après l’intervention chirurgicale, soit une radiothérapie.

Quelle est l’ampleur de cette maladie en Afrique aujourd’hui ?

L’ampleur est croissante du fait de la pratique cosmétique dépigmentante qui constitue un phénomène de société évoluant dans nos sociétés, et aussi l’infection au Vih/Sida qui est un facteur de risque de cette maladie du fait de la baisse de l’immunité de l’individu.

Quels conseils pour la prévention ?

Nous devons sensibiliser sur la protection solaire ; sensibiliser pour décourager les adeptes de la pratique cosmétique dépigmentante afin qu’ils arrêtent ; la sensibilisation doit également se diriger sur cette maladie sexuellement transmissible (Vih/Sida) qui constitue également un problème de santé publique en Afrique.

 

Guy Martial Tchinda

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Santé

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • La BEAC s’engage à examiner les préoccupations du secteur pétrolier dans la règlementation des changes

    Au moment où les entreprises pétrolières opérant en zone CEMAC souhaitent être exemptées des dispositions de la nouvelle réglementation sur leur activité, la Banque des Etats de l’Afrique centrale se dit...

  • Nathalie KOAH répond à Samuel ETO'O

    C'est par le biais d'une citation de Jean-Paul Sartre qu'elle s'est exprimée sur sa page Facebook.

  • Le PCRN et l'UDC vont faire front commun à Wouri 1er

    L'annonce a été faite ce jour par Cabral LIBII, le président du PCRN sur sa page officielle.

  • La France accuse Salif Keïta de diffamation

    Les propos du musicien malien, qui invite le président Ibrahim Boubacar Keïta, à ne plus obéir au "petit Macron", ont un "caractère infondé, diffamatoire et outrancier", selon l'ambassade de France au Mali...

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé