Cameroun - Economie. Le directeur des Assurances du Minfi s'explique sur la nouvelle réglementation

cameroun24.net Jeudi le 12 Septembre 2019 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Blaise Abel Ezo’o Engolo, renseigne que 22 compagnies sur 28 ont déjà finalisé leur mise à niveau capitalistique écrit Ecomatin.

ADS

A date, certaines compagnies telles que Acam Vie, Saham Assurances, Area ont revu leur capital à la hausse. Concrètement, la Société assurances du Cameroun Vie SA (Acam Vie) informe qu’elle a procédé depuis mai 2019 à l’augmentation de son capital d’1 à 3 milliards FCFA. Soit une augmentation de 2 milliards FCFA. L’assureur Saham Life Insurance Cameroon a augmenté son capital à 4,49 milliards FCFA. Il est passé de 3,1 milliards FCFA pour se porter à 4,49 milliards en moins de cinq mois. Celui d’Area S.A lui, est passé depuis le 19 août 2019 de 3,2 milliards FCFA à 5 milliards FCFA, soit une hausse d’environ 40%, selon un communiqué publié par la compagnie camerounaise.

Selon le constat fait, par Blaise Abel Ezo’o, Engolo, directeur des Assurances au ministère des Finances, les compagnies d’assurance se battent tant bien que mal à s’arrimer à la nouvelle réglementation imposée par la Conférence interafricaine des marchés d’assurance (Cima).  Sur 28 sociétés, 22 sont quasiment à jour, pour cette première phase de mise à niveau du capital à 3 milliards F dit-il.  Et d’ajouter six peinent encore à se conformer, soit un taux de 21,4%. Les retardataires ont bénéficié d’un délai supplémentaire  de deux mois pour finaliser leur opération.

 Parlant de la nouvelle réglementation de la Cima, elle repose d’une part, sur le capital social minimum des sociétés anonymes d’assurances qui passe d’un milliard FCFA à 5 milliards FCFA et le fond d’établissement minimum des sociétés d’assurance mutuelles de 800 millions à 3 milliards FCFA           .  L’objectif est de réduire le risque de faillite de ces compagnies, et d’opérer une consolidation du secteur des assurances. De l’avis du directeur des Assurances au Minfi, cette réglementation a été arrêtée pour améliorer et accélérer la cadence de règlements des sinistres au profit des victimes et bénéficiaires de contrats d’assurance de toute nature.

Lire aussi : Le Cameroun gaspille 190,6 milliards de FCFA dans l'importation
Lire aussi : La nomination du camerounais M. Bertrand Mbouck à la tête de Dangote Cameroun fait grincer les dents au sein de la maison mère

 

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS