Cameroun - Economie. Les raisons de la liquidation judiciaire de Afrimarket

cameroun24.net Samedi le 14 Septembre 2019 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
La startup française présente dans plusieurs pays africains dont le Cameroun a été mise en liquidation judiciaire, en raison d’une tension de trésorerie et la concurrence farouche de Jumia, qui contrôle le marché du commerce en ligne sur le continent écrit Ecomatin.

ADS

Afrimarket n’a pas pu se redresser et sortir de la zone de turbulence. La startup française vient de demander au tribunal de commerce de Paris une mise en liquidation judiciaire. Une décision peut être difficile mais qui s’est imposée aux responsables de la plateforme.  « Dans le courant de l’année dernière, nous avons commencé à chercher des investisseurs pour un tour de table de 20 millions d’euros et nous sommes entrés en discussions avec plusieurs fonds. Nous étions en due-dil (process d’audit pré-levée) avec plusieurs acteurs. Deux d’entre eux se sont positionnés dans la dernière ligne droite, mais nous ont lâché au milieu de l’été. Le principe d’une start-up est que si on ne la finance pas, elle s’arrête », explique Rania Belkahia, cofondateur d’Afrimarket.

En effet, la plateforme de e-commerce française qui opère en Afrique de l’Ouest et Centrale a essayé d’attirer de nouveaux investisseurs potentiels pour financer son expansion, au cours d’une levée de fonds en juillet 2019. L’idée était de réunir des capitaux afin de financer sa croissance et surtout de résister au géant africain du commerce en ligne Jumia qui a levé près de 200 millions de dollars lors de son introduction au New York Stock Exchange en avril dernier. En liquidant son activité, l’entreprise laisse 250 personnes sans emploi, dont une trentaine en France.

l’échec d’Afrimarket sur le continent s’explique par la frayeur des investisseurs qui estiment que seul un grand acteur peut réellement émerger et s’imposer, ce que Jumia a su concrétiser en se finançant massivement sur le marché boursier américain. Enfin, le modèle de croissance qui repose sur des investissements très importants. Sur ce point, Rania Balkahia explique avoir mal évalué les besoins réels en capitaux : « Nous avions tous conscience que ce marché de l’e-commerce en Afrique requiert beaucoup de capitaux et il en aurait fallu dix fois plus pour y arriver. Il nécessite des moyens colossaux pour l’évangéliser et le stimuler ».

Créé en 2013, Afrimarket était  présente dans plusieurs pays,notamment : la Côte d’ivoire, le Sénégal, le Mali le Cameroun et le Bénin. Afrimarket proposait à sa clientèle toutes les gammes de produits, de l’électroménager au dernier smartphone en passant par les matériaux de construction et l’alimentaire, avec une logistique intégrée jusqu’au dernier kilomètre, adaptée aux spécificités du continent africain.

Lire aussi : Le Cameroun gaspille 190,6 milliards de FCFA dans l'importation
Lire aussi : La nomination du camerounais M. Bertrand Mbouck à la tête de Dangote Cameroun fait grincer les dents au sein de la maison mère

 

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS