Cameroun - Gouvernance. La période transitoire pour les Dg des entreprises et établissements publics hors-la-loi titre à sa fin ce 19 septembre

cameroun24.net Le 19 septembre 5695 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
La loi donne à une vingtaine de directeurs généraux frappés par la limitation de mandats à la tête des sociétés d’Etat, jusqu’à ce 19 septembre pour démissionner relate Ecomatin.

Le président de la République, Paul Biya, a oublié de remplacer une vingtaine de directeurs généraux (Dg) et de président de conseils d’administration (Pca) d’entreprises et établissements publics, frappés par la limitation de mandats imposée par les lois du 12 juillet 2017 dont le décret d’application a été signé par décret présidentiel, le 19 juin 2019 dernier. C’est ce dernier texte qui donne jusqu’au 19 septembre à tous les responsables hors-la-loi, de démissionner. Il demande par ailleurs au Premier ministre de prendre des dispositions pour assurer la continuité du service, en attendant la désignation des nouveaux responsables.

Mais, depuis le 13 août dernier, par correspondance adressée au secrétaire général des services du Premier ministre, le secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, a suspendu l’application de ces décrets. « Le chef de l’Etat demande au Premier ministre, chef du gouvernement, de bien vouloir rappeler aux chefs des départements ministériels assurant la tutelle technique des entreprises et établissements publics, que le pouvoir de nomination des dirigeants des organes sociaux desdites structures relève de la compétence exclusive du président de la République (…) « il [le Premier ministre, Ndlr] voudra bien leur faire savoir qu’en attendant ces très hautes décisions du chef de l’Etat, les responsables en poste devront continuer à exercer normalement leurs fonctions ».

Dans le même temps, il est demandé à la ministre déléguée à la présidence de la République chargée du Contrôle supérieur de l’Etat, Rose Mbah Acha Fomundam Ngwari, de « bien vouloir veiller à ce que les missions spéciales de contrôle et de vérification dépêchées par [ses] soins auprès des entreprises et établissements publics s’en tiennent aux actes liés à la gestion des responsables en poste ». Ces Dg et Pca ne pourront donc pas être attaqués comme le prévoient les lois de 2017, pour les actes posés en marge de la durée légale de 9 ans, lesquels actes sont sommes toutes illégaux.

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Gouvernance

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • La Charte africaine sur la décentralisation ratifiée par le Cameroun

    Le chef de l’État camerounais a entériné, le 31 octobre 2019 par voie de décret, la Charte africaine des valeurs et des principes de la décentralisation, de la gouvernance locale et du développement local.

  • Les sites de Loumgouo et Latsit accueillent 181 familles après le drame de Gouatchie

    Les autorités locales ont entamé lundi 4 novembre l’installation de plus de 100 familles sur un espace de 17 hectares relate Ecomatin.

  • Maurice Kamto explique dans Jeune Afrique pourquoi son parti ne va pas aux élections

    L'intégralité de l'interview que le président du MRC a accordé au panafricain Jeune Afrique.

  • Un projet d'attentat contre Maurice Kamto dénoncé

    Le mouvement pour la Renaissance du Cameroun dénonce un projet d'atteinte à l'intégrité physique de son leader; et complot visant à le discréditer et lui imputer un coup d'Etat.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé