Cameroun - Transports. Malgré une victoire de Bolloré au tribunal, le port de Douala entend poursuivre l’attribution de son terminal à conteneurs

cameroun24.net Le 22 aout 1973 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
La nouvelle ne fait pas encore l’objet de publicité. Mais les sources crédibles d’Investir au Cameroun révèlent que le tribunal administratif du Littoral vient de suspendre provisoirement le processus d’attribution du terminal à conteneurs au port de Douala-Bonabéri, à la demande du consortium Bolloré-APMT.



« Cette décision, avant l’examen au fond du dossier ne pourra pas empêcher la poursuite du processus », assure le Port autonome de Douala (PAD), l’autorité portuaire.

Des sources introduites indiquent que le PAD entend introduire une déclaration de pourvoi, en conformité avec la loi N° 2006/16/du 2 décembre 2006 fixant l’organisation et le fonctionnement de la Cour suprême en son paragraphe V, article 111, alinéa (1). Cet alinéa dispose que « le pourvoi contre une ordonnance de sursis à exécution d’un acte administratif suspend de plein droit l’exécution de ladite ordonnance ». Au PAD, l’on maintient que « le processus d’attribution du terminal à conteneurs se poursuivra et les résultats sont attendus en mi-septembre 2019 ».

En juin dernier, le consortium Bolloré-APMT a saisi le tribunal administratif de Douala, dans la capitale économique camerounaise, pour obtenir des explications sur sa non-sélection dans le processus devant conduire à la désignation du nouveau concessionnaire du terminal à conteneurs du port de Douala, opéré par Bolloré depuis 2005.

Cinq entreprises avaient alors été short-listées par l’autorité portuaire pour remplacer Bolloré. Il s’agit de CMA Terminals, basé à Marseille en France ; de la société émiratie Dubaï Port World ; de Hutchison Port Investments Ltd, entreprise immatriculée aux Iles Caïmans ; du Saoudien Red Sea Gateway Terminal ; et de Terminal Investment Ltd, une société basée à Genève en Suisse indique encore IC.

Le couple Bolloré-APMT, dont le contrat de concession du terminal à conteneurs du port de Douala arrive à expiration en décembre 2019, a été exclu de la suite de la compétition, bien qu’ayant postulé pour un renouvellement de son bail. La bataille judiciaire devrait se poursuivre.

Sylvain Andzongo
 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Transports

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • La grève à la PHP se poursuit

    La grève débuté hier dans cette plantation se poursuit ce jour avec des affrontements violents avec les forces de l'ordre a appris cameroun24.

  • Washington demande à Yaoundé un «transfert de pouvoir» vers les régions anglophones

    Les Etats-Unis ont appelé mardi à un «vrai dialogue» et à un «transfert de pouvoir» vers les régions anglophones du Cameroun, estimant que la réponse militaire privilégiée par le gouvernement ne faisait que...

  • Une unité d'élite de l'armée pour neutraliser la grève à la PHP

    Les autorités locales ont fait appel à l'armée pour rapidement étouffé la grève des employés de cette plantation.

  • Le Cameroun se confirme comme place financière de la Cemac, en procurant au Gabon 60% de l’emprunt obligataire 2019-2024

    Le dernier emprunt obligataire de l’État gabonais, pour lequel la période des souscriptions s’est étendue du 20 septembre au 2 octobre 2019, a enregistré un taux de souscription de 126%.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé