Affaire Kamto. Marches blanches: 39 prisonniers politiques camerounais libérés

cameroun24.net Le 15 juillet 2019 803 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le tribunal militaire de Yaoundé, la capitale du pays a annoncé la mise en liberté immédiate, dans la nuit de vendredi à samedi, de 39 militants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc, opposition), arrêtés en fin janvier 2019 pour manifestation illégale.


Pour «insuffisance de charges», cette cour a également ordonné le classement de la procédure les concernant, décidant, par contre, le maintien en détention du leader de la formation, Maurice Kamto ainsi que 8 de ses proches collaborateurs, accusés d’«insurrection, hostilité contre la patrie, rébellion, réunion et manifestation, attroupement à caractère politique, complicité d’outrage au président de la République, complicité de dégradation des biens publics ou classés, complicité de destruction de biens publics ou privés».


Le tribunal militaire, s’estimant compétent en la matière, a également estimé suffisantes les charges contre une centaine d’autres militants du Mrc, dont 29 de leurs camarades avaient déjà écopé de 12 mois d’emprisonnement en mars dernier pour «attroupement» et «manifestation illégale», alors que 11 autres étaient déclarés non coupables.


Arrivé en deuxième position à l’issue de l’élection présidentielle du 7 octobre 2018 derrière le président Paul Biya, Maurice Kamto avait lancé une série de manifestations pacifiques, dénommées «marches blanches» à travers le Cameroun, pour dénoncer «le hold-up» du pouvoir audit scrutin.

Félix Cyriaque Ebolé Bola

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Affaire Kamto

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Le coordonnateur des avocats de Maurice Kamto, Me Sylvain Souop est mort

    Il n'a pas survécu aux blessures graves de son récent accident de circulation a appris cameroun24.

  • Un élève coupe le doigt de son camarade au lycée bilingue d'obala

    Un autre drame scolaire qui survient moins de 24h après celui de Nkolbisson a appris cameroun24.

  • Le Ministre des enseignements secondaires s'exprime sur le décès de l'enseignant poignardé

    Nalova Lyonga adresse ses condoléances à la famille de NJOMI TCHAKOUNTE Boris Kevin dans un communiqué parvenu à notre rédaction.

  • Un enseignant pédophile accusé de viol

    Trois élèves soutiennent avoir eu des relations sexuelles avec cet encadreur à qui on reproche également d’avoir fait des attouchements sur six autres peut-on lire dans les colonnes du quotidien privé Mutations.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé