Cameroun - Musique. Ndedi Eyango, Président Fondateur du RAMCA entérine la «mort» des artistes au Cameroun

cameroun24.net Jeudi le 09 Juillet 2020 Culture Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Dans un communiqué parvenu à la rédaction de cameroun24, l'ancienne vedette de la musique camerounaise demandent à ses collègues de cesser l'agitation autour de la loi du MINAC voté par les députés.

ADS



Une loi qui a suscité la colère de plusieurs artistes qui n'ont rien pu faire pour que le gouvernement recule. En effet comme on peu le constater, les artistes sont divisés et ne parlent pas d'une seule voie. Un boulevard ouvert pour le gouvernement qui a fait passer le texte de loi à l'assemblée sans difficultés. Le décret d'application signé par le chef de l’État reste attendu.

 


COMMUNIQUÉ




Hier, 08/07/2020, les artistes musiciens membres du RAMCA se sont joints aux autres artistes musiciens du Cameroun à YAOUNDÉ , et ont été reçus au MINAC en audience publique fortement médiatisée par le ministre de la culture, son excellence Ismaël BIDOUNG MKPAT.

Étaient inscrits à l'ordre du jour deux points essentiels, en rapport avec les deux sujets les plus brûlants de l'actualité politique et structurelle dans l'univers culturel camerounais:
1- La loi sur les fédérations des associations culturelles
2- La crise aiguë dans LES DROITS D'AUTEURS

Dès notre accueil solennel dans la salle des actes du MINAC, le ministre de la culture en administrateur, mais aussi surtout en artiste nous a réservé avec sa suite un très chaleureux accueil. Au bout de longues échanges techniques entre les artistes, les administrateurs et les technocrates du MINAC, nous sommes parvenus aux résolutions positives que je peux transcrire ce jour à travers cette position officielle du RAMCA sur les deux sujets très querellés de l'heure :

1- LOI SUR LES FÉDÉRATIONS
À partir de ce 09/07/20, moi, Prince NDÉDI EYANGO, je prie tous les artistes camerounais de taire définitivement tout débat ou polémique autour de LA LOI SUR LES FÉDÉRATIONS DES ASSOCIATIONS CULTURELLES AU CAMEROUN. Le ministre de la culture nous a expliqué au détail près l'intérêt, l'opportunité et les merveilles de cette innovation juridique et structurelle dans la politique culturelle du chef de l'État, idéologie que le RAMCA soutien en association culturelle citoyenne et républicaine. Il nous reste à apporter nos contributions dans son décret d'application au cours des séances des travaux en perspectives non lointaines, pour le recueil des idées participatives à insérer dans ce texte D'APPLICATION. Vivement, qu'aucun artiste ne se rende absent sous aucun prétexte à ces séances de travaux qui s'ouvrent bientôt, pour le recueil de nos convictions et aspirations.

2- DROITS D'AUTEURS
Dans un mois et demie, une assemblée générale constitutionnelle de la SONACAM siège, et au cours de celle-ci, le sérieux sujet des DROITS D'AUTEURS trouvera avec le concours de la tutelle une solution définitive.

En conclusion, j'invite les artistes camerounais à rester citoyens et républicains, à faire confiance à l'État qui, à travers la tutelle ministérielle (le MINAC) nous aidera bientôt à assainir et à pacifier notre milieu où nous sommes tous appelés à vivre dans LA PAIX et la croissance sans offenses , malgré nos différences.

Ydé le 09/07/20

Ndedi Eyango Artiste musicien,

Président Fondateur du RAMCA

Lire aussi : Les artistes affiliés à la SONACAM passent à la caisse ce jour
Lire aussi : L'artiste camerounais Petit pays donne quelques conseils aux jeunes artistes
Lire aussi : L'artiste Ekambi Brillant mécontent de la répartition des Droits d'Auteurs par la SCDV au Cameroun

 

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS