Sénatoriales 2018. Parlement: Le Sénat camerounais affiche complet

cameroun24.net Le 13 avril 2018 211 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le président de la République a procédé hier à la nomination des 30 autres membres de la chambre lit-on dans les colonnes du quotidien gouvernemental.



C’est peu dire que l’événement était attendu. La nomination hier, par le président de la République de 30 sénateurs à la suite de la proclamation, une semaine auparavant par le Conseil constitutionnel, des résultats de l’élection du 25 mars dernier. Un acte présidentiel qui, convient-il de le rappeler, obéit aux dispositions de l’article 20 de la Constitution du Cameroun en son alinéa 2. Autre fait notable, l’acte présidentiel intervient dans les délais prévus par la loi portant Code électoral. Mieux encore, le décret présidentiel intervient 72 heures avant le délai de dix jours à compter de la proclamation des résultats de l’élection des sénateurs, comme prévu par le Code électoral camerounais. Dans le fond, il convient de relever que les grands équilibres ont été respectés à la lecture du décret du président de la République. Sept partis politiques vont siéger dans la chambre durant la 2e législature, contre six dans celle qui s’achève. Si le RDPC a amélioré son score à l’issue de l’élection du 25 mars dernier, on constate néanmoins que contrairement à 2013, le parti compte un membre en moins parmi les sénateurs nommés, passant de 26 à 25.

Une différence qui profite à l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (UNDP). En effet, en plus de Pierre Flambeau Ngayap, son secrétaire général qui est reconduit dans la région du Littoral, cette formation politique a désormais un sénateur dans l’Adamaoua, en la personne de Djaratou Mohamadou qui était tête de liste de ce parti lors du scrutin du mois dernier. Autre nouveau venu au sein de la chambre c’est Boubakary Ousmanou pour le compte du Front pour le salut national du Cameroun (FSNC) qui remplace Ahmadou Abbo. Marlyse Aboui sera la plénipotentiaire de l’Alliance nationale pour la démocratie et le progrès (ANDP), elle qui était dans le bureau d’âge de la législature sortante en qualité de plus jeune sénateur. Dakolé Daïssala, président du Mouvement démocratique pour la défense de la République (MDR) est également reconduit. Pour sa part, l’Union des populations du Cameroun (UPC) fait son entrée dans la chambre, notamment dans le Sud-Ouest où il compte un titulaire en la personne de Leke Besongoh Akemfor Philip. Pour le reste, il convient de relever la reconduction de celui qui faisait office de doyen au cours de la dernière législature, en la personne de Nfon Victor Mukete.

Comme dans la première législature, l’on note également la présence dans les rangs de nombreuses notabilités traditionnelles issues des différentes régions du Cameroun. Au final donc, le RDPC compte aujourd’hui 87 sénateurs contre 82 dans la précédente législature. Il est suivi par le Social democratic front (SDF) avec ses sept élus. L’UNDP arrive en 3e position avec deux sénateurs. L’ANDP, le FSNC, le MDR et l’UPC ont chacun un sénateur. Comment ne pas signaler que trois hommes et femmes de médias se retrouvent dans cette chambre. Il s’agit d’Albert Mbida, Eliane Koungou Edima qui viennent retrouver Samuel Obam Assam. Les 100 membres de la deuxième législature de la chambre se retrouveront ici à Yaoundé le mardi 24 avril prochain dans le cadre de l’ouverture des travaux de la session de plein droit qui va consacrer leur entrée en fonction effective conformément aux dispositions du Code électoral camerounais.

Jean Francis BELIBI

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Sénatoriales 2018

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Le Port Autonome de Douala débouté par la Cour suprême

    La Chambre Administrative de la Cour suprême a donné gain de cause à Bolloré en rejetant le pourvoi en cassation du PAD a appris cameroun24.

  • Plusieurs ministres camerounais interdits de sortir du territoire national

    L'information est rendue publique par le journaliste d'investigation David Eboutou.

  • Le corps sans vie d'une princesse mariée trouvé dans une auberge à l'Ouest

    Le cadavre sans vie de la fille du Chef Bagnoun, une localité située dans le département du Nde, Région de l'Ouest a été retrouvé lundi dernier à l'hôtel Mbatchou à Bazou toujours dans la région de l'Ouest,...

  • Un journaliste de la télévision canal 2 international violemment agressé

    Julio Tresor Tanon en service dans cette télévision privée camerounaise fait le récit de l'agression dont il a été victime.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé