Présidentielle 2018 Omc - univers sur le terrain

Présidentielle 2018. Présidentielle 2018 Omc - univers sur le terrain

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Présidentielle 2018 Omc - univers sur le terrain Patrice Messanga Abossolo Coordonnateur des activités d’Omc-Univers


Quel état de lieu faites-vous sur le terrain des activités de votre plateforme dans le Sud ?
L’Omc-univers est véritablement implanté aujourd’hui dans la région du Sud en général et dans le département de la Mvila plus particulièrement. Nous sommes en train de réaliser un exploit, celui d’avoir les mandataires dans les 29 arrondissements de l’ensemble de la région du Sud. Nous bouclons déjà avec la délivrance des mandats de nos représentants dans les commissions locales c'est-à-dire dans les bureaux de vote. Nous aurons 448 scrutateurs dans les 448 bureaux de vote dans le département de la Mvila. Egalement 229 sur les 229 bureaux de vote dans la vallée du Ntem, pour ne citer que ces deux départements avec précision. Les deux autres départements à savoir le Dja et Lobo et l’Océan, le travail est assez avancé, dès qu’il sera bouclé dans les prochains jours, nous vous dirons exactement. Ensuite, nous poursuivons la mobilisation, la sensibilisation, la présentation de notre projet de société à travers les sorties radiophoniques, les affichages et la distribution des flayers, des rencontres « be to be » avec les camerounais de tous les bords. Parce que chacune des voix est importante pour le décompte final, et nous devons la chercher partout où elle est.
 

Quels sont vos rapports avec l’organe en charge de l’organisation des élections ?
Le travail se fait en bonne intelligence depuis un temps avec Elecam sud, qui a pris la mesure que nous constituons une force politique dans le Sud et véritablement dans la Mvila. Aujourd’hui, nous sommes en train de rallier ce que j’appellerai « le reste du monde ». C'est-à-dire, tous ceux là qui ont été mis de côté, ou frustrés, ou abandonnés par le système en place. Dieu seul sait qu’ils sont bien nombreux.  Ils viennent avec nous dans les villages car, l’autre discours ne passe plus. Nous venons avec un vent d’espoir pour le peuple camerounais pas à travers les têtes de maquereaux ou alors des bidons de vin. Mais à travers un discours qui propose des solutions justes à leurs différentes préoccupations. Déjà, ils ont besoin de l’énergie électrique, de l’eau potable, de routes, bref  de voir  désenclaver leurs bassins de production. C’est bien une partie de leurs attentes de longues dates.

cabral_et_les_learders_omc_univers
 

Concrètement sur le terrain ça se passe comment avec les autres en face de vous ?
Nous n’avons pas encore de difficultés avec l’administration jusque-là, mais nous ferons le test lorsque nous demanderons une autorisation de manifestation publique. Parce que nous comptons également nous illustrer à travers un certain nombre d’actes citoyens. Nous avons déjà initié des correspondances à l’intention des sous-préfets, ce sera leur premier test. Avec ce test, il est question de savoir s’ils sont déjà crampés dans les pratiques démocratiques, s’ils ont rompus avec les pratiques anciennes qui veulent bien qu’aucune autorisation ne soit accordée aux manifestations de l’opposition. Ce qui contribuera à prendre la communauté internationale à témoin qu’au Cameroun, les pratiques anciennes persistent.
 

Sans verser dans la fatalité, quelles sont vos difficultés actuelles sur le terrain politique ?
La principale difficulté que nous avons c’est avec  certaines  élites qui s’illustrent à travers les intimidations. Mon mandataire à l’Olamzé, est depuis un certain temps convoqué dans les domiciles des élites régnantes du parti au pouvoir de ce côté pour des menaces bref, y compris les responsables de ce parti dans la vallée du Ntem. Nous y avons envoyé une équipe là-bas et nous attendons le rendu que nous présenterons aux camerounais. Nous dénonçons ce type de comportements qui n’honore pas la démocratie, et nous pensons qu’au soir du 07 octobre prochain, rien ne sera plus comme avant.


Propos recueillis par
Jacques Pierre SEH

 

Opinion