Can 2019. Rien ne va plus entre le français Alcor et Ferdinand Ngoh Ngoh

cameroun24.net Samedi le 12 Octobre 2019 Sport Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Convaincu d’avoir été frauduleusement écarté des marchés de construction de deux stades d’entrainement à Douala par Ferdinand Ngoh Ngoh, le français Alcor Equipement vent debout contre l’Etat du Cameroun.

Le match à rallonge des chantiers de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) que devait initialement accueillir le Cameroun et 2019 et qui a fait l’objet d’un glissement de date (2021 ) , va aussi se jouer sur le terrain judiciaire. Dans son édition en kiosque cette semaine, l’hebdomadaire Jeune Afrique rapporte que l’entreprise française Alcor Equipement, adjudicataire du marché de construction de deux stades d’entraînement au stade Mbappé Leppé et à Bonamoussadi, Douala, à la suite du désistement d’un consortium d’entreprises canadiennes retenues en premier ressort par l’Etat, est vent debout contre le Cameroun. Convaincu d’avoir été frauduleusement mis sur la touche par le secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, au profit d’une autre entreprise dénommée « Alcors » (avec un « s »), montée à la six-quatre-deux par un de ses protégés, un certain Privat Constant Moukoko Eyango, il réclame au pays 9,9 millions d’Euros, soit environ 6,4 milliards Fcfa au titre d’indemnisation relate Ecomatin.

Le 11 juin dernier, le patron d’Alcor Equipement, Eric Leport, déposé a une requête indemnitaire contre l’Etat du Cameroun  qu’il accuse d’avoir donné son aval pour que le marché lui soit retiré en catimini , devant le tribunal administratif de Douala. Le 18 juin, il a également déposé plainte devant la commission d’éthique de la Fédération internationale de football association (Fifa). Et depuis le 28 août, il fait pression auprès de la secrétaire générale de la Fifa et non moins déléguée pour l’Afrique de l’instance faîtière du football mondial. Pour mémoire, Privat Constant Moukoko Eyango est par ailleurs le directeur général de 2M, l’une des entreprises accusées d’avoir surfacturé le prix du sac de ciment ( de 4500 à 16000 Fcfa ) , toujours dans le cadre des chantiers de la Can. Il avait expliqué, lors d’une interview dans une chaîne de télévision privée camerounaise, que ces montants respectaient la mercuriale de l’Etat.

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Can 2019

DANS LA MEME RUBRIQUE : Sport

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 13711
Décès 328
Guéri: 11114
Actif : 2269
Source MINSANTE
Mise à jour 01/07/2020 à 22:28:09

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Convertisseur

Meteo Yaoundé