Cameroun - Politique. SUD,Un militant dénonce les pratiques de l’élite régnante du Rdpc dans la Mvila

cameroun24.net Le 5 septembre 2018 324 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le climat actuel semble être celui de l’éther dans la Mvila-centre 1, ce qui va certainement impacter le socle granitique du Rdpc dans les jours avenirs.

Les militants et sympathisants crient au ras-le bol et attirent l’attention du président national du Rdpc, dans une lettre d’information et dont les copies ont été déposées en date du 04 septembre 2018 pour le comité central du Rdpc, et ce même jour pour le membre chargé de la communication du Rdpc le Pr Jacques Famé Ndongo sous enregistrement n°2042 du ministère de l’enseignement supérieur et enfin à la Dsp/Pr ce  même jour.


Endezoum Awomo Stéphane
Délégué aux organisations spécialisées de la section Rdpc de la Mvila-centre 1
Ebolowa 1 er.


Pourquoi informez-vous le président national du Rdpc en ce moment ?
En tant que militant engagé, je suis meurtri dans mon âme qui s’ouvre à l’honneur du président national à la veille de sa réélection à la tête de notre pays. Parce que la Mvila est cette circonscription politique devenue au fil des ans une véritable bombe à retardement dont la jeunesse constitue la goupille qui pourrait tout faire exploser. Prenant donc conscience à cela, je me trouve dans l’obligation d’écrire au président national du parti et président de la république.


Qu’est ce qui fait véritablement problème ?
Le problème est que plusieurs jeunes comme moi dans ce village sont aujourd’hui dans l’impasse en raison du manque d’encadrement et de trop forte présence d’une gérontocratie oppressive. Dans la Mvila, les frustrations et l’absence de repères ont fini par faire perdre l’espoir à la jeunesse. La lésion et le délaissement dont est victime cette frange de la population, à franchi la limite du tolérable sur tous les plans de la vie. Dans ce département, les échecs programmés aux concours administratifs, les malencontreux blocages dont sont victimes nos jeunes frères qui officient dans l’administration, ou qui occupent des postes de responsabilité dans le parti, le réseautage sectaire, le népotisme pour ne citer que ces pratiques, ont fini par résigner définitivement les jeunes. Les marchés publics et le milieu des affaires sont pris en otage par une bande de privilégiés qui n’hésitent jamais à narguer les populations dans leur opulence.


Que reprochez-vous à l’élite régnante dans le département de la Mvila ?
C’est non seulement toujours les mêmes depuis lors, la progression dans le parti n’est pas fonction du travail fait. La démocratie et le dialogue qui fondent les sociétés modernes, ont depuis les lustres cédés place aux intimidations, abus de pouvoirs, trafic d’influence et traumatisme divers. Mes multiples interpellations, agressions nocturnes et autres menaces de mort au sujet d’un mémorandum adressé au président national du Rdpc. Aujourd’hui, bon nombre de jeunes neutres ou actifs et dans le parti basculent ou menacent de basculer dans l’opposition, les épées sont définitivement sortis des fourreaux. Ce qui amène alors à dire que la jeunesse de la Mvila est prête à se rendre justice, à faire payer le prix fort à une certaine élite de pacotille qui n’a passé son temps qu’à vous mentir en vous faisant croire que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. L’ensemble de la population vit dans la paupérisation, la misère et le désœuvrement le plus absolu. L’enclavement, le difficile accès aux services de base, la promiscuité. Voilà ce qui caractérise aujourd’hui les populations à la base bref, les citoyens de cette partie.


Vous voulez parler des promesses non tenues vis-à-vis de la population de la Mvila ?
Comme par exemple, le bitumage des axes Ebolowa- Kribi passant par Akom 2 et Ebolowa- Kribi passant par Lolodorf sont autant de préoccupations non relayées qui révoltent de plus en plus les militants du Rdpc. Aujourd’hui, c’est la déception qui anime les jeunes car, l’environnement dans lequel le Rdpc évolue dans la Mvila ne permet pas l’éclosion des jeunes. Voilà la situation de terrain entretenue par certains leaders insouciants vomis par l’ensemble de la population.


Propos recueillis par
Jacques Pierre SEH


 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Politique

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Cameroun vs Cap Vert : « nous sommes prêts pour ce match » dixit Didier Ze Lamkel

    Convoqué pour la première fois dans la tanière des Lions Indomptables, Didier Ze Lamkel a répondu à nos questions.

  • Jean-Yves Le Drian : la réincarnation de Foccart

    Par ses faits d’armes sur le continent, l’actuel patron du Quai d’Orsay rappelle le «Monsieur Afrique» de De Gaulle lit-on dans les colonnes du journal Intégration.

  • Pour son parc automobile, le Crédit Foncier va dépenser 576 millions de FCFA

    Le directeur général de cette institution financière, Jean Paul Missi, vient de lancer un appel d’offres pour l’achat de neuf Pick-Up double-cabine, sept véhicules 4×4 Medium Essence ou Diesel, deux véhicules...

  • Selon la BAD, le Cameroun et la Guinée équatoriale sont les pays les plus fermés de la zone Cemac

    La Banque africaine de développement (BAD) vient de publier son « 2019 Visa Openness Index Report », un rapport annuel qui mesure le niveau d’ouverture des frontières des pays africains aux voyageurs. Le...

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé